11 août 2020

La duplicité des propositions mirobolantes

Il en est du faux en politique comme dans l'industrie du luxe avec ces faux sacs Vuitton ou Gucchi, les fausses Rolex et Ray Ban. En politique cela s'appellera CNCM qui agite un "plan de restructuration" avec l'achat de quatre navires supplémentaires et la suppression de 500 emplois mais sans licenciements, alors qu'avec ses huit navires cette compagnie se trouve déjà incapable de se redresser parce que les intérêts catégoriels priment sur l'intérêt général. Le must étant durant la grève actuelle de bloquer les navires…d'autres compagnies, ce qui est évidemment le comble, et il sera curieux d'observer si le 1er Ministre va mettre ses menaces à exécution pour débloquer les ports alors que les marins et dockers CGT, État dans l'État, les ont mis en faillite depuis des décennies.

La CGT, encore elle, se targue, concernant ladite "Conférence sociale" d'avoir fait "104 propositions" au gouvernement (le Front de Gauche en a également d'innombrables sous le coude) mais comme on le devine ces "propositions" n'ont évidemment rien à voir avec l'idée de redynamiser une économie en voie de décomposition avancée (malgré quelques embellies ici et là) et tout à voir avec l'idée de restaurer un faux État Providence, faux, car bien loin d'être au service du pays il se colmate sur le dos des contribuables pour le compte unique de toutes ces corporations qui se servent du nom du Service Public pour calfeutrer leurs intérêts particuliers, intérêts privés en réalité, que ces compagnies ne veulent pas reconnaître puisque se réclamant de la "Gauche" elles sont supposées n'être dotées que de belles âmes sans main ni corps pour désirer comme tout être humain.

La Gauche ayant un idéal supposé parfait, il s'avère donc impossible que ses mandants ne le soient pas ; aussi l'accuser "d'intérêts" utiliser ce gros mot apparaît toujours mais de plus en plus comme un crime de lèse-majesté…

Dans le faux à l'international nous avons les dernières déclarations d'Abbas qui parlent de "génocide" concernant les morts provoqués par le Hamas et derrière lesquels celui-ci se cache pour picoter Israël avec ses "roquettes iraniennes", sans se rendre compte qu'il n'a guère employer ce terme (si "disproportionné" pourtant) concernant la Syrie ou l'Algérie. Et lui aussi, Abbas, regorge de "propositions" aussi insensées les unes que les autres (par exemple sur les réfugiés), mais qui apparaîtront sans doute pacifiques pour toutes les belles âmes sans main qui exhortent Israël de tout abandonner (de revenir au rôle soumis du juif errant) ; ce sont les mêmes belles âmes décrites plus haut, souvent bien au chaud dans le giron étatique parasité et pourtant soutenu…par le FN.

Ce dernier a par exemple soutenu la récente grève de la SNCF alors qu'un récent rapport montre en quoi le fameux "service public" est détérioré, non pas par manque de personnel, mais désorganisation complète du fait du cogestion avec des syndicats dont les mandants font ce qu'ils veulent, à l'instar des communistes soviétiques dans les usines entre 17-19 forçant Lénine à susciter la NEP puis ensuite à laisser (un de ses hémisphères ayant implosé) Trotski militariser l'économie puis Staline accuser les paysans de traitrise les supprimant par millions parce qu'ils refusaient de livrer des victuailles à des usines qui ne leur fournissaient plus rien contrairement à ce qui avait été prévu.

Aujourd'hui, de la même façon, dans le même langage, les mêmes accuseront les entrepreneurs, et tous ceux qui refusent de voir les 3/4 de leurs gains disparaître dans ce parasitage généralisé, de traitrise, d'anti-patriotisme etc. Ne parlons pas des intermittents qui en sont comme la crème ou le parfum.

Ainsi va le monde du "faux", et il s'avère que le "Peuple" en redemande puisque le Président remonte, et que l'UMP espère encore alors qu'elle a déjà disparu dans les décombres de son propre suicide collectif, effet miroir qui a certes eu des résultats aux Municipales, mais s'évanouit déjà, laissant un trou noir que même le FN aura du mal à remplir tant la faille est béante et absorbe tout réel s'en approchant.

Mais tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, attendons…nous disent les modérés.  Ce qui est d'un risible, souvent le prélude des catastrophes dont l'Histoire a le secret, un peu comme ce 7 à 1 pris par le Brésil alors que les "experts" annonçaient le contraire…