6 février 2023

La théorie du genre (qui n’existe pas) organise son 1er Congrès

Lu sur le site de l'ENS de Lyon : (observez bien le transgenre du logo) :

" Objectifs

A l'heure où la pertinence et la légitimité scientifiques des études de genre sont enfin reconnues en France, l'Institut du Genre CNRS/Universités organise le premier Congrès dans ce domaine à l'échelon national.



" Le Congrès se tiendra du 3 au 5 septembre à l'École Normale Supérieure de Lyon (voir infra, Organisation du Congrès).

Il  permettra de faire la démonstration de l'importance scientifique, de la vitalité et de la diversité des études de genre en France et dans le monde francophone, en dressant  le tableau le plus complet possible des recherches menées actuellement dans ce domaine.  Le Congrès accueillera à la fois des ateliers portant sur des thématiques ou des objets de recherche déjà bien identifiés, et des ateliers portant sur des thématiques émergentes, fruits de croisements disciplinaires ou de questionnements nouveaux. En même temps qu'aux avancées scientifiques reconnues, place sera donnée aux tournants épistémologiques récents et aux nouvelles perspectives théoriques. Enfin, suivant les engagements scientifiques de l'Institut du Genre, recherches interdisciplinaires, approches transversales et confrontations inédites de langages et de paradigmes, seront à l'honneur.

Organisation du Congrès

Le Congrès se déroulera sur trois journées. Il réunira 300 intervenant-e-s francophones, de la jeune recherche aux chercheur-e-s les plus confirmé-e-es, réparti-e-s en 54 ateliers. Les ateliers seront organisés selon 12 axes thématiques : les 10 axes identifiés dans le programme scientifique de l'Institut du Genre (Axe 1: Épistémologie et théories du genre ; Axe 2: Politique, Care, Justice ; Axe 3: Territorialités, Espaces, Mondialisation ; Axe 4: Genre et Temporalités ; Axe 5: Genre, Production, Marché ; Axe 6: Création, Arts et Littératures ; Axe 7: Sexualités, Hétéronormativités et LGBT ; Axe 8: Genre, Famille, Parenté ; Axe 9: Genre, Religions et Sécularisations ; Axe 10: Corps, Santé, Société) ainsi que deux axes supplémentaires : Genre et médias et Genre et éducation.   

Des séances parallèles de 1h30 ou de 2h selon le nombre d'intervenant-e-s dans les ateliers, se dérouleront  à partir du 3 septembre à 16h jusqu'au 5 septembre en fin de journée.

Trois sessions plénières accueillant une vingtaine de participant-e-s supplémentaires — "Ce que le genre fait aux disciplines" I et II, et "Genre : peut-on se passer de théories ?"—  8 posters, et des projections de films de fiction ou de documentaires complèteront le dispositif  (voir Programme détaillé) ".

Info disponible grâce à un mel de Miurne :

" (…) Jules Ferry a dû se retourner dans sa tombe !
La théorie du genre (qui n'existe pas officiellement, mais dont le 1er Congrès National se tient actuellement (ENS de Lyon du 3 au 5 septembre) sera sans nul doute son principal souci, pour bien formater nos chères petites têtes blondes. Ca risque d'être un peu plus difficile avec les allogènes des banlieues, compte tenu de cette religion d'amour, de tolérance et de paix – RATP pour les intimes – qui accorde comme on le sait un si grand rôle à la moukère. Mais on n'est pas à une contradiction près.
En attendant la chute d'Hollandescu, qui ne saurait tarder, sa cote de confiance (qui, si l'on en croit le bouquin de son "ex " est l'une de ses obsessions), serait tombée à 13 %, en recul de 5 points par rapport à la précédente mesure de la Sofres, Maurice décortique le rôle d'une ministre socialiste de cet An de Grâce 2014 : "construire l'homme nouveau". Comme en 1917…

 

CLIQUEZ ICI pour lire l'article de Maurice D.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :