21 octobre 2021

Le mythe du “paumé” happé par le “djihad”

Comme la tentative de transformer les djihadistes en "victimes" de la société a du plomb dans l'aile (la plupart ne sont pas issus de familles désunies ou défavorisées ou sont encore trop jeunes pour avoir été des "exclus" du social) l'autre tentative consistera à les faire basculer en "paumés" issus de la délinquance-révolte-contre-le-père comme si le devenir voyou était synonyme de paria involontaire alors qu'il s'agit souvent d'un mode de vie choisi comme l'a démontré le criminologue Maurice Cusson. Sauf que ses propos ne sont guère étudiés.

On a préféré en France faire d'un Laurent Mucchielli l'alpha et l'oméga de ce qu'il faut penser ; même un Alain Bauer n'est pas en odeur de sainteté puisqu'il n'a pas été adoubé par le premier qui fait le jour et la nuit dans les études de ce genre et plus encore au Ministère de la Justice. Il suffit de lire son blog pour comprendre que l'on est loin, bien loin, d'une réelle prise de conscience sur la réalité du djihadisme. Vingt ans de retard. Au moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :