6 février 2023

Bulletin du Collectif des Climato-réalistes n° 20

Bulletin du Collectif des Climato-réalistes n° 20

À LA UNE :

L’accord de Paris soumis au conseil des ministres le 9 mars

Le GIEC a un petit frère : l’IPBES

 

ACTIVITES DU COLLECTIF

Une publication de François Gervais 

François Gervais a publié dans Earth-Science Reviews, une revue internationale à comité de lecture un article intitulé : Anthropogenic CO2 warming challenged by 60-year cycle

Benoît Rittaud sur la Radio Télévision Suisse

L’émission «Prise de Terre» de la Radio Télévision Suisse a diffusé le 28 février la première partie d’une émission intitulée «Climatosceptiques : entre doutes déraisonnables et manipulation». à laquelle ont été indirectement invitées deux voix climato sceptiques, celles de Michel de Rougemont et de Benoît Rittaud.

Task Force recherche volontaires

Comme déjà annoncé sur Skyfall, le Collectif souhaite constituer une « task force » qui réponde de façon rapide et argumentée aux lieux communs et aux exagérations climatiques un peu trop généreusement dispensés par nos grands médias. Si vous pensez pouvoir répondre positivement à cette attente, adressez nous un courrier à collectifdesclimatorealistes@gmail.com

PSEUDO-SCIENCE 

De nouvelles preuves que les activités humaines sont responsables du réchauffement climatique

Une étude publiée dans « Scientific report » (Nature Publishing Group)  appliquant de nouvelles méthodes statistiques aux mesures effectuées depuis 150 ans confirme ainsi que les émissions de CO2 et de méthane (CH4) sont responsables du réchauffement climatique.

Ca y est, c’est prouvé : quel scoop !

La fréquence des El Niño extrêmes pourrait doubler après 2050

Interrogé par actu-environnement.com  Eric Guilyardi, Directeur de recherche à LOCEAN-IPSL/CNRS explique pourquoi  les phénomènes El Niño extrêmes pourraient voir leur fréquence doubler à partir de 2050 si rien n’est entrepris pour limiter le changement climatique.

Eric Guilyardi est un climatologue « engagé » (en faveur de la cause climatique)  : il est signataire de la pétition « laissons les fossiles dans le sol pour en finir avec les crimes climatiques » qui annonce des lendemains sans carbone qui chantent; jugez donc :

Par le passé, des femmes et des hommes déterminés ont mis fin aux crimes de l’esclavage, du totalitarisme, du colonialisme ou de l’apartheid. …le changement climatique est un enjeu comparable et nous préparons une insurrection similaire.

Un nouveau modèle climatique capable de prévoir la capacité d’absorption  de CO2 des océans

Des chercheurs de l’Université du Wisconsin ont mis au point un modèle capable de prévoir la capacité des océans à absorber le carbone. Leur étude a été publiée dans Nature le 25 février 2016. Selon ces chercheurs les modèles actuels n’arrivaient pas à isoler  le signal anthropique  de la variabilité naturelle faute de puissance de calcul suffisante. Ils ont donc employé des ressources informatiques massives pour effectuer des simulations à l’aide d’un nouveau modèle unique  : ainsi pas de risque distorsions entre modèles. Ce qu’ils ont démontré est à la mesure de la puissance de calcul déployée :

« Nous voyons qu’il y a un puits de carbone, mais nous n’avons pas assez de données pour dire si le puits s’accroît ou diminue».

Les contribuables américains peuvent se réjouir des résultats de cette étude financée par la NASA, le NSF et la NOAA.

Où va l’argent du contribuable d’Aquitaine ?

La Nouvelle République du 27 février  nous apprend l’existence  d’un comité scientifique (présidé par Hervé Le Treut) mis en place par l’ancien conseil régional d’Aquitaine en 2011 chargé d’étudier les effets présents et à venir du réchauffement climatique à l’échelle de la grande région.

Françoise Coutant, vice-présidente de la Région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes préfère parler de dérèglement plutôt que de réchauffement climatique :

«Non seulement parce qu’il n’y a pas l’aspect positif du réchauffement dans l’esprit des gens qui peuvent se réjouir de gagner deux degrés. Mais surtout parce que ce dérèglement aura des conséquences différentes au niveau de la planète avec des zones plus chaudes et des zones plus froides».

COP21

L’accord de Paris sera soumis au Conseil des ministres le 09 mars

France Soir du 28 février rapporte cette annonce de  Ségolène Royal qui en a profité pour revenir sur l’engagement de la COP21 à aider financièrement les pays pauvres à décarboner leurs économies :

Les pays riches doivent aussi mobiliser les financements promis aux pays en développement pour leur donner accès à la fois à des infrastructures moins polluantes et pour les aider à s’adapter au changement climatique.

Au milieu du désert, « le mirage de Masdar »

Le chantier de « Masdar City » qui ne sera terminé qu’en 2030 (au lieu de 2016) est un exemple des gabegies futures du fonds vert. Dix ans après son lancement, l’Ecocité fonctionnant avec des énergies renouvelables, un réseau de transport à basse émission de carbone et une stratégie « zéro déchet », reste selon Le Monde du 29 février un mirage.

COP21 POUR LES PETITS ET POUR LES GRANDS

Pour les petits  le 21ème Parlement des enfants

Dans le cadre du Parlement des Enfants, des classes sélectionnées  devront rédiger une proposition de loi portant sur les enjeux du changement climatique. L’examen de ce thème devrait permettre une approche pédagogique des enseignants autour du développement durable.

Pour les grands : un « Master Class 21 » lancé par CentraleSupélec Executive Education

Centrale et Supelec ouvrent un master « Réussir la mutation durable de l’entreprise »  pour favoriser l’application de la COP 21 dans les entreprises.  Ce cycle d’enseignement sera conclu par un séminaire national  sur «le nouveau management responsable», animé avec le soutien de la communauté des managers responsables (MR21).

De quoi nous rassurer sur l’esprit « éco-responsable » de nos futurs managers.

Les entreprises « gagnantes » sont les entreprises « cow-boy »

Patrick d’Humières (conseiller senior chez Ernst & Young) qui assure la direction pédagogique du  Master class 21, a indiqué au  Monde du 24 février que Les entreprises « gagnantes » seront les entreprises « cow-boy »  (sic) et a prévenu :

«Comme dans toute dynamique « schumpeterienne », ces ruptures entraînent de la casse. Mais est-ce une raison pour les éviter ?»

De la casse et des taxes !

L’IPBES SUR LE MODELE DU GIEC

Un deuxième truc dans le machin

On se souvient que Le Général de Gaulle parlait de ce machin qu’on appelle l’Onu. Nous avons désormais un deuxième « truc dans le machin ». Créée en 2012 sous l’égide des Nations unies, l’ IPBES (Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services éco systémiques) est une réplique du GIEC  : même cahier des charges (produire des rapports faisant la synthèse des connaissances sur le déclin des espèces animales et végétales et leurs écosystèmes), même fonctionnement (un résumé à l’intention des décideurs d’une vingtaine de pages adopté ligne à ligne par les délégations des 124 Etats membres), même parti pris d’alarmisme : en ligne de mire : la sixième extinction animale de masse comme l’annonce  une étude publiée dans le journal Science Advances.

Le premier  rapport de l’IPBES  consacre l’importance cruciale des pollinisateurs « vertébrés »

Selon le dernier rapport de l’IPBES  16% des pollinisateurs vertébrés comme les oiseaux et les chauves-souris sont menacés d’extinctions.  La presse a peu communiqué sur ce rapport. La tête au carré l’a évoqué dans sa dernière émission hebdomadaire ainsi que sur sa page Facebook.

l’IPBES soupçonnée de conflits d’intérêts

Il est  aussi surprenant que seuls les pollinisateurs vertébrés  soient traités dans ce rapport. Le Monde révèle que deux chapitres d’une 1ère version de  ce  rapport ont été rédigés  sous la responsabilité de scientifiques salariés de Bayer et Syngenta, les deux principaux producteurs d’insecticides dits « néonicotinoïdes » suspectés de décimer les populations d’abeilles de bourdons et de papillons.

LA PREDICTION DE BILL GATES

Dans sa lettre annuelle 2016, Bill Gates se risque au pronostic suivant :

Si le monde pouvait découvrir une source d’énergie propre et pas chère, cela ferait plus que stopper le réchauffement climatique : cela transformerait la vie de millions de familles parmi les plus pauvres.
Je suis si confiant dans la capacité du monde à faire que ce miracle se produise, que je suis prêt a faire la prédiction suivante:
Dans les 15 prochaines années, surtout si les jeunes générations s’impliquent, je prévois que le monde découvrira une énergie propre marquant une rupture technologique qui sauvera la planète et rendra notre monde plus fort.

« THE REVENANT » ET LA NEIGE

Leonardo DiCaprio a reçu l’oscar du meilleur acteur pour son film « The Revenant » . Lors de la cérémonie de remise des prix  à Los Angeles, il a rappelé  que le changement climatique est une réalité et que cela a même affecté la production de son film, l’obligeant à aller chercher la neige à la pointe sud de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :