29 janvier 2023

Symbolique globale d’une mise à mort

L'idée de plus en plus palpable consiste à nous transformer en créatures virtuelles interchangeables, en personnages imaginaires modulables, détachables, sans voiture, sans identité, réduits à l'état de légumes passifs mais multi-sexes (un dessin animé vient de sortir pour l'illustrer) spectateurs de notre propre disparition écrabouillage broyage dans la grande machine à mixer en 3D. Mais donner l'impression de liberté. De légèreté. Passer du SPA à la salle d'avortement et retour sans souci des gardes au sourire d'ange empêchent toute perturbation, tout est fluide, la machine s'efface, son ton rauque, sa rudesse, celle des bonjours ouvriers autour du café avant le taff, tout cela s'estompe comme la locomotive de Gabin dans le lointain, la pub comme tunnel du temps, pattern à copier s'y couler ses sourires et rires à écouter comme assourdi des mots anciens : coup d'Etat social, casse sociale alors que nous sommes déjà démontés désossés éliminés en attente de la pilule du lendemain pour avorter les croyances d'aujourd'hui et d'hier redevenir vierge changer d'apparence muter permuter ne plus avoir d'avis en changer et à la fin voter être dévoré par celui qui le désire le plus culturellement parlant comme quoi c'est pire que la nature où l'on peut se battre encore alors que maintenant ne pas obéir au fait d'être sage comme une image (en en devenant une) est mal vu, réac ! Extrême droiteeeeuuuxxx ! au coin ! Allez vous faire deradicaliser ! Soigner ! Circulez, mais en silicone ou à pied…

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :