21 octobre 2020

Istanbul est notre ville (Jérusalem aussi…) arrêtons la “masquarade” (“mineurs” compris)

Il faut en effet monter d’un cran, balayer de haut tous ces ignares, pédants,  automates désuets, minuscules vers de petite terre aride (leur moignon de cervelle) qui osent faire la leçon: Untel prétend que Jérusalem est à lui, qu’il commence à rendre Constantinople, et retourne dans ses steppes d’Anatolie en laissant tranquilles les Arméniens (qu’une prothèse gauchiste a traité d’extrême droite parce qu’ils ne veulent pas mourir); quant à Jérusalem elle a été fondée et élevée au rang sacré par les Juifs, et Jésus en fait partie, Marie, même s’ils ne l’ont pas reconnu comme étant Celui qu’ils attendent (encore) tant pis c’est une querelle de famille qui ne doit pas permettre aux nouveaux paganistes intolérants de s’en mêler tant ils n’ont qu’à balayer devant leur porte, la paille et la poutre, néo-sacrificateurs d’enfants (mariages faussement pubères) et de nouveaux-nés (IMG) !

Qui joue de nouveau à Moloch ces temps-ci ?…

Tel Autre se prétend Sauveuse du Monde (ou alors Massacreuse de tout ce qui n’est pas “Lesbien”) alors qu’il n’y a aucune raison que la France se substitue à l’ONU concernant tous ces “réfugiés” qui fuient leurs pays mis à mal par toutes ces mafias soutenues par nos élites si généreuses avec l’argent des “sans dents” justement ! Lorsque d’ailleurs l’on écoute Charles Pratz invité par Charles Gave, l’on reste confondu, comment un État comme la France se laisse rançonner ainsi (une façon de se repentir…). Pillez Pillez ou le résultat de cinquante ans d’abandon (pendant ce temps l’on discute à l’Institut sur le sexe  “genre” des anges…)

Et puis il y a le vers antérieur qui nous bassine le postérieur avec ses indices jonglant avec, bonimenteur, jouissant sans doute de son pauvre petit pouvoir “sanitaire” exigeant maintenant que “les personnes âgées aussi” soient sauvées (mais ne parlant toujours pas du traitement qui sauve, lui, des vies) à l’assaut du zéro virus ! Du zéro mort !  Une classe politique et médiatique si vieillissante, si désolante, malgré quelques zombies encore jeunes, du moins en apparence, des croulants sous leur crâne, des médiocres, une immense faille dans leur cerveau empli de vide…

Ces gens ont de plus en plus du sang sur les mains : Goulag, Djihad, refus de laisser les médecins prescrire… Non pas il y a deux cent ans (les Traites…) mais maintenant, là, des crimes impossibles à lisser pondérer, imprescriptibles…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :