4 mars 2021

Mélenchon Castaner Darmanin même combat: détruire la France

Leur enjeu c’est en effet “l’identité” qui leur faut voler, dépouiller vider comme un poulet de plus en plus “halalisé” parce que pour eux préserver une continuité symbolique (et pas seulement historique) n’est pas “progressiste” ce qui veut dire que pour eux dans ce cas l’hitlérisme cette copie du léninisme correspond à cette définition du “progressisme” : ils changent de drapeau, de slogan (en particulier les SS supprimant le mot Dieu : Gott Mit Uns) mettent au ban la religion, étatisent peu à peu l’économie en chassant les patrons juifs, imitant encore une fois les léninistes qui changent de drapeau de slogan mettent au ban la religion étatisent rapidement l’économie en chassant les patrons étant eux”racisés” comme “bourgeois”.

Cette guerre des classes fut en effet mené comme une guerre des races, le “prolétaire” étant la nouvelle “race” (en ce sens “métaphysique” que lui donne Heidegger lisant Nietzsche) “race” des Hommes Nouveaux des “Seigneurs” (écrit Blanchot, leur Pape, dans l’instant de ma mort que j’analyse dans Éthique et épistémologie du nihilisme, les meurtriers du sens) ; et cela continue aujourd’hui pour Mélenchon et ses sbires, Castaner et Darmanin en idiots utiles, il s’agit comme on le sait de transformer les immigrés qui arrivent (fuyant les régimes que nos trois compères et leurs prédécesseurs ont mis en place) en “racisés”prolétaires dont la tâche sera de toujours “sauver l’Humanité” de poursuivre selon Mélenchon ce travail civilisationnel qu’avait commencé à faire l’islam en Europe s’il n’avait pas été arrêté par le dénommé Charles Martel avait-il énoncé naguère (dix ans déjà) sur France Culture lors d’une émission du Monsieur je-sais-tout Finkielkraut intitulée “Laïcité et identité française”.

Leur bras armé c’est bien sûr la Milice des blacks blocs, antifas, décoloniaux, et queers ; ces derniers ont d’ailleurs à Lyon écrit en grand dans la nuit de samedi et dimanche sur un mur d’une école élémentaire du Vieux Lyon (quai Fulchéron) : “fachos machos les queers auront votre peau” ils ont été cependant désavoués par une autre tendance qui a noirci ce slogan en écrivant “on avait dit pas les écoles“… Une dissension qui illustre seulement le fait qu’en effet il existe encore des différences de degré (mais non de nature) entre un Mélenchon un NPA et Macron mais ces MNM au goût douteux se rejoignent déjà sur une chose : il faut dominer le discours sur “l’identité de la France” (titre d’un livre de Fernand Braudel que même Le Monde Diplo saluait…en 1986) pour pouvoir imposer aux Français la nouvelle narration qui se veut cependant plus qu’un “récit”, surtout une mentalité manipulant les pensées et les comportements comme le fait de marteler que l’on “est” français en ayant seulement la carte de naturalisation alors qu’en réalité on le “devient”…ou pas…

Curieux en effet que ce slogan certes détourné “on ne naît pas  Français on le devient” ne soit pas plus utilisé puisqu’il semble bien être plus approprié que celui de Beauvoir en ce que l’on naît femme ET on le devient (femme altière que le monde entier nous envie) contrairement à ce que Simone assène ; alors qu’il ne suffit décidément pas de “naître” français (ce que ne comprend pas visiblement Darmanin avec ses chiffres fallacieux) ni même d’avoir du “sang” français pour ÊTRE français (nombre des destructeurs nihilistes actuels sont pur “jus” ou presque) l’un des fameux slogans et assez récent le prouvant, consistant par exemple à par exemple à avancer contre vents et marées que “l’impossible n’est pas français“…(Remake cependant de “à cœur vaillant rien d’impossible“…)

Il n’est donc pas impossible aujourd’hui que la France puisse se ressaisir, du moins si elle se débarrasse de ces félons, factieux, de tous ceux qui ne croient pas, plus, à son génie collectif, ils n’ont rien à nous dire sinon faussement moraliser sur l’immigré, que leur politique a fabriqué, le mettant dans la tête de nos jeunes, à commencer par les gosses, qu’ils sont “le” progrès alors qu’ils puent la régression (par la fragmentation et la dissolution de l’esprit) la répression(par l’étatisation et le totalitarisme) et le mensonge (par la dictature scientiste et médiatique transversale même combat).

Il nous faut libérer le Service Public, la France, de leur emprise délétère. Déjà en se réappropriant les mots car les nouveaux totalitaires ce sont eux et eux seuls qui dominent et non quelques nostalgiques d’un hitlérisme imitant jusqu’à l’abrutissement génocidaire un léninisme criminel, et ce n’est pas parce que des communistes sont morts en France pour défendre (d’abord) Moscou qu’il faille leur donner le gage du”patriotisme” car en 40 à Londres il y avait bien plus de gens dits “d’extrême droite” pour résister que de communistes faisant eux le pied de grue à la Kommandantur parisienne pour quémander la reparution de l’Humanité. Il ne faut pas les lâcher là-dessus, il faut leur arracher ce masque d’ange  qu’ils affichent. Même s’ils le renomment “sanitaire”…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :