20 septembre 2021

La bastonnade de Tapie ou le Djihad offensif en action

André Bercoff a donc dévoilé que lorsque Tapie lança dans un souffle étouffé et deux flots de sang à ses tortionnaires braqueurs alors que les cris de souffrance émis par sa femme tordue de douleur bourdonnaient encore à ses oreilles cramoisies : “je vous ai toujours défendu, j’ai pris votre partie” ils lui répondirent ” va te faire enculer ce temps-là est mort” (à 3 mn31) ce qui veut tout dire, et déjà qu’il ne s’agit plus de se cacher comme l’expliquent bien Josiane Filio, également Martin Moisan, et enfin Marcus Graven, le “temps”n’est plus au djihad défensif, mais offensif, à la fois judiciaire, mais également dans  le pillage, le viol, la conquête, de la Mecque vers Médine…

A qui le tour ? Plenel ? Mélenchon ? Le p’tit bout de journaleux aboyeur dont le nom porte flingue est devenu imprononçable ? Tous ces gens sont déjà à genoux en attendant Godot la décapitation ou de se “faire enculer” (les deux en même temps feraient jouir Foucault avec à ses pieds Deleuze et sa fourrure).

Puisque la fuite en avant des desperados Antifa queers de la boboïtude à la “va te faire foutre” made in Dany consiste maintenant à tout détruire réellement, l’hallali est là triomphant, le taïaut lancé par leurs nouveaux alliés,  crime éminemment raciste s’il en est, Tapie n’a pas été certes brûlé et dépecé comme Ilan Halimi, peut-être parce que prendre “perpète” (15 ans?) c’est plus “lourd” que cinq (dix mais avec remise…) qui deviendront trois à force de pleurnicher ( la colonisation, cousin…) mais “m’enfin!” dirait Gaston L. (non pas Lagerfeld) Anne ! Ne vois-tu rien venir ?…

Que nenni Gente Dame, que nenni, sinon ce rêve façonné par les Patrick Boucheron et autre bouchés, bouchers, l’idée du Retour vers l’émiettement, un micro-émirat ici, macro-califat là-bas, un ilot “républicain” plus loin, en quoi les premiers différeraient-ils de quartiers juifs chinois africains ? En ce qu’une fille en mini-jupe et un travesti en culottes courtes et cheveux violets a plus de chance de rester vivant dans ces derniers que dans les premiers, l’ilot républicain tentant un “en même temps” passé d’époque, “mort” lance l’agresseur empli de sa morgue imitant mal Lupin plutôt la tapette très énervée dans les films de Scorsese ou Ferrara (Antonio ou Abel whatever) parce que oui cela “a eut payé” de se faire un “bourge” quelques restes quand même, le tout lissé sur mille ans par Mucchielli ce qui est arrivé à Tapie n’est qu’une bulle de savon médiatique aussi vite arrivée que déjà disparue telle la pédocriminalité d’un Foucault dénoncé par Sorman sans que cela n’effraye le Landerneau parigot (tête de veau) Chirac n’est plus là reste Hollande comme lilliputien et sa créature Micron au micro en haut de l’échafaudage Covid belle passerelle pour un tunnel vortex direction monde fractionné bullé aux résidences protégées entourées de zombis masqués pourtant vaccinés formidable attrape nigaud pour justifier la mise en liquidation après inventaire (il a été fait oui) : les “non essentiels” rejoignent ainsi les “déplorables” tel un Tapie sur lequel les “bien défendus” s’essuient les pieds et plus si affinité.

La glace politico-médiatique du Pôle politique forgé dans les années 45 semble se briser bien plus vite qu’elle n’en a l’air… Pour quel ras-de-marée ? That is the question…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :