7 février 2023

Bilan 2022, science, guerre, économie, religion : l’euthanasie occidentale

Face par exemple à l’orientalisme ambiant sculptant en Occident un islam rose-bonbon, quel argument fort pourrait démentir ce produit au fond de l’art contemporain étendu partout (semblable à ces alarmistes coulant leur main dans du bitume) ? Imaginons que les principaux recteurs des mosquées françaises (et européennes) se réunissent pour réclamer la réciprocité religieuse dans leurs pays respectifs d’origine demandant ainsi que ceux-ci permettent la construction de lieux de culte autre qu’islamique d’une part et que d’autre part aucun de leurs fidèles autres que musulmans ne soit discriminé… Si un tel geste fort était fait alors là oui il serait possible de parler d’un “islam de France, d’Europe” voire des “Lumières” façon Voltaire et Locke lorsqu’ils défendent la “tolérance”…

Mais ce Geste ne viendra pas, pas plus que la construction d’une vision plus modérée de l’accueil français actuel concernant l’immigration car cela va à l’encontre de tout un discours prétendant que celle-ci vit, actuellement, une situation bien pire que celles d’autres migrations; niant alors ce que vivaient par exemple les journaliers italiens à la fin du 19 ème siècle lorsqu’ils étaient chassés à coup de pierre dans les rues d’Arles et traités de “ritals”, lorsque les mineurs polonais étaient traités de “polaks”, les maçons portugais de “portos” les manœuvres et hommes (femmes) de ménage espagnols de “spingouins” , les Asiatiques de “chintocks”, etc etc ; sans oublier plus largement les animosités récurrentes entre tribus africaines la guerre permanente entre sunnites et chiites, japonais et coréens, bref, la xénophobie à tous les étages du genre humain et de ses strates ethniques et politiques, parce que personne n’a envie d’être dominé culturellement ou d’être également mis socialement en concurrence alors que l’emploi se fait soit rare soit reste mal payé…

Cette “xénophobie” de fait (avatar également du sentiment d’appartenance ainsi l’animosité entre Paris et Marseille) n’a donc rien à voir avec un racisme “systémique” comme on peut le connaître…en pays islamiques justement lorsque ces derniers sont non seulement formellement considérés comme bloc ethno-religieux fermé (le “national” étant l’Oumma et devant (sollen) rester géo-exclusivement arabe dans la direction de ce qui “l’unit”) se voulant donc bien plus supérieur qu’élu au sens juif d’avoir été choisi par la parole divine pour apporter au monde les Dix Commandements puis d’avoir révélé que le Péché Originel Est pardonné (la venue du Fils ou Verbe pour le dire : et on ne peut aller à l’Esprit du Père que par Lui…)

Or, face à ce désir intrinsèque de supériorité symbolisé ainsi par le refus de voir se construire des lieux de culte autres qu’islamique dans les pays dominés par la direction (sans parler de l’absence, radicale, de théâtre, cinéma, pluralité intellectuelle ou alors qu’en vernis pour plaire aux dhimmis onusiens) rien ou si peu a été mis en place en Occident; mis à part par contre la violence systémique issue spécialement du totalitarisme léniniste allié de plus en plus (malgré l’expérience fâcheuse iranienne et en amont algérienne) à cette direction (que l’on voit maintenant s’effectuer dans des facultés françaises dans des prières clandestines) classant immédiatement “d’extrême-droite” toute critique, y compris la plus modérée, l’ y interdisant la chassant comme une malpropre (tout en larmoyant sur les pendus de Téhéran) … Ou refusant de se demander comment est-il possible qu’un supporter dit “marocain” aille monter sur un balcon belge pour lui enlever son drapeau ? Comme s’il s’agissait de prendre l’étendard de l’ennemi…C’est un acte de guerre au sens strict (comme placer le drapeau marocain sur le fronton d’une mairie). On aimerait d’ailleurs entendre l’avis d’une Françoise Degois voyant dans les excès de ces supporters uniquement de l’excitation festive (idem ou presque Alain Bauer…).

Concernant maintenant les autres thèmes quel bilan ?

Très médiocre pour parler pourtant modérément :

  • l’esprit scientifique basé sur le doute et l’accumulation progressive de certitudes atteintes (ou la connaissance distincte de l’opinion soit le dogme positif) est désormais en perdition, tenu du bout des doigts par une poignée de courageux mais attaquée sans cesse par des gens corrompus et souvent incompétents en plus, par formation ou par production.
  • Qu’il s’agisse de la santé et du climat par exemple les spéculations ont pris la place des observations et, pis, sont imposées comme “croyance” indépassable (à la façon de Sartre présentant “le” marxisme quasiment ainsi) ; l’on entend ainsi partout un “je crois à La Science” posé comme progrès alors qu’il s’agit à l’évidence d’une régression vers un nouveau vaudou et ses amulettes magiques comme le masque et l’injection flash qui n’est au fond que la version médicalisée de la drogue dite illégale : car entre exciter un temps quelques anticorps (ce qui n’a rien à voir avec un vrai “vaccin”) et exciter un temps quelques neurones par cocaïne où est la différence sinon temporelle ?… Au fond, le premier geste semble désormais plus dangereux que le second au vu des effets secondaires (plusieurs millions désormais et nous ne sommes qu’au début, il a fallu des dizaines d’années pour admettre la nocivité de certains médicaments voire du…tabac et de l’alcool pris de façon excessive). Quant au climat on voit bien que les observations par satellite et la paléoclimatologie infirment de plus en plus l’alarmisme d’aujourd’hui.
  • Sur la guerre, en particulier entre L’OTAN (via le régime corrompu dominant à Kiev depuis 2014) et la Russie de Poutine il s’avère que  Minsk n’était que poudre aux yeux comme l’ancienne chancelière Merkel vient de l’ avouer…
  • Sur l’économie enfin,  on voit bien que le nucléaire et l’agriculture sont sacrifiés sous nos yeux malgré l’apparence du contraire, et que peu à peu, William Saurin aidant, les délocalisations s’accélèrent, même si les marchés des actions flambent puisqu’ils sont surtout liés à la planche à billets des banques centrales et bien moins à l’économie réelle touchée doublement par la globalisation, et surtout l’hégémonie allemande forçant à augmenter les coûts de l’énergie électrique en le basant sur l’éolien et solaire articulés au gaz aujourd’hui rare, ce qui fait que l’attractivité française s’affaisse, seules les grandes villes tirent leur épingle du jeu, laissant la porte ouverte à la fragmentation du territoire laissé à l’abandon et aux expériences d’injections d’immigrés censés redresser la “transition démographique” alors que dans le même temps d’aucuns dont le RN veut sacraliser l’avortement qui devait rester l’exception et non pas la règle lorsqu’il s’agit de se séparer d’une vie à naître alors que tant de couples stériles aimeraient en bénéficier…
  • Si l’altruisme prévaut autant le consacrer aux siens d’abord ceux de la collectivité nationale française, mais, hélas, plusieurs générations d’enseignants d’écrivains de politiques et de journalistes ont tout fait pour la salir comme si c’était la France qui avait inventé le colonialisme et la torture, une dimension repérable hélas y compris dans le film sur Simone Veil où n’est guère expliqué que les femmes poseuses de bombes du FLN ont massacré assassiné mutilé des centaines d’innocents, même pas militaires, d’où la nécessité d’aller vite pour stopper les autres poseuses de bombe lors de la “bataille d’Alger”; mais ces considérations ne sont pas expliquées dans leur complexité aux jeunes générations qui vont alors associer à leur ressentiment endémique, enseigné à l’école de la République et dans les officines wahhabites, un désir de revanche anachronique et “disproportionné” voyant en chaque Français un tortionnaire “systémique”…

Le bilan 2022,  s’avère, au fond, non seulement médiocre mais à mépriser tant l’enfantement d’un tel monstre n’est guère à la hauteur d’un pays comme la France qui a été le phare du monde, et peut encore le redevenir, si et seulement si cependant l’on écarte la fausse élite qui prétend éclairer. Alors qu’elle l’obscurcit et le tire vers la régression néo-esclavagiste multiforme jusqu’à s’en vanter désormais via la pseudo-sexualité du porno SM chic ou sanitaire (les serveurs avec muselière dans les dîners officiels et sans doute en tenue plus olé-olé dans les dîners cocaïnés officieux) jusqu’à cette euthanasie vendue sur catalogue au Canada avec une musique d’ambiance qui cherche à créer une atmosphère forte et envoûtante poussant à la mort les gens fragiles à l’instar de ce cannibale allemand qui avait mis une annonce et reçut 400 réponses…. Il est vrai que toute une philosophie cannibale en a fabriqué le fondement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :