Nigeria: la chasse au chrétien continue

Un raid d'hommes armés a fait dix morts dont un pasteur dans un village majoritairement chrétien du nord du Nigeria, a rapporté aujourd'hui la police.
 
"Dix personnes ont été tuées dans l'attaque du village par des inconnus armés", a dit le porte-parole de la police de l'Etat de Kaduna, Aminu Lawan.
 
"Quatre autres personnes ont été blessées dans l'attaque. Les assaillants ont fait une descente au domicile de leurs victimes jeudi soir. Un pasteur figure parmi les morts", a-t-il indiqué.
 
Des hommes armés ont attaqué dans la nuit du jeudi au vendredi 16 mars  le village de Nayi Kurum du nord du Nigeria. Dix  chrétiens ont été tués et une vingtaine de maisons incendiées, selon la police locale. La police a été déployée dans la zone pour éviter une escalade de la violence.
 
Cette attaque vient dans le cadre d’une longue  série de persécutions chrétiennes qui ne cessent de s’allonger dans ce pays  à la proie de la radicalisation musulmane. Ce combat religieux et ethnique commandité par les musulmans  nigérians,  trouve des soutiens et de sympathisants au sein de tout l'appareil d'Etat, a accusé le 8 janvier  2012  le président Goodluck Jonathan.
 
Le 26 février dernier, un kamikaze  musulman a pénétré en voiture dans une église chrétienne de Jos, dans le centre du Nigeria, tuant trois personnes et en blessant 10 autres.
 
Le mois dernier aussi , des hommes armés ont enlevé un expatrié américain et tué le policer chargé de sa sécurité dans la région pétrolifère du Delta du Niger, dans le sud du Nigeria, a déclaré la police. Un porte-parole de la police, Charles Muka, avait  précisé que les ravisseurs demandaient une rançon de 50 millions de nairas (310.000 dollars, 240.000 euros) pour libérer leur prisonnier enlevé dans la ville de Warri.
 
Le 21 janvier 2012,  la secte sanguinaire islamiste Boko Haram a revendiqué les attentats à la bombe qui ont fait au moins 121 morts la veille à Kano, dans le nord du Nigeria, deuxième ville du pays, qui compte dix millions d'habitants.
 
Une attaque par des hommes armés dans une église chrétienne du nord-est du Nigeria a fait six morts le 5 janvier dernier   au lendemain de l'expiration d'un ultimatum de la secte islamiste Boko Haram pour que les chrétiens quittent le nord musulman.
 
Les responsables chrétiens du Nigeria ont averti que la multiplication des attaques d'islamistes contre des églises et des fidèles, depuis les fêtes de Noël, qualifiées de « nettoyage religieux » et qui ont fait des dizaines de morts, pourrait mener à une guerre civile comme dans les années 60.
 

 

 

Ftouh Souhail 17/3/2012

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 706 vues

Tous les articles de Ftouh Souhail

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC, Libertés-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.