Où allons-nous ?

En Iran, le pouvoir des ayatollahs, parrains du Hezbollah, est renforcé. Ceux-ci ne sont donc plus enclins, s’ils l’ont jamais été, à composer avec les « négociateurs » européens et le temps joue à court terme pour eux. Une nouvelle bombe nucléaire se profile ainsi à l’horizon dans la région, risquant de prendre au dépourvu le gendarme du monde, les Etats-Unis. En effet le renseignement américain est quasi inexistant en Iran.

Au Pakistan, le président Mousharraf a signé une trêve fin juin avec les insurgés pro-taliban au Waziristan et un accord de paix a été signé le 5 septembre au grand dam du président Karzai en Afghanistan. Depuis cet accord, libérés de la pression pakistanaise, ces insurgés ont multiplié leurs attaques contre les troupes de la coalition et leurs alliés afghans au Sud et à l’Est de l’Afghanistan. Ils utilisent maintenant le Waziristan pakistanais comme sanctuaire et base de leurs attaques, ce qui est contraire à l’accord de paix signé avec Mousharraf, par l’entremise de chefs de tribus locales.

En Afghanistan, la situation se détériore de jour en jour, vu la faiblesse perçue comme telle du gouvernement Karzai. Les talibans récupèrent progressivement leurs territoires dans le sud où ils appliquent déjà la Sharia’h. Leurs militants sont payés deux fois plus (5$/j) que les soldats de l’armée régulière. Le gouverneur de Khost, Hakim Taniwal, ami de Karzai, a été tué lors d’un attentat, ainsi qu’une avocate des droits de la femme, Safia Ama Jan. Les troupes de l’Otan ont enregistré des succès et tué plus de 500 talibans. Ils ont arrêté aussi le commandant de Hizb-al Islami, Gulbuddin Hikmatyar, dans la province de Nangarhar.
Lors d’un dîner intime coupant le jeûne du Ramadan à la Maison Blanche, qui se voulait un « dîner de paix », Amin Karzai et Pervez Mousharraf ne se sont pas regardés ni salués.

En Irak, on arrive au rythme macabre de 1000 morts/mois sans que l’on sache encore s’il s’agit pour les troupes de la coalition d’un endiguement d’un flot d’insurgés ou d’un fiasco global de la stratégie militaire. Par ailleurs, le Kurdistan irakien semble aujourd’hui menacé dans sa relative stabilité et dans son expansion économique.

Les propos de Bashar el Assad sont de plus en plus arrogants et, pour la première fois, il menace Israël d’une guerre pour récupérer le Golan, massant ses troupes aux frontières.
La « victoire » du Hezbollah ou plutôt les faiblesses de Tsahal semblent lui avoir donné des atouts. En tout cas, avec l’Iran (1) il poursuit, de plus belle, le réarmement et le renforcement du Hezbollah (2). Même Condoleeza Rice commence à s’en émouvoir disant « Il apparaît que les Syriens aient fait le choix de s’associer aux forces extrémistes d’Iran, et non à leurs partenaires arabes traditionnels et modérés. Ceci risque de leur coûter cher, car ils ne se trouvent plus dans une configuration stable…. Il va falloir penser à de nouvelles sanctions plus dures… »

Le Hezbollah transfère ses armes lourdes et ses munitions dans les camps palestiniens où le Fatah et le Front Populaire de Libération de la Palestine ont des bases, à al-Naemeh près de Beyrouth et dans la vallée de la Beqaa’, près de la frontière d’Israël. Il y reconstruit des bunkers avec l’aide des spécialistes Iraniens. L’armée Libanaise ne peut pas entrer dans ces camps. Par ailleurs www.debka.com annonce que le Hezbollah a traversé la frontière près du village libanais Merwahin et dérobé dans le qibouts Shomera voisin des missiles anti-chars et LAU, des explosifs et des milliers de grenades, en dépit de l’accord de cessez le feu. Dans un discours enflammé clamant sa victoire devant des dizaines de milliers de supporters, Nasrallah a annoncé qu’il avait reconstitué son arsenal (digne d’un grand pays) et qu’il avait maintenant 20 000 katiouchas (3)!

A Gaza, le Hamas n’est pas en reste. Le trafic d’armes, de missiles et d’explosifs venant du Sinaï s’accélère, les forces égyptiennes fermant les yeux, voire y coopérant. Pour mener librement sa politique islamiste, le Hamas est prêt à éliminer ce qui reste du Fatah, au prix d’une guerre civile. Et la branche syrienne de ce mouvement, avec Khaled Mashaal, attend l’occasion pour en découdre avec Israël.

En Europe, depuis la fatwa contre Salman Roushdie (les versets sataniques) en 1989, les actes d’intimidation ne font que se multiplier pour museler des journalistes, des caricaturistes, des écrivains, des universitaires, des metteurs en scène ou de simples citoyens. On ne peut plus aujourd’hui exprimer une opinion sur l’Islam ou le monde arabo-islamique sans être menacé de mort directement ou à travers le net ou les médias. Même le pape représentant plus d’un milliard de catholiques a été vilipendé et menacé pour des propos somme toute anodins « rapportés » sur l’Islam. Et comme réponse à ces vagues d’intimidation, on donne dans l’apaisement, les excuses, l’autocensure. Où allons-nous à ce rythme ?

Armement à outrance, des armes non conventionnelles en préparation active d’un côté, suppression de fait de la liberté d’expression de l’autre côté. C’est le schéma classique du mode opératoire fasciste, renaissant sous forme insidieuse et islamique.
Si l’Occident ne montre pas une fermeté exemplaire devant ce nouveau fascisme, ces enfants gâtés par la manne pétrolière et dévoyés par des versets iniques du Coran risquent de nous emporter tous dans leur effroyable fanatisme apocalyptique (4).
Un adversaire qui considère tout geste de miséricorde ou de paix comme un acte de soumission ou de reddition ne mérite que la rigueur jusqu’à sa propre défaite.
Et pour ceux qui en Occident envisagent déjà la répétition sacrificielle de la 2ème guerre mondiale, on peut leur rappeler que cette fois ils seront eux-mêmes l’objet du sacrifice.
Ceci étant, c’est au paroxysme des tensions que des solutions peuvent êtres trouvées aux problèmes aigues du Moyen Orient.


Notes


(1) Le quotidien turc Hürriyet rapporte que les autorités turques ont forcé un avion-cargo iranien, de la compagnie aérienne iranienne privée Parsair, à atterrir à l’aéroport de Diarbakir, le 17 août. Cet avion qui volait vers la Syrie transportait des armes destinées au Hezbollah. Il a été renvoyé en Iran. Selon Hürriyet, la Turquie a arrêté ces derniers jours un total de 5 avions iraniens et un autre syrien transportant des armes pour le Hezbollah. Un porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères a en outre confirmé que 2 avions iraniens en route vers la Syrie ont subi un atterrissage forcé en Turquie pour vérification le 27 juillet et le 8 août.

Selon le quotidien américain USA Today, le décollage depuis Diarbakir d’un autre avion provenant d’Iran a été refusé après que des satellites américains eurent repéré la présence dans l’avion de trois lanceurs de missiles et de 8 conteneurs comportant des missiles sol-mer très sophistiqués de fabrication chinoise de type C-802 (que les Iraniens ont rebaptisé « Nour »). C’est un missile de ce type qui avait touché un navire israélien au large de la côte libanaise au début du conflit armé. Ces avions ont subi des atterrissages forcés en Turquie suite à des renseignements américains sur leur contenu et leur destination finale.
Aujourd’hui les armes Iraniennes arrivent par l’aéroport de Beyrouth dans des conteneurs « de matériel informatique »

(2) D’énormes dépôts d’armes et de munitions (on en compte 25) sont constitués en Syrie, à la frontière avec le Liban, prêts à être livrés aux groupes terroristes de la région.

(3) Les tanks français de l’Unifil ont empêché ceux de Tsahal de fouiller le village de Merwahin, à la recherche des armes volées. De même Nasrallah s’est vanté de haranguer la foule sans abri anti-balles; en fait un avion français tournait autour du stade, assurant sa protection.

(4) versets iniques du Coran à www.nuitdorient.com/n2312.htm

http://www.chez.com/soued/conf.htm pour http://www.nuitdorient.com

Albert Soued 4/10/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

821 vues

Tous les articles de Albert Soued

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC

 

Comments are closed. Please check back later.