L’égalité, légalité, et soupe populaire

Toutefois, si le chiffre le plus exact se situait autour de 8 millions de musulmans, au minimum, nous aurions, dixit le maire de Paris : 13% de judéo-musulmans et 87% pour les autres .
Si la légalité c’est de ne plus consommer de cochon, c’est donc que le Coran (bien plus que la Thora ou le Thalmud en réalité, même si le maire de Paris a mis désormais les juifs parmi les « discriminés) deviennent, de fait, la « nouvelle constitution » qui s’impose à 100% des Français soumis(islamisés)… régis par la sharia dans notre néo-république islamique…
avec, subséquemment le rétablissement de la peine de mort (pour les mécréants, les homosexuels dont B.Delanoë, les PACsés, les fornicateurs, les sionistes, les athées, etc ….), avec l’officialisation de la polygamie déjà reconnue par la CPAM (art.L.122-25-4 du code du travail), suppression des vignobles, des jeux d’argent, des éleveurs de cochons,….etc.
Ça va plus vite qu’à Chypre qui, en 1960, avec 18% de la population turque musulmane contre 82% de grecs orthodoxes n’avaient pu éviter la partition de l’île respectivement en 36% et 64% du territoire.Le néo-pétainisme renaît-il de ses cendres sous la forme de la dhimmitude consentie voire souhaitée à la vitesse grand V. ?

Nous perdons, voire même, avons déjà perdu notre identité, notre âme, nos valeurs, notre liberté.

Nous faisons du collaborationisme forc(en)é, de la fraternisation ou de la confrérie à l’envers selon la conception très particulière de la fraternité préconisée par B.Delanoë.
Tous des frères, des khouyas convertis.
Si l’intégration quasiment difficile, conflictuelle, voire impossible des immigrés musulmans dans notre société est en échec alors, doit-on passer par l’obligation des Français de souche de se désintégrer pour s’intégrer, s’auto-phagociter dans l’islamisme puis dans une république islamique ? Qu’on nous le dise et qu’on fasse un « référent d’hommes » pour 4 choix :

- ou les CPF s’intègrent avec une religion homéophatique, avec une « char y a » bonne !
- ou le Coran de l’islamisme mahométan, doit être considéré comme anti démocratique qui fait l’apologie du crime, de la guerre, des génocides, de l’intolérance religieuse, du racisme et des discriminations, du totalitarisme par la soumission (islam)….et donc être condamné au même titre que Mein Kampf comme associations mafieuses de malfaiteurs….etc.
- ou l’État devient islamiste et nous devenons, bon gré mal gré, tous des musulmans.
- ou faire comme à Chypre : une partition de la France avec une partie musulmane intégriste et une autre avec le « melting pot » pluri-éthnique et pluri-religieux ce qui reviendrait à donner, pendant qu’il est encore temps, 24% (66 600km2 du territoire sud, côté Afrique), aux musulmans et 76% (421 800km2 du territoire nord ) pour les autres, capables de cohabitation pacifiste.(C’est ce qui nous pend au nez !)

N’avons-nous pas d’autres cas dramatiques de partitions pour des causes religieuses ?
L’Irlande, le Kosovo, l’Israël-Palestine, la Côte d’Ivoire, le Soudan…etc…

Remarque d’un(e) internaute : […dans les contenus de la thorah et du coran… ces deux "livres saints" on trouve qu'en cas de survie ou dans des cas extrêmes,( les SDF ne sont-ils pas dans cette situation ?) il est permis aux fidèles de manger du porc ! La soupe au lard n'est donc ni antisémite, ni islamophobe, et donc, ce sont les pratiquants (ou plutôt ceux qui mangent bien et qui exploitent, récupèrent, la situation, les uns à des fins politiques électoralistes et les autres à des fins idéologiques hégémonistes religieuses.. !) qui s'excluent eux-mêmes de la distribution de la soupe (par ailleurs, je me demande si la viande servie par le "secours populaire" ou les "restos du coeur" est bel et bien casher ou hallal....]

La devise américaine : « In god we trust » sera la nôtre, revue et corrigée en : « In Allah we trust ».

D’ailleurs voyez le sénateur musulman noir américain a bien prêté récemment serment sur les 2 livres, posés l’un sur l’autre, Bible et Coran…
Un élu sénateur juif israélite doit-il prêter serment sur la Thora ou la Bible…même si c’est le même contenu et contenant…mais pas la même étiquette ?

Dans l’absurdité des croyances fanatiques et sectaires jusqu’où peut–on aller ?

God & Allah !

Un soir, aux infos de 20 heures, tout un chacun a pu découvrir que nos voisins britanniques avaient contourner astucieusement une difficulté pour satisfaire les exigences des musulmans (élèves, parents et religieux) dans les établissements scolaires.

Dans la salle de prières « commune » d’un établissement religieux la croix du Christ est enlevée pour que les élèves musulmans puissent donner libre cours à leurs prières quotidiennes.

Jusque là, on pourrait comprendre, encore que le « Christ » ne devrait pas déranger les islamiques puisque Abraham, Moussa (Moïse),Sidi Aïssa, Youssef et Myriam sont reconnus par les religions musulmanes comme, soit des prophètes ou des proches…sauf que Mahomet est le dernier.(The last one but not the least… !) On en sait quelque chose, hélas !
Mais là où c’est devenu plus cocasse c’est lorsque le chef d’établissement a précisé que maintenant lors de prières communes en salle de cours, ou ailleurs, ils finissaient désormais en disant:
 » —God & Allah bless us ». [Dieu & Allah bénit ou bénissez-nous ?]
Bien sûr comme le verbe se termine en Anglais au singulier comme au pluriel on ignore s’ils font référence au Dieu de chacune des religions ou au même …puisque les religions monothéistes (judaïque, chrétienne et musulmane) ont le même Dieu. Amusant, n’est-ce pas ?
Alors, de deux choses l’une:
- ou en parlant au nom de God et Allah, c’est sémantiquement un beau pléonasme !
- ou en faisant dire aux uns et aux autres God et Allah, on fait reconnaître par là-même l’existence de 2 Dieux uniques ne faisant qu’un seul…ce qui est totalement antinomique.

De plus, avec cette pratique , quelque part, les musulmans et les chrétiens qui acceptent de se prêter à cette « mascarade de communion » et/ou comédie, s’engagent, de fait, à reconnaître l’existence d’une autre religion…mais aussi, pourquoi pas , d’autres religions ?
En effet, si demain, un Rabbin porte plainte pour pratique discriminatoire religieuse, quelque part il aura raison, et devrait pouvoir obtenir à ce que les prières finissent par :
« Yavhe, God & Allah bless us …! » et ce serait plus normal …mais toujours aussi illogique.

Si on accepte de citer le nom d’une divinité unique en plusieurs langues (Gott, Dios, Deus, Dieu, God, etc…) pourquoi ces mêmes élèves musulmans acceptent-ils de parler dans la langue du pays qui les accueille, la langue de mécréants, des dhimmis au lieu de s’exprimer dans la langue de Mahomet…ou celle(s) de Dieu (en supposant qu’il existe)…qu’on ne connaît d’ailleurs pas…mais qui est, lui seul, censé toutes les parler ?

Une suggestion-solution : appeler la divinité par un mot internationalement reconnu par toutes les religions.L’espéranto aurait pu venir au secours des croyants avec un sème commun…mais cela ne servirait, vainement, qu’à espérer avoir la paix !

Sur un certain plan, en poussant les paradoxes, les contradictions, les absurdités de pratique de rites et dogmes jusqu’au bout on pourrait espérer, sans trop rêver, que la tolérance pourrait permettre à tous les croyants et non croyants de cohabiter sans vouloir imposer une idéologie théocratique .Mais cet arrangement de coexistences religieuses pacifistes (inspiré par Satan d’aucuns pourraient arguer) sera vite dénoncé par les religieux car leurs ambitions hégémonistes idéologiques s’en trouveraient affaiblies, avec la peur de les voir réduites à néant et leur Djihad compromis.Si ce subterfuge habile se généralisait, il est plus que probable que des réactions des islamistes ne tarderaient pas, pour recadrer, redéfinir, des pratiques religieuses déviantes .

Le Coran a bien prévu dans ses sourates qu’il ne faut pas partager avec des non musulmans tout ce qui peut faire obstacle au pan-islamisme mondial… en bonne voie !

En si bon chemin, ce n’est pas le moment de baisser la garde…ou de s’endormir, de fraterniser avec les roumis et roumias, koufars, car al Nasr Allah , (la victoire du Dieu )… des peuplades islamiques élues (encore d’autres ) est à portée de main…puisqu’elles sont partout et tout le monde en a peur. L’histoire a une certaine propension à se répèter avec des fascismes qui remplacent d’autres fascismes.

A ce sujet que vient de déclarer l’écrivain britanique Martin AMIS ?

« —Une chose est sûre, c’est que les gens, ici, font des courbettes au Pakistan et à l’islam de manière éhontée. Nous en avons tellement peur. L’été dernier, des gens dans la rue, issus des classes moyennes blanches, défilaient avec des banderoles où on pouvait lire : « Nous sommes tous du Hezbollah. » C’était leur réaction à la guerre au Liban, une réaction qui tournait notoirement à l’antisémitisme. Eh bien qu’ils en profitent tant qu’ils le peuvent, parce que le leader du Hezbollah a dit clairement ce qu’il comptait faire de nous. Nous éliminer. Tout comme les djihadistes. Pour ajouter à tous ses charmes, l’islamisme est également impérialiste. Il veut dominer le monde. Mais il y a encore des gens qui ont si peur d’offenser, et qui sont si naïfs, qu’ils s’interrogent sur les raisons de cet impérialisme. La réponse est simple, mais peu de gens ici sont encore parvenus à cette conclusion. C’est que nous avons affaire ici à quelque chose qui n’obéit pas à la raison. Il ne s’agit même pas de se venger d’un crime passé. L’islamisme est millénariste, apocalyptique, totalitaire.Et ça, les gens ne s’y font pas. Ils sont si habitués à penser qu’ils ont tort, parce qu’ils sont blancs, ou britanniques. Et ils ont peur.
Ce qui est magnifique avec l’islam, c’est sa sévérité. Les autres religions se contentent de demander à leurs fidèles d’aller prier une ou deux fois par semaine. Et c’est bon. L’islam, c’est autre chose. L’islam vous suit partout, au salon, à la cuisine, dans la chambre à coucher. Vous n’êtes jamais seul avec l’islam. Vous devez tourner le dos à La Mecque quand vous déféquez. C’est une religion très peu souriante. »

Ce fascisme vert après la peste brune, sera probablement le dernier : problème de démographie mondiale galopante qui double tous les 35 ans ce qui fait qu’en 2075 il y aura 32 milliards d’humains ( 4 fois la population actuelle) sans pétrole, des mers vidées, des talibans régentant le Monde……Cela devrait faire réfléchir les Pascal Hulot et Cie, car le CO2 n’est pas le seul à nous pomper l’air…

Que ces « Rois fainéants du pétrole… » en profitent encore un certain temps…tant qu’il y a de l’or noir…sous leurs pieds.

Si leurs populations ne nous aiment pas, cela se comprend, puisque nous, les occidentaux, avons ce que eux voudraient avoir et être, par contre, ils aiment bien tous les produits occidentaux de consommation : armes, télé, voitures,avions, médicaments ,etc ….accessibles aux riches et favorisés.

Ces produits, nous les inventons,créons,fabriquons,produisons, avec et par notre travail et ils nous les achètent avec les pétrodollars, sans être obligés de travailler, de produire, de partager avec leurs populations maintenues dans des dictatures à la soviétique grâce à nos armes que nous leur fournissons.Bien sûr, nous refiler un maximum de leurs populations affamées c’est pratique :

- d’abord pour ne pas partager le gâteau pétrolier,
- puis pour s’emparer plus tard des pays dits industrialisés et dominer le Monde,
- et enfin récupérer les devises qu’envoient les émigrés pour faire vivre les familles restées dans le pays où la démographie galopante, et voulue, permet ainsi d’entretenir des viviers de haineux formatés, de misères plus faciles à manipuler…contre l’extérieur, contre les occidentaux responsables de leurs maux. Mais ce sont des bombes à retardement, dangereuses, qui parfois leur pêtent à la figure…et chez nous aussi, hélas !

Benoit XVI vient de sortir une idée intéressante au sujet de l’évèque de Varsovie qui avait collaboré avec les communistes : « —Dire la vérité rend libre » .
Bien sûr, aussitôt, par association d’idées, on ne peut pas s’empêcher de penser à la cynique devise « Arbeit macht frei » placardée à l’entrée des « camps de vacances » créés par le tristement célèbre prophète nazi Adolph Hitler .

Que font les islamistes qui n’acceptent pas qu’un R.Redeker, qu’un Louis Chagnon, etc disent la vérité sur leur religion ? Ils veulent la taire, la cacher, mentent par omission, disent le contraire du contenu du coran, ou tronquent ce qui y est écrit à des fins dolosives : n’est-ce pas pour nous confisquer la liberté ? Bref le principe pour eux c’est: « —Dire des mensonges pour asservir »

En ces temps qui courent nous n’en sommes plus, depuis longtemps, en France, à une maxime quotidienne écrite, en haut du tableau noir, préconisée par Jules Ferry avant de commencer la classe comme celle-ci, obsolète…voire blasphématoire pour les musulmans :

«— Mieux vaut savoir que croire » et qui pourrait être remplacée, 100 ans après, par « Mieux vaut croire que savoir »….ce qui nous attend !

Amen ou inch allah ?

Les deux, car, comme pourraient le dire les richissimes profiteurs-rentiers des ressources minières de la planète Terre : « —j’ti amen pa li pitrol si ti ni di pa inch allah ! « 

12/1/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

953 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.