Kaleidoscope intempestif II

"Éducation des migrants"

1°  Concernant les réfugiés et "migrants", l'ONU pourrait sinon sommer du moins indiquer aux pays comme l'Algérie, le Maroc, le Mexique… de faire les réformes sociales et économiques adéquates pour éviter que leur population s'en aille… Il est temps que l'UNESCO serve à quelque chose et organise de réels débats sur le modèle de développement nécessaire pour un réel bien être. L'universel n'est pas mort. Au lieu de sans cesse accuser Israël il serait temps pour L'ONU de penser que ce pays n'a rien à voir avec ce qui se passe en Syrie au Venezuela en Afrique du Sud au Congo en Corée du Nord en Tunisie…

En attendant, L'ONU pourrait aussi monter des camps pour ceux qui ne veulent/peuvent pas rentrer, ce serait préférable que de les laisser vivre dans des bidonvilles insalubres, chair à canon des idéologues qui aujourd'hui se recrutent jusqu'au plus haut niveau de l'Église Catholique…

2° Obama, François, et les autres sont persuadés que les djihadistes souffrent d'un sentiment d'humiliation alors qu'ils souffrent d'un complexe de supériorité avec beaucoup de ressenti imprégné d'aigreur et d'envie puisqu'il leur a été enseigné que l'Occident leur a tout volé et que sans cela l'islam serait au top des civilisations mondiales alors qu'il est à la traine par son propre refus de se réformer ou alors il se trouve plutôt dilué dans le tao-bouddhisme asiatique lorsque l'on avance Malaisie et Indonésie comme symboles d'un islam qui aurait "réussi".

3° S'il s'agissait de "causes socio-économiques" expliquant l'adhésion au djihadisme on ne comprend pas pourquoi d'autres minorités comme les Vietnamiens, les Chiliens, les Juifs, les Rwandais, les Arméniens, n'aient pas eux aussi fabriqué des "exclus" qui auraient été aller se faire sauter au sein de populations susceptibles d'avoir contribué à leur malheur.

4° Un prof de maths aurait été pris sur le fait avec son smartphone empli de photos pédophiles douteuses, il avait été blanchi auparavant par une commission du ministère pour une affaire du même ordre, or devant sa récidive actuelle la ministre, soudain vocifère, se rendant compte brusquement que les valeurs postmodernes ont envahi Paris puisque l'on sait depuis Foucault Cohn Bendit et autres "penseurs" que l'enfant a une sexualité (certes) mais qu'elle doit (sollen) passer par l'adulte (ou le patriarcat continué par d'autres moyens) ce patriarcat triomphant également avec ce rappeur blanchi de la noirceur de ses "chants" sales sur les femmes qu'il faudrait "marie trintignant" si elles ne filent pas droit selon la charia made in 9.3. Ou l'effondrement moral qui continue mais chut l'indiquer ainsi serait "néo-réactionnaire" (Kamel Daoud en a pris pour son grade dernièrement) aussi faut-il parler de manque de recul d'une compréhension de la parole artistique révoltée qui n'a pas encore trouvée sa transversale pédagogique adéquate… L'idée que l'islam, en tant que tel, n'aide pas spécialement pour penser la liberté des femmes serait "essentialiste" confondant ici allègrement, constance d'un dogme et ses modes d'émergence évoluant selon l'époque.

5° Plutôt que de faire la moraline à bon compte François Pape de son état ferait mieux de nous parler de sa lutte contre la corruption made in Vatican, des pédophiles aussi, liés sans doute à cette interdiction du mariage des prêtres et de l'ordination des femmes : à quand de réelles réformes au sein de l'Église Catholique au lieu de s'occuper des affaires de César ?…

6° L'acharnement de l'autre François à considérer que ladite "flexibilité" du marché du travail est le facteur principal de la rigidité économique est l'erreur de plus ou un "pont trop loin" alors que tous les "experts" se concordent à dire que c'est le poids des cotisations sociales qui grève le budget des PME susceptibles de créer le plus d'emploi. Or, au lieu de mettre à plat celles-ci, tout en faisant en sorte que les soins lourds et les cotisations des plus démunis soient pensés à part, il serait question d'augmenter une productivité déjà très haute (jusqu'au burn out) alors que la France souffre en plus des cotisations d'un manque criant de compétitivité. À noter que le secteur public n'est pas concerné alors qu'il pose de plus en plus problème en particulier ses retraites de plus en plus payées par la dette…

7° Quoi dire d'autre ?…Ah ! si… peut-être que l'étincelle se trouve en Corse…

Lucien SA Oulahbib 19/2/2016

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 219 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Intégrismes-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.