REVUE DE PRESSE (Proche-Orient) DU 28 février

Quatre Français tués dans le désert saoudien


Le bilan de l’attaque contre des Français dans le désert saoudien s’est alourdi avec l’annonce mardi 27 février du décès d’un adolescent. Trois hommes étaient morts lundi 26 février, un enseignant et deux collaborateurs de Schneider Electric, selon le Quai d’Orsay, a rapporté l’AFP.

Ces expatriés se trouvaient lundi dans le désert au nord de Médine, la ville du tombeau de Mahomet, un « secteur réservé aux musulmans » ! Ils se reposaient sur le côté de la route, lorsque des hommes armés ont tiré en direction de leur véhicule, tuant sur le coup deux d’entre eux. Un troisième homme est mort après son transfert à l’hôpital. Le quatrième, l’adolescent, avait été transporté dans un état grave dans un établissement hospitalier de Médine.

Téhéran réaffirme qu’il n’abandonnera jamais son programme nucléaire


Le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a réaffirmé mardi 27 février que son pays ne suspendra jamais son programme d’enrichissement d’uranium, a rapporté le quotidien Kayhan. Pour Washington, la suspension de l’enrichissement d’uranium est une condition sine qua non pour toute négociation entre les Etats-Unis et la République islamique.

Les demandes de suspension sont « illégitimes » et « ne prendront jamais effet », a souligné Mottaki au cours d’une conférence de presse à Téhéran, toujours selon Kayhan.

Khartoum refusera d’extrader l’ancien secrétaire d’Etat mis en cause par la CPI


Le ministre soudanais de la Justice a rejeté mardi 27 février les accusations portées par la Cour pénale internationale (CPI) contre un ancien secrétaire d’Etat pour les atrocités commises au Darfour, affirmant qu’il ne sera pas extradé, a rapporté l’agence américaine Associated Press.

Le procureur de la CPI a désigné nommément l’ancien secrétaire d’Etat à l’Intérieur Ahmed Muhammed Harun en tant que suspect pour les crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés dans la province de l’ouest du Soudan.

La décision de la Cour pénale internationale « ne nous inquiète pas, et nous ne l’acceptons pas », a déclaré le ministre de la Justice Mohammed Ali al-Mardi à l’Associated Press.

Ban Ki-moon assistera au sommet arabe de Riad

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, participera au sommet arabe prévu à Riad, en mars 2007, rapporte le quotidien arabophone londonien Al-Hayat. La présence de Ban Ki-moon à ce sommet fera partie d’une tournée régionale durant laquelle il se rendra notamment au Liban, a précisé sa porte-parole, Michèle Montas.

La commissaire européenne de l’UE entame une tournée au Proche-Orient


Après le relatif échec de la tournée européenne du chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, la commissaire aux Relations extérieures de l’UE Benita Ferrero-Waldner entame, depuis lundi 26 février, une tournée de quatre jours qui l’emmènera en Egypte, en Israël, dans les Territoires palestiniens et en Jordanie.

Abbas qui a achevé samedi 24 février à Paris un déplacement qui l’a mené à Londres, Berlin et Bruxelles, a tenté de convaincre ses bailleurs de fonds occidentaux de la bonne volonté palestinienne à poursuivre sur le chemin de la paix, après l’accord Hamas-Fatah de la Mecque du 8 février, a rapporté l’Associated Press.

Washington veut inviter Téhéran et Damas à une réunion sur la stabilisation de l’Irak


Les Etats-Unis et le gouvernement irakien ont décidé de lancer une nouvelle initiative diplomatique pour inviter l’Iran et la Syrie à une « réunion entre voisins » sur la stabilisation de l’Irak, a annoncé mardi 27 février la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice.

« Nous espérons que tous les gouvernements saisiront cette occasion pour améliorer leurs relations avec l’Irak et oeuvrer pour la paix et la stabilité dans la région », a déclaré Rice, selon le Département d’Etat qui a diffusé à l’avance des extraits d’un discours qu’elle devait prononcer devant une commission du Sénat, a rapporté l’Associated Press.

Ces propos reflètent un changement dans l’approche de l’administration Bush, qui a résisté à l’idée d’inclure Téhéran et Damas dans des discussions diplomatiques sur la stabilisation de l’Irak. Des appels dans ce sens avaient été lancés par des membres du Congrès et par le rapport Baker-Hamilton.

La capitale israélienne menacée par la démographie arabe

Un rapport du Centre d’études israéliennes de Jérusalem, qui a étudié la population de la moitié orientale de la ville sainte, a indiqué que l’Est de la ville est à majorité arabe : 57% des habitants sont arabes et 43% sont juifs, a rapporté le quotidien israélien Haaretz.

L’étude est sortie au moment où Israël s’apprête à célébrer le 40ème anniversaire de la libération de la première ville sainte du Judaïsme des mains des Jordaniens. Entre 1967 et 2005, le nombre des Arabes a été multiplié par 2,5 et celui des Juifs par 1,5 seulement.


Masri 28/2/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 424 vues

Tous les articles de Masri

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.