Le dollar bouc émissaire

Les raisons qui ont conduit à la déconfiture d’Airbus sont multiples et d’ailleurs pas toujours honorables et donc avouables. Et c’est aussi une erreur, à l’instar de Louis Gallois, de vouloir se défausser de cet incident de parcours, d’évidence structurel, sur le dollar faible.

Une fois de plus, la vraie leçon à tirer de cet épisode pas glorieux du tout tient tout entière dans l’absolue nécessité, pour les grandes réalisations industrielles trans-européennes, d’échapper autant qu’il est possible à l’empire toujours néfaste du politique.

Librement !

28/2/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 822 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 


Comments • comment feed