Bayrou pète les plombs

Bayrou dénonce ainsi le « verrouillage » du paysage politico-médiatique qui implique par ce fait l’impossibilité de voter pour lui, Bayrou ne le disant certes pas ainsi, mais il explique bel et bien qu’il s’agit de s’opposer dans l’urgence à cette tentative de mainmise alors que l’opposition à Royal serait plus économique et n’a pas le même caractère d’urgence.

On se demande dans ce cas si le « danger » pour le coup n’aurait pas été Bayrou dont la tête enfle si fort qu’il tente à tout prix d’attirer toute l’attention avec sa théorie du complot. On voit mal par exemple comment Canal+, initiatrice des Guignols, aurait été le jeu de pressions ourdies pour empêcher un tel débat. Que celui-ci soit difficile à organiser parce que cela signifie qu’il faut donner le même temps de parole à Sarkozy est un fait, que celui-ci soit stigmatisé parce qu’il refuse de débattre avec Bayrou est autre chose, et on peut observer que l’intimidation et la mise au pilori ne provient pas de Sarkozy…

Bayrou s’avère être un mauvais perdant et il est prêt à tous les coups bas.


Michel Leubel 27/4/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

172 vues

Tous les articles de Michel Leubel

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.