Featured

L’hystérie des élites hyper-échangistes et identitaristes

Selon plusieurs Untel, ou Unetelle, l’ex soldat G pris le doigt (?) dans le pot de confiture n’aurait rien fait « d’illégal », sauf que cela réduit drastiquement le Politique au Droit, ce qui est hors sujet: ledit « vivre ensemble » implique bien plus qu’une simple cohabitation chacun faisant ce « qu’il veut » (« où il veut avec qui il veut » etc etc etc) le tout sous l’aile protectrice du Droit car s’il s’agit, également, d’être ensemble et donc de vouloir l’incarner si l’on « fait-de-la-politique » et que l’on prétend combattre la défiance et l’abstention envers elle ; il est même préférable de le faire le mieux qui soit, en devenir donc un digne « représentant » au sens littéral, en particulier pour les jeunes générations, ce qui implique en effet une intrication entre morale et politique; est-ce trop demander si l’on prétend que le Politique n’est ni réductible à de la gestion comptable ni à du juridique ?…

Il ne suffit pas en fait de dire que tout cela ne serait « que » de la convention dont seul le juridique serait l’arbitre et ici en l’occurrence le juge de paix; déjà parce que même dans ce cas sa liberté s’arrête où commence celle de l’autre (ce qui implique de penser aussi aux conséquences de ses actes); ensuite, si l’on admet certains principes nécessaires pour le développement humain comme le respect d’autrui alors le fait d’adopter tel comportement peut plutôt faire preuve de conservation négative, d’égotisme par exemple, ce qui enrichit la question du bien et du mal avec celle du bon et du mauvais; il est regrettable que ce qui est admis aujourd’hui concernant le harcèlement, la « mauvaise » prégnance de l’adulte sur l’enfant, plus généralement les « dégâts du Progrès », soient toujours vu avec suspicion lorsqu’il s’agit de comportement privée ayant fenêtre sur rue du Politique…

L’hystérie contemporaine en la matière ne s’arrête pas là; ainsi selon un autre Untel, suffisant et prétentieux, entendu sur une radio publique, et qui se gausse de prononcer « Trump » avec un « u » français (Trümp, imaginez ne pas prononcer le « n » de Reagan) quatre ans encore de « Trümp serait un malheur, vous entendez un malheur » pérorait le sbire, s’offusquant de son comportement « vulgaire » (mais défendant mordicus la vie « privée » de l’ex soldat G) d’une part, et, d’autre part, comme si huit ans d’Obama avait été une heureuse ère en laquelle tout allait sinon pour le mieux, du moins vers un possible réconfortant: il est vrai que les USA sont (toujours) accusés de tout, même d’avoir créé l’État islamique (ne parlons pas de Ben Laden, vieille histoire); d’aucuns se lamentant même de les avoir vu quitter ce marché de dupes qu’est le pacte sur le nucléaire avec l’Iran alors que celui-ci se préparait en souterrain (tout en intervenant en Syrie au Liban à Gaza et au Yémen) ou encore d’avoir arrêté de financer l’UNESCO et l’aide aux « réfugiés » palestiniens alors que cette officine allait jusqu’à remettre en cause le passé territorial historique d’Israël (pourtant admis dans le livre islamique de référence).

D’aucuns encore se plaignent de la disparition de Saddam Hussein et de Kadhafi alors que ce sont eux les principaux fautifs des malheurs dans leur contrée tuant massacrant opposants et minorités, ne servant uniquement de barrage, qui tôt ou tard cède, le tout au-delà de savoir si les USA ont eu raison ou tort d’intervenir; d’autant plus que les principales vagues migratoires ont été syriennes et non pas irakiennes ou libyennes du fait de l’implosion du régime syrien, celle-ci étant lié à l’accélération des contradictions internes du « monde arabe » accéléré par ledit « printemps » du même nom ce qui a nécessairement touché de plein fouet et ce bien plus que l’intervention en Irak le régime baathiste syrien cette fusion islamo-nationaliste en aucun cas « laïque » comme il est prétendu : Mahomet étant en effet considéré comme le « premier imam du socialisme arabe » selon Afleck comme l’indiquait Paul Balta dans son Islam, je l’avais indiqué naguère dans Nationalisme arabe et islamisme

En tout cas il s’avère que les Kurdes d’Irak s’en portent mieux, à la différence des Kurdes de Syrie, lâchés certes par Trump (Obama a-t-il fait mieux, lui qui a ramené les Russes dans le jeu par son inaction?) mais Trump n’a rien à voir avec le déclenchement de la guerre civile qui continue (de même que le « printemps des peuples » en Irak, en Iran, en Algérie…) ; et observons que les Kurdes subissent aujourd’hui plutôt le joug turc soutenu certes par les Russes et les Iraniens, mais ce sous les yeux d’une UE et d’une OTAN impuissantes ; ne parlons pas d’une ONU de plus en plus paralysée par des focalisations inappropriées comme le fait de passer son temps à condamner Israël et de fermer les yeux sur ce qui se passe au sein de ces pays qui condamnent ce dernier…

Que dire par exemple de ce qui se passe au « Mali » (conglomérat artificiel) sans traiter réellement les questions Touaregs et les financements « humanitaires et culturels » saoudiens et qatari ? Que se passe-t-il réellement ay « Proche Orient » ?  Où en est par exemple le plan de paix…palestinien ? Où est-il d’ailleurs ? Avant de se moquer de « Trümp » conviendrait-il de proposer des alternatives, mais à quoi bon, puisque même la dernière, celle d’Olmert (qui s’allie aujourd’hui avec Abbas) -et qui aura été le plus loin dans les rétrocessions territoriales, avait été également refusée par ses actuels nouveaux camarades…

Personne non plus à la porte des ambassades chinoises pour se plaindre de la mise en camp de concentration de la minorité Ouïghours ni à la porte des ambassades qatari saoudienne iranienne cautionnant les massacres de chrétiens de soufi voire d’opposants irakiens et iraniens lors de la dernière révolte contre les sections d’assaut khomeynistes qui se sont données par contre à coeur joie, l’identitarisme n’aurait qu’une seule couleur, blanche… Ne parlons pas du Venezuela qui s’enfonce dans la dictature, cela rendrait hystérique Mélenchon and Co qui préfèrent s’en prendre au Brésil ou à la Colombie sans admettre que les mouvements « populistes » dénoncés ne sont pas arrivés là par hasard sinon précisément par cet identitarisme de « gauche » ou racialiste cherchant à nier la faillite de l’idéologie communiste en la repeignant de plus en plus avec du vert y compris islamique…

Bref…Plus les élites, qu’elles soient hyper-échangistes globalistes ou hyper-étatistes identitaires échouent, plus elles s’hystérisent alors qu’elles doivent en réalité débarrasser le plancher, même si elles rajeunissent et colorent leurs troupes, dos au mur, à l’instar des nazis qui n’avaient plus que leurs cadets  à envoyer pour défendre Berlin, ou ces généraux avides de « sentiers de la gloire » qui faisaient donner les troupes coloniales avant de les abandonner tels les harkis au couteau des nouveaux alliés objectifs ; aujourd’hui, les élites, toutes tendances confondues, envoient la jeunesse au casse pipe climatique dernier soubresaut lyssenkiste avant l’effondrement idéologique refusant d’admettre que les changements météorologiques ne peuvent servir de base ultime, dernier recours dos au mur pour contester la liberté d’être et d’entreprendre dans le respect de soi et d’autrui qui caractérise depuis quelques siècles notre terre pétrie de sucs gréco-romain et judéo-chrétien au sein d’histoires humaines collectives devenues « nationales » et point seulement liées à des racines natives issus d’un « pays » ; Napoléon s’en est cassé les dents en Russie, en Espagne, et aussi contre le Royaume Uni pour ne pas l’avoir compris; de même De Gaulle en Algérie : celle-ci était vraiment « arabe » comme il le prétendit en compagnie de Raymond Aron ? Ce dernier fut d’ailleurs mal récompensé en 67 lorsque De Gaulle prit fait et cause pour Nasser alors que ce dernier, nazi dans l’esprit par ailleurs, avait délibérément entraîné son peuple vers la guerre inéluctable en particulier en fermant le détroit de Tiran.

Observez par ailleurs qu’en Allemagne le fait que l’AFD progresse (dans l’ex-Allemagne de l’Est pourtant laminée par des décennies de communisme) les fait tous enrager, réduisant évidemment ce parti aux résidus identitaristes nazis, ce qui est aisé, préférant abandonner le pouvoir aux ultra rouges-verts identitaristes tout autant mais plutôt en terme morbide (plutôt « vert » désormais que mort); comme si l’on devait réduire le macronisme français soit aux « Antifa » qu’il protège objectivement en les laissant prospérer dans les facs et les manifs, soit encore à ses divers fans s’adonnant au sexe-sur-vidéo, dernier avatar hyperréaliste d’une gentry politico-médiatique avec sa façade « légale » de plus en plus fait en village Potemkine à défaut de collagène (et de moraline)…

Mais à quoi bon continuer cette litanie sans fin si des mesures radicales (au sens d’aller à la racine) ne sont pas prises: par exemple au niveau international avec le plan « Trümp »qui est déjà un bon début sauf le fait d’échanger les villages arabophones israéliens qui eux, pas fous, ne veulent pas tomber sous la férule de ces « illibéraux » par excellence que sont les palestinistes, même ceux du Fatah, ne parlons pas du Hamas, toujours vus comme des gentils lanceurs de ballons à la frontière de Gaza ; il faudrait aller même plus loin: l’esplanade des mosquées devrait au moins faire de la place à une certaine reconstitution du Temple de Salomon, aucune raison de laisser le symbole même de la colonisation arabo-musulmane trôner effrontément tout seul, d’autant que « Jérusalem » n’est pas, nommément, indiqué dans leur livre, donc les supputations ne comptent pas ; a contrario néanmoins les religieux juifs n’auraient pas pour autant tout le beau rôle, à commencer par continuer à empêcher la libre circulation à Jérusalem le samedi, y compris dans « leurs » quartiers, à embêter les femmes dans les bus etc…; observons, en passant, que certains d’entre-eux sont si peu au fait de la création, laïque, de l’État d’Israël, qu’ils préféraient au fond vivre sous le joug islamique à partir du moment où on les laisserait enfermer et dresser femmes et enfants à leur sauce ; le fait qu’ils ne veulent pas faire de service militaire se comprend mais inadmissible d’où la réaction légitime de Liberman ; mais n’est-ce pas les mêmes ou leurs ancêtres qui avaient accepté de se regrouper au Vél’d'Hiv ou de ne pas vraiment anticiper la hargne nazie ? Comment d’ailleurs a-été possible cette moutonnerie ?…

Les grandes associations juives internationales sont aussi responsables ; n’oublions pas qu’actuellement elles continuent à faire des compromis avec les suprémacistes arabo-musulmans en refusant par exemple de faire une campagne digne de ce nom sur les expulsés des pays colonisés par le joug arabo-musulman nassérien et baathiste (FLN « algérien » compris).

Comment d’ailleurs (avant de refermer cette parenthèse)se fait-il également, mais sur un autre plan, que les principaux chefs bolcheviks, juifs d’origine, aient accepté le meurtre de la famille du Tsar, assassinat contraire absolument à la Loi juive ? Faut-il qu’ils aillent jusqu’à renier leurs racines pour se faire accepter ? Ce qui diffère du meurtre de Jésus, les Romains l’ayant assumé et accompli alors que Ponce Pilate pouvait ne pas se soumettre à la foule toujours enragée au-delà des origines (ce qu’adorait Foucault adepte des massacres de 1792 et en général de la « vengeance »).

Idem pour ces Juifs allemands à commencer par Marx à montrer patte « blanche » à tout prix alors qu’ils étaient rejetés non pas pour ne pas s’assimiler mais l’avoir trop fait; l’assimilation n’étant pas à elle seule suffisante si elle ne s’associe pas à un projet collectif visant à faire avancer l’ensemble de la Cité et non pas sa frange supposée « progressiste », d’où la contre-réaction suprémaciste et nazillonne, ou supposée « identitaire » qui de toute façon préfèreront toujours l’alliance avec l’islam par haine antijuive comme il a été vu en 33, en 62, en 67 aussi, et même actuellement…

Il faut donc bien observer qu’il n’y a pas d’alternative tangible au plan Trump, mais il est possible de l’amender; de même il n’y a pas d’alternative au fait de menacer de quitter l’OTAN et l’ONU si de sérieuses réformes ne sont pas entamées, si la Turquie par exemple n’est pas écartée. Le président français se plaint de l’inertie de l’Allemagne, mais celle-ci ne bougera pas si n’est pas proposé un plan sérieux permettant de faire de l’U.E un réel géant politique, or ce n’est toujours pas le cas, déjà parce que la France ne peut pas hausser le ton à Bruxelles comme à l’ONU si elle ne fait pas le ménage chez elle, il faut qu’elle se redresse réellement et à tous les niveaux, et ce non pas de manière cosmétique; et si elle le fait, alors sa parole pèsera bien plus et permettra ainsi d’accompagner les changements au Royaume Uni, en Allemagne mais aussi en Pologne et en Hongrie, accompagner ne voulant pas dire ne pas critiquer. Mais ce n’est pas en montrant du doigt la Russie de Poutine que l’on y arrivera, y compris à faire évoluer celle-ci…

En définitive il est peu probable que les élites actuelles soient à même de réaliser tout cela sans qu’un réel séisme ne les pousse non pas à le faire, mais à partir… Sauf qu’il est bien rare de voir des voraces sans foi ni loi lâcher leurs proies d’eux-mêmes…Ce qui devient de plus en plus problématique…

Lucien SA Oulahbib 17/2/2020

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

356 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Fresh Air-ARTV, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.