La fausse question du CNE ou du Contrat Unique

Toute la question réside dans ces deux données et l’une pèse sur l’autre de son poids le plus lourd. Imaginez en effet que la question des charges soit résolue par sa mise à plat révolutionnaire comme nous le proposons ici depuis des lustres, il va de soi que la nature du contrat et son contenu s’en trouveront transformées, allégées, surtout si en échange la protection en matière de litiges, de contrôle des abus s’en trouve renforcée.

On peut fort en effet bien avoir d’un côté l’idée réalisée enfin du salaire complet qui inclut la « concurrence non faussée » des prestateurs sociaux, (avec obligation d’alliance pour les maladies lourdes cependant), et, de l’autre côté, la possibilité de rendre plus fluide la gestion des conflits et des abus.

Voilà le réel donnant-donnant possible : écarter les obstacles qui empêchent d’embaucher et forcent à délocaliser, assurer une protection des salariés, ce qui inclut aussi leur formation.

C’est là la clé même du renouveau. Il ne semble pas que le gouvernement actuel soit à même de la faire tourner dans le bon sens pour déverrouiller vraiment l’économie en France.

Shirley Loral 9/7/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 103 vues

Tous les articles de Shirley Loral

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.