Atmosphère malsaine en France autour de la victoire d’Obama

Et cette élite, qui est pourtant out depuis des lustres continue à briller dans les salons médiatiques, un peu comme ces étoiles dont la lumière nous parvient encore bien qu’étant mortes, en persistant à voir le réel comme bon lui semble parce qu’elle veut conserver son emprise sur lui alors qu’elle n’a plus rien à dire sinon s’accrocher aux guêtres d’Obama en espérant qu’un miracle la sauve de ses propres inepties. Car Obama lui parle le langage qu’elle veut entendre, même si sur Israël et Jérusalem il a du en mécontenter plus d’un, (sauf que ce n’est qu’un discours lui permettant de glaner les juifs américains soutenant la canditature d’Hillary, il faudra voir à l’usage…).

En France, les loosers sont en panne d’idéologie, aussi espèrent-ils que Obama puisse tenir tout haut ce qu’ils disent également tout haut à longueur d’articles et d’émissions : les principaux problèmes du monde : climat, Proche-orient, désordres économiques, ont comme épicentre la politique américaine sionisto-bushiste. Bien sûr. Mc Caïn n’étant qu’un Bush continué, ce que les américains ne voudraient plus, plus jamais.

Sauf que ces pourfendeurs de moulins (à vent) (à parole) avaient dit la même chose concernant Berlusconi qui est aujourd’hui bien au pouvoir.

Que reprochent nos belles-âmes à Mc Caïn ? Que projettent-ils sur Obama ?

Elles reprochent à Mc Caïn d’avoir pris la mesure temporelle pour remettre en état une région proche-orientale laissée à l’abandon par les Turcs jusqu’en 1919, et travaillée par l’idéologie national-islamiste depuis : Mc Caïn parle d’une centaine d’années, ce qui est en effet long, mais bien peu lorsque l’on prend une hauteur de trente siècles comme le conseille Bonaparte…

Par ailleurs ces élites projettent sur Obama leur propre impuissance à réaliser dans la « vieille Europe » le rêve meltingpotien de la diversité ethnico-culturelle qui en effet réussit aux USA, mais, bien sûr ,piétine en France et en Europe parce qu’aux USA on ne confond pas diversité et pluralité avec multiculturalisme, ce qui implique de d’abord se sentir américain avant de se revendiquer « muslim » : l’inverse de la « vieille Europe ».

Aussi devant l’échec patent de leur politique d’intégration qui voit dorénavant une justice s’aligner sur les critères islamiques quant à la caractérisation des « qualités essentielles » d’une femme, nos belles-âmes aimeraient se sentir vraiment toutes « américaines » pour une fois. Sauf qu’il n’est pas sûr du tout qu’Obama, devant la réalité des faits, aille dans leur sens…

Il sera toujours temps de le dénoncer, tout en le présentant comme victime du « système » : bien sûr !…

Lionel Castériou 7/6/2008

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 943 vues

Tous les articles de Lionel Castériou

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.