Les « Enfoirés » sont donc toujours là

Il y a quelque temps, j’avais déjà exprimé ma tristesse de constater que le spectacle des "Enfoirés" se répétait d’année en année sans que le nombre des "clients" des Restos du Coeur ne fléchisse d’un iota.
 
    D’ailleurs, les Enfoirés n’ont-ils pas eux-mêmes chanté, en clôture de leur show télévisé d’hier soir, quelque chose comme : "On nous avait dit que c’était pour un soir et vingt ans après nous sommes toujours là !"…
 
    Les "Enfoirés" ont donc fait leur cinéma avec un succès comme jamais à la télévision : 12,3 millions de téléspectateurs ont passé une soirée inoubiable grâce à ces artistes jouant et chantant pour les plus démunis.
 
    J’ignore combien de temps encore les "Enfoirés" vont devoir se produire pour financer une pauvreté toujours en hausse; en revanche, ce que je sais de source sûre, c’est qu’il n’est pas de prospérité sans liberté.
 
    Or, en France tout particulièrement, nous manquons cruellement de liberté pour entreprendre, créer des richesses et donc multiplier les emplois : en un mot comme en cent, dire merde à la pauvreté.
 
    Le premier souci d’un Gouvernement serait donc de s’atteler à cette tâche d’urgence nationale; mais n’est-il pas déjà trop tard pour rompre avec les mentalités d’hier arc-boutées sur des positions indéfendables ?

Librement !
http://sully1.typepad.com
02400 FRANCE

Philippe Robert 7/3/2009

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 734 vues

Tous les articles de Philippe Robert

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Affinement positif-OIL, Tribune offerte par Resiliencetv

 

Comments are closed. Please check back later.