Featured

Guilad Shalit : l’otage franco-israélien sera-t-il enfin libéré ?

Le Premier ministre israélien sortant, Ehoud Olmert, vient d’envoyer à nouveau au Caire Yuval Diskin, directeur de l’agence de sécurité israélienne et son propre émissaire Ofer Dekel pour une ultime négociation afin de tenter d’obtenir que le Hamas relâche enfin le jeune homme kidnappé en Israël et qu’il retient en otage depuis près de 3 ans. Ces deux envoyés reviendront rendre compte des négociations sans doute le lundi 16 mars. Il y aura alors débat du Cabinet israélien réuni en urgence le 17.

Rappelons que le 2 mars dernier, lors de la conférence dite de soutien à l’économie palestinienne pour la reconstruction de Gaza, ayant pour but de collecter des milliards d’Euros, le Président Nicolas Sarkozy déclarait sans ambages : « Je veux ici parler du caporal franco-israélien, Gilad SHALIT. Gilad SHALIT est pour la France un compatriote et nous n’accepterons jamais que sa vie soit mise en danger. Sa libération, en échange de celles de plusieurs centaines de prisonniers palestiniens, est une priorité. Un accord est possible. La libération de Gilad SHALIT doit intervenir dans les meilleurs délais. » Ce n’était pas là une première déclaration du Président français concernant cet otage.
Quant au gouvernement israélien actuel qui vit ses derniers jours, il a mis tout en œuvre pour obtenir la libération de Guilad Shalit, mais en vain. Ce que rappelait son Premier ministre, Ehoud Olmert, le 15 mars lors de la réunion du Cabinet de début de semaine. Il faisait d’ailleurs état « d’efforts incessants, considérables, très importants, variés et complexes, y compris des tentatives secrètes connues de seules deux ou trois personnes » ces trois dernières années pour obtenir la libération du jeune homme. Se heurtant à « une position du Hamas qui va bien au-delà de ce qu’auraient été prêts à accepter même les plus modérés de ceux qui ont poussé incessamment pour qu’un accord compréhensif soit conclu avec le Hamas » Il notait également l’urgence à obtenir un résultat étant donné qu’il s’agira sans doute demain « de la dernière réunion de ce gouvernement mis en place il y a trois ans. »

La famille et les amis de Guilad Shalit, craignant que le nouveau gouvernement qui sera mis en place ne donne la priorité au sort de l’otage, campent d’ailleurs actuellement devant la résidence du Premier ministre israélien pour réclamer sa libération.

Quant au Hamas, ce mouvement terroriste dont on a vu des tenants parader récemment dans les rues des villes françaises, il a utilisé un procédé révoltant et honteux : prendre un otage, n’en donner aucune nouvelle fiable, refuser que toute organisation internationale lui rende visite, maintenir les proches dans l’angoisse et, en parallèle, proposer de le relâcher moyennant une rançon exorbitante. Et faire monter le prix au fil des jours et de l’angoisse des parents…

Le Hezbollah, organisation terroriste libanaise, instrumentalisée par l’Iran d’Ahmadinejad, avait rendu les corps d’Ehoud Goldwasser et Eldad Regev, soldats kidnappés en territoire israélien à le frontière nord d’Israël en même temps qu’étaient perpétrées des attaques diverses sur cette frontière, accompagnés d’une pluie de roquettes, en échange de terroristes sanguinaires. Après avoir laissé entendre que ces deux soldats kidnappés sur le territoire israéliens étaient vivants…

Aujourd’hui c’est le Hamas qui exige qu’Israël relâche des centaines de terroristes dont un grand nombre ont assassinés de sang froid des civils israéliens pour libérer Guilad Shalit kidnappé en Israël alors qu’il faisait son service militaire.

Hélène Keller-Lind 15/3/2009

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 992 vues

Tous les articles de Hélène Keller-Lind

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-ARTV, Article Resiliencetv, Headline-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.