Les vivacités du capitaine Tic




 

Cette comédie d'Eugène Labiche, superbement servie par les comédiens de Parciparla, la mise en scène de Freddy Viau et la musique de Nicolas de Ferran, nous entraîne joyeusement au milieu du XIXème siècle…

 

Qui dit Labiche pense vaudeville. Certes. Et l'on rit beaucoup. Mais cette pièce va bien plus loin et sous couvert de comédie l'auteur pourfend des travers de la société des années 1860. Travers qui perdurent sous d'autres formes, même si le politiquement correct de l'époque n'a rien à voir avec celui qui prévaut de nos jours.

Ainsi le fougueux capitaine Horace Tic, qui s'est couvert de gloire au combat, est-il admiré par ses tante et cousine, vénéré par son ordonnance, loin d'être aussi sot qu'il ne pourrait paraître, alors que Célestin Magis, un pseudo scientifique, pompeux et détenteur d'une science creuse est tourné en ridicule.

 

 

Et, au passage, petit rappel de ce qu'était la condition féminine de l'époque, avec une Lucile à la merci de son tuteur, Monsieur Desambois, personnage auto-satisfait et « sérieux. » Mais l'amour donnera à la jeune fille assez d'esprit pour contrecarrer un mariage arrangé par celui-ci. Et le capitaine Tic saura juguler son impulsivité pour conquérir sa belle.

Le tout est présenté dans un ballet incessant de personnages, sur le devant de la scène ou en arrière-plan, derrière des rideaux de dentelle, où l'on va de rebondissement en rebondissement, commère et fidèle serviteur y compris, et qui ne laisse au spectateur aucun instant de répit. Les comédiens campent des personnages crédibles, tour à tour drôles, naïfs, détestables, amoureux et servent le texte à merveille.

 

 

Les costumes sont très réussis, que ce soit l'uniforme du capitaine, celui du zouave, les crinolines seyantes ou les vêtements austères des personnages se voulant « sérieux… » Et la musique accompagne fort à propos la ronde des personnages.

 

 

Après le succès des représentations précédentes la pièce reprend à partir du 20 janvier 2010. Théâtre Essaion, 6 rue Pierre au Lard, Paris 4ème, M° Rambuteau ou Hôtel de Ville, à deux pas de Beaubourg.

Tarif préférentiel pour les lecteurs de resiliencetv.fr : 10 €

 


 

http://www.compagnieparciparla.com/

 

Hélène Keller-Lind 10/12/2009

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

3 057 vues

Tous les articles de Hélène Keller-Lind

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Fresh Air-ARTV, Humour-RTV, On a testé pour vous-RTV, RTV-arts

 


Comments • comment feed