Expo Larry Clark ou la pédophilie chic

Les belles âmes décoincées (donc "progressistes"puisque "non rétrogrades") amatrices de peep show catalogués "art" s'indignent qu'une exposition voyeuriste soit interdite aux moins de 18 ans par les services de la mairie de Paris alors que Bertrand Delanoë souligne que certaines photos sont vraiment pornographiques c'est-à-dire dévoilent crûment l'intimité en la réduisant à ses paramètres plastiques et anatomiques.  Les "progressistes" s'indignent donc,  alors que ces photos mettant en scène les jeunes des années 70 dévoilent, en plus léché, ce qui existe au quotidien sur tous les murs de la Ville ou les dessous galbés de la nouvelle bourgeoisie en place qui avait le même âge dans les années 70 (années soixante-huitardes). Elle reste désireuse, par un narcissisme absolu, de faire partager le miroir de sa bohème qui l'a mise au pouvoir : miroir, dit-elle à ces photos, suis-je  toujoursla plus belle ?… Mais oui… et ton pouvoir s'admire sur wii…pouvoir progressiste bien sûr…Puisque selon elle Caligula et Casonava, Sade aussi, étaient les plus grands progressistes de tous les temps, puisqu'ils "brisaient des tabous" alors qu'ils violent des codes et des rituels que l'amour courtois avaient essayé d'établir face aux divers droits de cuissage sur des relations sexuelles soumises : ainsi va le monde où une culture de harem tend à s'imposer comme le nic le plus ultra alors qu'il s'agit d'une avant garde nécrophage fossilisée.

Lucien SA Oulahbib 8/10/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

2 912 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Débats-RTV, Fresh Air-ARTV, Humour-RTV, On a testé pour vous-RTV

 


Comments • comment feed

  • Jean-Luc LUMEN dit :

    J’ai pas vu les photos …de mon temps ( j’ai 58 ans) habitant à la campagne…j’ai connu l’époque des chevaux …et les saillies…des «  »poules »" des lièvres, des chevreuils, biches…aux chevaux en passant par l’humain… dans le foin, les fourrés…la forêt…les bains de minuit dans la rivière non encore polluée
    Puis et venu le temps des premiers cabanons de week-end… des nudistes…

    sans oublier la vie qui naissait… les vaches qui vêlaient…les chatons qui surgissaient d’entre la paille…
    une p’tite soeur…un p’tit frère qui braillait…
    Les cerises qu’ont allait chiper ….

    bref les gosses n’avait pas de photos…ils l’avaient naturellement sous les yeux et grandissaient avec…

    de notre temps…il y avait aussi des massacres… à coups de haches de serpettes…combien de poules aux pots, combien de civet…cela s’aggravait avec l’automne…après les livraison de sel …cela sentait le sang…des cadavres écartelés devant chaque maison de tout le village …

    Aujourd’hui…le lait ne vient plus des vaches mais des supermarchés…

    De plus les vaches non même plus de cornes… donc plus de fleurs aux cornes……………………

    Jean-Luc LUMEN