Charles Enderlin et la mauvaise foi

L’envoyé permanent de France 2 à Jérusalem est, d’abord et avant tout, un membre à part entière de la caste journalistique censée nous informer. La défense de celle-ci doit donc être absolue, quitte à tordre le bon sens et l’intelligence du lectorat. Et son dernier texte intitulé « La tuerie d’Itamar et les chaînes de télévision » (1) le démontre.
 
Sur son blog, Charles Enderlin s’en prend aux « autorités israéliennes » et à « de nombreux blogueurs » qui accusent « notamment France 2 de ne pas avoir diffusé de reportage sur Itamar ». La raison de cela étant, selon lui, le « tremblement de terre/Tsunami/crise nucléaire au Japon. » auxquels « la plupart des chaînes généralistes européennes y consacrent la quasi totalité de leurs journaux et passent à la trappe par manque de temps la plupart des autres sujets aussi importants soient-ils ».
 
En conséquence, la ‘’malveillance’’ des autorités et blogueurs israéliens ne peut être qualifiée autrement que comme « une nouvelle campagne de diffamation contre les médias internationaux » !
 
De la part d’Enderlin fallait-il s’attendre à une autre conclusion ? Celle d’un peuple israélien paranoïaque qui voit des complots partout sauf en son sein !
 
Cependant, à y regarder de plus près, certaines questions s’imposent quant à savoir si les « médias internationaux » mènent une campagne anti-israélienne comme le démentent les idéologues, véritables pairs d’Enderlin.
 
Faut-il rappeler de prime abord que peu de médias, francophones pour ne parler que de ceux là, ont parlé de ces meurtres et encore moins diffusé les photos des victimes ? Difficile de croire que sur leur nombre incroyable, aucun n’a trouvé une à deux minutes ou quelques lignes pour en informer leur lectorat comme il se doit ! Comme il est rude d’admettre également que, lorsque faisant leur ‘’métier’’, se soient des « colons » qui furent assassinés et non pas une famille, dont un nourrisson de trois mois !
 
Ce qui dénote, pour le moins, une furieuse partialité et confirme que les médias désireux d’innocenter les ‘’Palestiniens’’, donc anti-israéliens, n’auraient pas couvert ni employé un autre vocabulaire au sujet de ce crime ignoble.
 
Coïncidence donc ? A voir !
 
La question de l’anti-israélisme de ces médias se pose d’autant plus, que lors de la même semaine les autorités israéliennes arraisonnèrent le bateau Victoria qui contenait cinquante tonnes d’armes destinées aux Hamas. Les journalistes de ces mêmes « médias internationaux » furent invités à venir filmer l’armement exposé au port d’Ashdod. Le hic étant, que la plupart d’entre eux, pour des raisons d’attente et de sécurité ‘’exagérées’’, décidèrent de rebrousser chemin et d’ignorer leur devoir d’information. Ces mêmes ‘’journalistes’’ qui n’hésitent cependant pas à braver le danger et à exiger des autorités israéliennes un laisser passer lors de tout conflit.
 
Un ‘’palestinien’’, forcément « civil » et « assassiné » par les Juifs… ça c’est une information ! N’est-ce pas Charles ?
 
Leur lectorat a donc été une nouvelle fois ménagé face à une information nuisant aux ‘’Palestiniens’’. Pas mêmes les images et photos prises par les médias israéliens ne lui ont été diffusées !
 
Ce qui justifie pleinement l’interrogation, voire confirme l’anti-israélisme des « médias internationaux » et déconsidère un peu plus, si cela est encore possible, l’envoyé permanent (hélas) de France 2.
 
Une problématique que Charles Enderlin ne dénonce évidemment pas dans son texte. Ce dont il préfère informer ses lecteurs, est la rumeur ‘’palestinienne’’ qui coure et qui assure que le meurtrier d’Itamar est un thaïlandais employé par la famille Fogel. Un ‘’assassin’’ qui aurait -selon la police- visité auparavant la maison voisine -qui se révéla vide de tout occupant- avant de commettre son méfait.
 
Un travailleur qui, selon tout bon sens, avait ses entrées libres dans l’implantation Itamar et n’avait nul besoin d’escalader son grillage. Ni d’ailleurs de pénétrer dans une maison voisine, la sachant d’avance vide par sa proximité avec les cinq victimes. Sauf à commettre un cambriolage. Objectif qui ne fut pas celui du ou des meurtriers.
 
Des petites questions à la portée de chacun et que Charles Enderlin néglige. Un parti-pris qui le contraint, en conclusion de son billet, à interroger ses lecteurs : « Et si les criminels sont palestiniens, quels étaient leurs mobiles? » (Sic).
 
Faut-il commenter ?
 
Question posée par un journaliste qui, selon ses pairs, est le ‘’meilleur professionnel du conflit’’ (re sic).
 
 ©
 

Victor Perez 18/3/2011

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 773 vues

Tous les articles de Victor Perez

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC, Fresh Air-LIDAC, Libertés-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.