Featured

« Israël et la question juive »

Plus j'avance dans la lecture du livre de Pierre-André Taguieff plus je m'aperçois combien ses analyses sonnent justes en particulier lorsqu'il explique comment le juif, même s'il se renie, est toujours considéré comme un paria, un idiot utile au mieux.

Cela me fait penser au travail qu'avait fait Emmanuel Faye sur quelques lettres écrites par la femme de Heidegger et envoyées aux Husserl : cette femme expliquait pourquoi la purge des universités allemandes de toute pensée juive était nécessaire ; Heidegger parle aussi de "juiverie" qu'il faudrait se débarrasser. il pensait qu'il fallait purifier la pensée allemande de toute accroche rationnelle à Jérusalem et à Athènes, comme l'on veut aujourd'hui purifier le monde de la présence d'Israël cause de tous les maux et ce dès le départ, au dire des Romains par exemple, puisque les juifs ne voulaient prier que leur d-ieu.

Bien sûr, les sournois ou les piliers de l'alter-islamisme, tels Hessel et Boniface, iront jusqu'à concéder du haut de leur sagesse et autre savoir sinon absolu du moins épris de justice que si Israël se pliait au "droit international" par exemple en considérant que l'intransigeance du Hamas n'est que tactique, tout irait pour le mieux ; il faut en bonne pensée néo-coloniale en réalité que le juif admette qu'il ne peut pas vivre sans la férule arabo-musulmane. D'ailleurs celle-ci n'a-t-elle pas produite des empires puissants ? Les juifs, guère ou alors dans la nocivité du prêt à intérêt dont on verrait les dégâts aujourd'hui. D'ailleurs, si la Grèce a arrêté la fameuse flotille n'est-ce pas parce qu'elle est dominée par la finance mondiale elle-même sous la férule juive ? Cela se dit. Et puis leur opiniâtreté à rester juif agace à l'heure mondialisée de la dissolution des identités dont l'ectoplasme ne peut que (sollen) se former au gré des désirs.

Taguieff montre bien en étudiant l'insignifiant Hessel, l'atroce et mensongère affaire al Dura, l'unilatéralisme du rapport Goldstone (reconnu par celui-ci), que tout se conjugue pour forger cette pensée impossible : la suppression d'Israël sauvera le genre humain incarné par le Palestinien ; tout le reste ne serait que littérature.Taguieff montre que les mots aussi tuent.


Lucien SA Oulahbib 8/7/2011

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

2 568 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Headline-RTV

 


Comments • comment feed