11 août 2020
Non classé

VOEUX DE DEPART

La vérité, c’est que les choses bougent. La vérité, c’est que nous avons des atouts considérables. La vérité, c’est que nous nous sommes donnés tous les moyens de réussir, en priorité face au chômage”. Monsieur le président, cessez d’insulter les Français !

“Maintenant, il faut aussi y croire, il faut se battre, il faut tourner le dos à cette tentation aussi stérile que paralysante à l’autoflagellation, fiers de ce que nous sommes, de la France, de la République”. Monsieur le président, avec tout le respect dû à votre fonction, vous n’êtes qu’un songe-creux…

“L’année 2006 ne sera pas une année préélectorale perdue pour l’action et donc pour la France etc. etc.”… Monsieur le président, vous ne représentez plus aujourd’hui qu’une branche morte qu’il faut couper d’urgence pour que la France survive à l’opprobre.

Monsieur le président de la République, de plus en plus de voix s’élèvent qui vous prient de partir dignement avant qu’il ne soit trop tard… Pour vous. Pour ma part, je n’aurais même pas cette élégance : prenez vos cliques et vos claques et disparaissez donc vivement de notre vue !!

Librement !

Philippe (Sully) ROBERT