28 janvier 2023
Non classé

ET MAINTENANT ? LA FRANCE A PERDU !

De tous, Monsieur Malek Boutih semble vouloir ouvrir les yeux et prendre en compte la responsabilité du politique dans la débâcle qui s’annonce. « A force de comprendre on finit par justifier » Il parlait de l’islamisme en France et de ses relations avec le conflit israélo-arabe. Oui la gauche, la droite, la sphère politique et n’oublions pas les citoyens justifient l’antisémitisme par « antisionisme »fabriqué de toute pièce et la discrimination « positive » utilisée comme bélier en rappelant je ne sais quelle culpabilité. Ce faisant, tout ce beau monde justifie la perte des valeurs essentielles de la Démocratie.

Le Président de la République a lui aussi une responsabilité à assumer en tant que chef d’Etat et en tant que citoyen. Il a été saisi dernièrement d’une demande particulière qui s’inscrit en ligne droite dans la perte annoncée ci-dessus. Les tenants de l’islamisme en France quémandent, avec menaces de troubles en cas de refus signalant par là même occasion leur utilisation de la délinquance comme arme de déstabilisation et comme arme de guerre, de légiférer sur le BLASPHEME. Proposition qui de fait permettrait d’effacer d’un coup la Révolution Française et de la remiser dans les poubelles de l’Histoire.

La demande adressée au Président de la République ne veut bien sur pas dire que l’Elysée donnera suite. Acceptons en l’augure ! Bien que les dernières déclarations du Président sur le Hamas et la Palestine renforcent nos sentiments sur l’acceptation par la France de cette organisation comme instance politique «nettoyée» de sa connotation terroriste. Arafat est mort mais ses alliés français sont encore présents et reportent leurs faveurs sur cette organisation dont nous connaissons tous les objectifs. La politique arabe de la France est sauve ! (1) Gageons que nos islamistes apparenteront ceci à un encouragement à l’action. Sarcelles. Lyon. Ste Geneviève des Bois. Bagneux… La liste s’allonge et il serait plus que temps pour nous d’arrêter de ‘COMPRENDRE‘ le monde des islamistes. Cessons d’ergoter sur des différences qui n’en sont pas. Depuis 1697 Islam et Islamisme veulent dire la même chose en France (Harbelot – Collège de France 1697).

Question : Devons-nous perdre la liberté pour que nos politiciens, nos commentateurs et journalistes, nos concitoyens comprennent que seul l’islamisme et le terrorisme qui l’accompagne, l’un ne peut se conjuguer sans l’autre aujourd’hui, sont à combattre ! Rien ne justifie la terreur ! Elle ne sert et n’a servi aucune cause et elle n’est surtout pas la réponse manifestée par des «opprimés envers des oppresseurs».

Le terrorisme ne justifie que le désir de tuer, ne justifie que la pulsion brute, archaïque, hors civilisation, hors culture qui nous fait reculer aux temps anciens ou aucune trace d’humanité n’existait chez celui qui allait devenir l’Etre Humain. Les islamistes et leurs acolytes essaient de nous entraîner dans ces limbes de notre Histoire. Nos commentateurs, nos politiciens semblent ne pas avoir saisi (ou alors ils le cachent bien) toute la portée de leurs propos et s’il est important de savoir qui l’humanité et le monde libre affrontent nous ne devons pas confondre les prétextes et les causes pour le découvrir. Où devons-nous chercher les causes ?

Nous devons aller les chercher dans les relations entretenues par nos instances politiciennes et dirigeantes avec les islamistes au travers de structures dont certaines sont sujettes à caution (OCI,ONU,OCM etc). Il nous faut aller les chercher dans les camps et écoles de Gaza ou 20 à 25 % des enfants de 10 à 14 ans ne rêvent que de se transformer en bombe humaine (étude du psychiatre Eyad Sarraj – Gaza) pour la plus grande gloire de Dieu (et non de la Palestine). Il nous faut aller les chercher dans nos propres écoles et dans les présentations plus que douteuses du conflit du Moyen Orient par des intervenants dont la relation à la Cause n’est certes pas un gage d’impartialité. Il nous faut aller les chercher dans nos émissions de télévision qui s’ingénient à vouloir nous présenter un Islam de salon, toujours vicitme, d’un coté et un Judaïsme et un Occidentalisme inquiétants et malfaisants de l’autre. D’autres lieux existent et il serait fastidieux de les dénombrer.

Cet univers psychotique nous l’avons créé, installé et managé. Nous devons le détruire avant qu’il ne le fasse. Nous devons le détruire ici et maintenant et c’est urgent !

Nous avons créé, et ce à plusieurs niveaux, les terroristes qui nous combattent. Or, nous savons, et pour cause, que de tels mouvements ne mènent qu’à l’absence de règles qui préfigure l’absence de vie. Inutile donc de mettre en place un Tribunal International (TPI) et continuer à alimenter cette décadence (à moins que nous ne désirions dans le même temps mettre en place l’antidote avec les exactions) et que le terrorisme soit Irlandais, Corse, Basque, Palestinien, Islamiste ou autre ne change rien aux actions qui en résultent. Le Terrorisme est hors éthique, hors morale. Le nihilisme comme prospective de vie. La destruction suicidaire comme idéal. Voilà quelques uns des mots d’ordre de nos « révolutionnaires, combattants pour la liberté du peuple … ou pour le dieu…»

LES RESPONSABLES DE LA MAUVAISE IMAGE DE L’ISLAM

SONT CEUX QUI ASSASSINENT TUENT ET POSENT LES BOMBES EN SON NOM !


Aujourd’hui nous savons qui sont les criminels. Nous savons où ils sont ! Nous savons ce qu’ils cherchent ! Nous devons cesser de vouloir justifier l’injustifiable. Nous savons par expérience que des attentats en France sont probables à court terme. Que la période actuelle est propice à de telles actions et que la démission de nos dirigeants ne nous met absolument pas à l’abri. Les agressions antisémites en sont les prémices donc …. Notre faiblesse se révèle être l’argument exploité judicieusement par les sbires auxquels nous sommes confrontés. Ils ne connaissent qu’une chose : tuer, tuer des innocents, des gens qui n’ont aucune possibilité de se défendre de préférence. Le terroriste est un lâche et qu’il soit localisé dans les montagnes d’Afghanistan ou dans les cours de récréation de Gaza ou dans les banlieues de Madrid ou de Paris il n’en reste pas moins qu’il privilégie le fait de tuer des personnes sans défense pour sa propre jouissance. Le terroriste est un asocial qui utilise sa cause pour dépasser la barrière de l’éthique. C’est un criminel au sens que donnait Jung à ce terme.

En épousant les thèses des pro palestiniens, en soutenant Arafat, (et maintenant le Hamas) nos instances deviennent complices de ce qui est arrivé à Madrid, de ce qui est arrivé à Ste Geneviève des Bois. Complices de ce qui arrive tous les jours en Israël. Complices de ce qui arrive dans notre pays. Complices de ce qui arrivera…demain. A Madrid, Tel-Aviv, Bali, Algérie, Soudan, New York, Paris les implications sont les mêmes, les morts sont des morts inutiles. Il ne s’agit de tuer que pour tuer au delà de la cause à défendre.

Messieurs comment faites-vous pour défendre des individus pareils ? Comment faites-vous pour leur trouver une once de justification? Messieurs où est donc votre conscience ? Un jour vous devrez répondre à ces questions. Dans le temps présent il nous faut vivre et pour assurer notre survie nous allons devoir restreindre l’espace des libertés. L’application du principe de précaution rétrécit toujours plus cet espace. Le terrorisme ne nous laisse pas d’autre alternative. Ce n’est pas le Ministre de l’Intérieur qu’il faut blâmer. Ce n’est pas le législateur qu’il faut incendier. Ce n’est pas le progrès qu’il faut rejeter. C’est celui à qui nous avons donné un jour du pouvoir en l’installant dans le rôle de victime. Ce terroriste est né et a pris du pouvoir par la victimisation qu’il a réussi à nous imposer avec l’aide des « idiots utiles ». Osons enfin ouvrir les yeux sur ce que nous avons aidé à mettre en place. Osons ouvrir les yeux sur nos peurs, sur nos manques et acceptons de voir qu’il n’existe aucune différence entre le panarabisme islamiste et le pangermanisme cher au 3ème Reich. Tous deux sont de la même veine, de celle qui conduit à l’exclusion, de cette exclusion qui conduit au terrorisme, de ce terrorisme qui conduit à l’assassinat et au meurtre de masse.

Terrorisme ! Dans ce mot il y a terreur. Il n’est pas accompagné aujourd’hui par les réflexions des Danton, des Robespierre ou des Couthon mais par des «petits» St Just de salon qui tentent d’appliquer ce qu’un maître en la matière a pu dire et faire : «…Le seul moyen pour gagner aisément contre la raison : la terreur et la force ! » (l’auteur de Mein Kampf) . Le terroriste n’occupe aucun terrain, il n’a aucune raison de le faire. Son rôle : occuper les esprits. Sa tâche : détruire le social établi. La crainte qu’il créé : pouvoir frapper partout ! Résultat : nous empêcher de vivre.

En Europe les Espagnols ont été les derniers expérimentateurs et illustrateurs probants de ces principes. En réponse ils ont choisi les urnes et donné leur verdict. Le terrorisme a gagné et fort de ce succès il continue sa progression. Symboliquement l’Espagne est l’entrée dans l’Europe utilisée par les conquérants Maures ! La réponse des Espagnols est donc symboliquement parlante pour la suite des évènements. Qui arrêtera ces conquérants ? et où ? (Poitiers est dépassé depuis longtemps). Les dirigeants français ? Le peuple de France ? L’Europe ? Certainement pas ! Jacques Chirac n’est pas Charles Martel et les tenants des « petits pouvoirs » sont bien trop occupés à ne jouer que « solo » pour que nous puissions les incorporer à la re-conquête. Au contraire ils seront les « ennemis cinquième colonne » qu’il faudra très certainement inclure dans le combat. Pour faire de l’audience, pour avoir des lecteurs, pour vendre des livres et des « nouvelles » il suffit aux responsables des médias, aux politiques, aux auteurs de romans à succès de laisser entendre que le responsable n’est pas celui qui a posé la bombe. Que celui qui agit, que celui qui commet l’action n’est pas celui que l’on a vu ou que cette action n’est pas celle que l’on a perçue.

Cet acteur ne peut être qu’une victime et seuls ceux qui ont dérogé à la règle du moment, combattre les fauteurs de guerre : les US, Israël et les Juifs ne peuvent qu’endosser la responsabilité de l’action commise par un autre. La théorie du complot à l’échelle de la planète ! Monsieur le maire de Sarcelles nous en a donné un aperçu l’autre jour : « une action de délinquance et non une action antisémite » à propos de l’agression dont ont été victimes certains de ces administrés de confession juive. Commettre un délit sur un crime ! Voilà le parcours habituel de ces personnages qui pensent être de fins politiques et qui en tant que journalistes, en tant que personnes publiques ont oublié les leçons de Renaudot. : « La vérité, rien que la vérité ! » en 1632 il fallait oser dire cela ! Aujourd’hui ils ne réussissent qu’à devenir les complices des poseurs de bombes, les complices des émeutiers, les complices des actes d’antisémitisme.

L’action du 11 mars 2004 en Espagne signe la volonté impérialiste de l’Islam politique d’étendre son emprise sur l’Europe. Notre réponse ne peut qu’être de l’ordre d’en finir avec la cécité, la peur de la « stigmatisation » des populations musulmanes. Leur prise de position sur le problème des caricatures nous dit clairement de quel coté vont leurs faveurs. Elles cautionnent majoritairement. (Tout comme les Palestiniens cautionnent dans les mêmes proportions le Hamas et sa politique.) Nous sommes, par ailleurs certains que la réflexion de cette majorité ne va pas jusqu’à supposer qu’elle risque d’être la première victime alors que tout le laisse supposer.

Ce qui se joue dans le monde par rapport à la démocratie n’est rien d’autre qu’une mauvaise réponse à une question posée il y a plus de 10 siècles nous disent ceux qui veulent dédouaner l’Islam. Les croisades ? Rien que la mention croisades dans la question est hors entendement, hors de l’histoire, même si ces mouvements constituent l’Histoire et sauf à être atteint de folie nous ne pouvons accepter d’avoir une responsabilité quelconque pour des actes commises par nos ancêtres. Sauf à rentrer dans la folie spécifique des islamistes. (groupe éternel et élément du groupe prisonnier à vie)

Nos commentateurs, bien intentionnés il va de soit, n’arrêtent pas d’insinuer que tout s’arrêterait au Moyen Orient si Israël rend le « territoire ». Nous savons qu’il n’en est rien. La Palestine vue coté islamistes recoupe étrangement tout le territoire d’Israël ! Pour eux Israël n’a jamais existé. Israël n’existe pas. Libérer le territoire ne peut vouloir signifier que la fin de l’Etat Hébreu.

Nous savons, nos intellectuels, théoriciens et hommes politiques le savent aussi que quelles que soient les concessions faites par les états, par les politiciens, par les populations la terreur ne s’arrêtera pas pour autant tant que leur vision du Monde ne dominera pas la planète. Le Président iranien le dit textuellement pourquoi ne pas le croire ? Les dirigeants du Hamas le disent pourquoi ne pas les croire ? L’Islam politique a déterminé que sa survie et celle de la religion qu’il utilise ne pourront être assurées qu’à la condition de recouvrer sa civilisation, son âge de gloire et il ne pourra y parvenir qu’à la condition de « venger les affronts » de ces siècles derniers. Dans une politique du TOUT OU RIEN toute concession ne peut être comprise que comme preuve de faiblesse et l’exigence sera revue et corrigée d’autant. Rien n’arrêtera ce mouvement tant que nous prêterons une oreille attentive à ces divagations dont la dernière en date ne réside en rien d’autre que de propulser par le gouvernement français et quelques « idiots utiles » un art dit : Art Islamiste (ce qui ne signifie pas grand chose) en tant que partie intégrante du patrimoine français !

Penser que l’Islam puisse contenir les éléments de solution à la crise intellectuelle, morale, économique d’aujourd’hui est un non sens barré par 8 siècles d’immobilisme et de luttes internes à l’actualité bien présente et pesante. L’Islam ne joue que pour lui. Personne aujourd’hui ne peut accepter et croire que cette «religion» admet la tolérance, la paix et la prospérité comme devises principales ! Personne, sauf les quelques individus qui ne veulent voir la réalité en pleine lumière. La réalité, celle qui s’offre à nous est simple : l’impérialisme et le fascisme islamiques existent. Ils sévissent sur les 5 continents et nous en percevons tous les jours les résultats. Tout le reste n’est que verbiage stérile.

Nous savons que les premières victimes seront les personnes qui ne pourront se défendre et celles qui auront été mises en position de faiblesse. Diviser pour mieux régner est encore une bonne règle de management, voire de guerre. Seront victimes ceux d‘ une autre religion que l’Islam, les «non islamisés». Les exemples existent déjà au Moyen Orient, en Afrique, Afrique du Nord, en Europe. Il ne suffit que de temps pour qu’ils parviennent dans nos régions. Nos « tiers-mondistes », nos politiciens et « multi culturalistes » patentés n’en ont cure. Ils ne veulent pas remettre en cause leurs schémas de penser l’acte politique. Ils ne pensent même pas qu’ils puissent faire partie intégrante des victimes et si un Islam des Lumières existe gageons qu’il n’éclaire que petitement aujourd’hui.

L’’impérialisme et le « fascisme » islamiques existent et il est temps de le combattre.
La permissivité est le principe qui lui a donné vie et qui est donc le fondement utilisé par le terrorisme pour être.
Nous connaissons le mal ! Alors …

(1) – Sauf à penser que cette déclaration contrebalance l’autorisation du rapatriement du corps de notre concitoyen tué il y a 20 ans (Monsieur SEURAT) ou pour pérenniser le développement des marchés en Arabie Saoudite. Ces déclarations prêtent toutefois à polémiques.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :