6 février 2023
Non classé

Où était passée votre réactivité, Monsieur Calvi , à l’écoute de vos invités ?

Rien à voir avec « l’appât » qui visait des personnalités.
Rien à voir avec « une balle dans la tête ». Rien de spontané.

Fréderic Ploquin, journaliste à Marianne, qui comme on le sait, est le journal qui prétend se différencier des autres !
Frederic Ploquin aura offert à l’avocat de Fofana toute une palette pour asseoir sa plaidoirie :

Il dit « violence » chaque fois qu’il faut dire « torture », nuance sans doute négligeable à ses yeux.
Il dit : « ces gamins, ces jeunes, ils sont très jeunes, qui ne savaient pas comment s’y prendre…ils ne savaient plus quoi faire de leur victime… » !
«Ils pensaient que ça allait durer 2 à 3 jours », « ils ont été frustrés de ne pas obtenir d’argent …c’était un juif mais peut être que même s’il n’avait pas été juif… » !!!!!!!!!!!!!!
« Dans cette affaire en plus il y a mort d’homme » et il répète « il y a eu mort d’homme »
Non pas mort d’homme, tortures durant 3 semaines, en 3 semaines on a le temps de réfléchir »
Puis : « Ils baignent dans cette violence, c’est pour eux le quotidien ».
Essaie-t-il de nous dire qu’ils se torturent entre eux, se mutilent durant des jours et des jours jusqu’à ce que mort s’ensuive ? leur quotidien serait le sort d’Ilan ?
Fréderic Ploquin n’a personne en face de lui pour le contrarier donc il y va de plus belle : « Ils ne connaissent pas les lois, ils ne se rendent pas compte » !
« Les policiers eux mêmes étaient désemparés »
« …des jeunes qui n’ont pas le recul nécessaire » !
Vraiment ? A la rigueur pour un acte spontané, mais 3 semaines de tortures, Ploquin, si c’était sur ton enfant ? ça dure combien un recul nécessaire ?

Il en rajoute : « ils se connaissent depuis l’enfance… ils s’ennuient… »
« Fofana…il lit le coran, il va à la Mosquée , » puis, paniqué, il se rattrape : « oh ! attention, je n’ai pas voulu dire que… hou !la la, il faut faire attention à ce qu’on dit !… » et il reprend pour se racheter : « il regarde la télé, les images de Bagdad d’Abidjan, de Gaza , ça le marque…il écoute Fifty cents… »
Et le comble : « personne parmi nous n’a cherché la moindre excuse ; tenez, moi, j’ai parlé à un de ses anciens professeurs : à 15 ans c’était un enfant ordinaire, plutôt clown, très comédien, très timide ; on aurait pu parler avec lui à ce moment là ; au niveau QI il ne devait pas être très intelligent »
« on a affaire à quelque chose de décérébré » !!!!!!!!!!!
« Ils ne sont pas très structurés »
C’est ce que Ploquin appelle ne pas trouver d’excuse. Pire que des excuses, il prépare son acquittement pour faiblesse mentale.

Et allez encore un petit coup, la connerie n’est pas punie de prison : Il compare Bagneux à la Corse.

A côté de lui, Yazid Kherfi s’enferre : « Ils sont seuls…ils tiennent les murs…il y a des problèmes de santé mentale » Là aussi, on prépare l’avenir…
Patrick Mauduit : « ce sont des pieds nickelés » Je croyais que les pieds nickelés, ça faisait rire ?
« ils n’ont pas conscience de ce qu’ils font »
« Les 7 enlèvements précédents ont échoué, le 8ème était voué à la catastrophe. Tout le monde était dans le mur dès le départ. »

ENTENDRE UN FLIC PARLER AINSI , DIRE QUE L’ENLEVEMENT ETAIT VOUE A LA CATASTROPHE!!! C’EST UN AVEU D’INCOMPETENCE, D’INCAPACITE, ET DE DEMISSION !!!

Il aura fallu attendre, un comble, l’avocat de la jeune femme ayant servi d’appât, pour entendre dire :
« Ce qu’elle savait de l’affaire, c’est que les Juifs ont une communauté qui paie »

Avouez qu’il faut avoir une bonne dose de mauvais esprit pour voir de l’antisémitisme là dedans !
C’ dans l’air et ça pue grave, et pas seulement dans les banlieues.

(Up to date) : En résumé :

Lors de son émission “c’ dans l’air”, Yves Calvi a invité Frederic Ploquin, du torchon Marianne, qui n’a cessé de minimiser le meurtre d’Ilan Halimi en faisant moult gestes pour mieux faire passer ses propos scandaleux!
il n’a eu aucun obstacle.
Dans l’émission “mots croisés”, Yves Calvi (à qui j’avais adressé mes remarques entre temps) , réinvitait Ploquin.
Meme scénario, même excuses pour Fofana, c’était à vomir, mais là il est allé plus loin, et sans que personne n’y trouve à redire, il annonce à la fin du débat:

“Est ce qu’il y a eu vraiment torture?”!!!!!!!!

Bien sûr, j’ai refait un courrier inutile à Calvi.

Je n’ai toujours pas digéré, et n’en déplaise à certains, j’aurais tant aimé leur casser la gueule !
oui, parce que là, les mots: immonde, vermine, dechet, cafard, abject, sous merde, sont des mots trop doux!
Ecrabouiller la sale bouche puante de…, je ne vois que ça !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :