7 février 2023
Non classé

Les soi-disant pro-palestiniens marchent sur la tête

Les Palestiniens enfermés dans des prisons israéliennes pour crimes de sang ont élaboré un projet de retrait qui est refusé par le Hamas et que Mahmoud Hamas menace de soumettre à la vox populi dans un référendum taxé d’illégal par les intégristes au pouvoir.

Pour Nissim Zvili, ancien ambassadeur d’Israël en France, qui participait récemment à une table-ronde organisée par Congrès juif Européen et CRIF sur la question des réfugiés palestiniens, « cette initiative est intéressante et elle reconnaît Israël dans ses frontières de 1967, mais elle parle aussi de droit au retour des Palestiniens [ ce qui ne peut être envisagé ] et prend un certain nombre de positions sur Jérusalem. »

Quoi qu’il en soit, avec, désormais, des services de sécurité du Hamas et du Fatah qui s’affrontent ou se menacent, on imagine mal qu’un tel référendum puisse se dérouler sans heurts…
Et en ce qui concerne Israël, force est de constater que le retrait israélien de la Bande de Gaza, douloureux pour beaucoup, n’a guère apporté d’amélioration étant donné que désormais le Sud d’Israël est soumis à des tirs réguliers de roquettes Kassam.

Deux Katushias, plus « performantes » ont même été tirées depuis les zones évacuées à ce jour. Preuve, parmi d’autres, que la frontière entre Gaza et l’Egypte est une passoire permettant le passage d’armes destinées à renforcer le terrorisme palestinien. Quant au Liban, au nord d’Israël, et bien que l’ONU, peu favorable à l’Etat hébreu, on le sait, ait reconnu qu’Israël s’était retiré du Liban Sud jusqu’à la frontière internationale, le Hezbollah y a des accès de fièvre, comme cela a été le cas récemment, et tire des Katushyas sur les populations civiles israéliennes.

L‘Iran souffle sur les braises en fournissant financement, armement, entraînement, bref en soutenant le Hezbollah et le terrorisme dans les Territoires palestiniens. Comme vient de le rappeler Condoleezza Rice.
Et que font les organisations qui se prétendent pro-palestiniennes dans ce contexte ? Tentent-elles d’apaiser les tensions intestines et fratricides chez leur soi-disant amis ? Prennent-elles en considération le fait que Mahmoud Abbas a rencontré le ministre des Affaires étrangères israélien, Tzipi Livni et Shimon Pères récemment ? Ou qu’Israël a débloqué 11 millions de dollars pour l’achat de médicaments destinés aux Palestiniens, ou encore que Ehoud Olmert, qui vient de rencontrer Hosni Moubarak, est prêt à rencontrer le Président palestinien ? Leur disent-elles de soutenir ces conversations à venir entre Ehoud Olmert et Mahmoud Abbas ? Bien sûr que non.
Ces organisations ne restent pourtant pas inactives et « lancent une campagne contre le Mur et pour la fin de l’occupation dans les territoires palestiniens ‘Stop the Wall’. » Avec une conférence de presse le 7 juin qui aura pour thème « Jérusalem, capitale confisquée.»
Il y aura Hind Khoury, nouvelle déléguée palestinienne en France et ancien ministre du précédent gouvernement palestinien, désavoué dans les récentes élections en grande partie à cause de sa corruption. De plus cette chrétienne devrait savoir quel est le sort des chrétiens dans les Territoires palestiniens… Il est notoire, en effet, que nombre d’entre eux quittent une région où ceux qui pratiquent le christianisme en terre musulmane ne sont guère les bienvenus. A l’exception de grandes familles protégées, sans doute. Qui, de plus, servent de gage de bonne foi auprès de pays occidentaux. Ce qui est vraisemblablement le cas de la déléguée palestinienne.

Présent également un représentant de ICAHD, organisation qui combat notamment les démolitions de maisons par Israël. En négligeant totalement un élément essentiel de cette problématique, à savoir que les maisons démolies par Israël sont le plus souvent celles où habitaient des terroristes palestiniens. Tout le monde sait pertinemment bien que c’est là un prix à payer pour tout acte de terrorisme. Cette mesure qui se veut dissuasive a sauvé bien des vies. Quiconque décide de se transformer en bombe humaine pour tuer un maximum de civils israéliens sait ce qu’il en adviendra. Des maisons sont parfois détruites aussi dans le cadre de construction de routes, par exemple. Ou parce qu’elles ont été construites sans permis de construire dans des endroits où de telles constructions gênent. Ce qui se pratique partout et ne devrait susciter aucun émoi particulier. Mais tout est bon pour servir de casus belli anti-israélien.

D’autant que les recours existent et que ces démolitions se font dans le cadre de lois bien définies.
On se demande d’ailleurs si l’ICAHD s’indigne des démolitions des maisons israéliennes qui font l’objet de tirs de roquettes Kassam depuis la Bande de Gaza !

Autre intervenant, Michel Roy du Secours Catholique Caritas, qui est membre de la plateforme des ONG pour la Palestine. Son président, Bernard Ravenel, sera également de la partie pour dénoncer encore et encore Israël censé être responsable de tous les maux. Et gageons que rien ne sera dit des luttes intestines actuelles, pourtant désastreuses pour la population palestinienne. Ou que s’il y est fait référence ce sera pour en rendre les Israéliens responsables, bien entendu. Rien ne sera dit sans doute non plus du fait qu’il est inacceptable qu’un gouvernement ait pour programme la destruction d’un Etat, ce qui reste d’actualité pour le Hamas, mis en place par les électeurs palestiniens.

Selon le site du Secours catholique, la conférence de presse organisée pour annoncer le lancement de cette campagne le 7 juin à 10 h 30 à la Maison de la Radio sera ouverte au public.

Voir : http://www.secours-catholique.asso.fr/actualiteinternational_891.htm. Mieux vaut s’inscrire néanmoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :