29 octobre 2020
Non classé

DES ARTS PREMIERS TRES POLITISES !

En revanche, je suis plus que réservé sur les intentions affichées par le président lors de son allocution devant un parterre trié sur le volet, le 20 juin dernier. Car habité d’une profonde haine de soi, Jacques Chirac persiste et signe.

“Au coeur de notre démarche, il y a le refus de l’ethnocentrisme, de cette prétention déraisonnable et inacceptable de l’Occident à porter, en lui seul, le destin de l’humanité”. C’est exactement comme si Chirac voulait rendre l’Occident multiséculaire coupable de la Renaissance !

Car n’est-il pas démagogique de vouloir aveuglément placer sur un même pied d’égalité des cultures qui, en effet, si elles procèdent toutes d’une inspiration commune à tous les hommes, n’ont manifestement pas bénéficié toutes ensemble d’un degré identique de développement ?

Cela me fait irrésistiblement penser aux âges de la vie, de la petite enfance à l’âge le plus avancé en passant, pour se réaliser pleinement, par la plénitude de la force de l’âge. Serait-ce alors pécher contre l’humanité de situer les arts premiers à leur vraie place ?

La beauté étant une notion universelle et intemporelle, en témoignent d’ailleurs abondamment les merveilles exposées au Musée du quai-Branly, et sauf à vouloir tout politiser pour le pire, rendons aux arts premiers la sérénité que leur confère leurs nobles et anciennes origines !

“(…) Car ces peuples, dits “premiers”, sont riches d’intelligence, de culture, d’histoire. Ils sont dépositaires de sagesses encestrales, d’un imaginaire raffiné, peuplé de mythes merveilleux, de hautes expressions artistiques” (…), une vision certes admirable…

…Mais immédiatement abattue en plein vol par le président lorsqu’il éprouve le besoin incoercible d’ajouter, en se battant vivement la coulpe : “(…) dont les chefs-d’oeuvre n’ont rien à envier aux plus belles productions de l’art occidental” (sic !) !

Mais “Puisse le visiteur qui franchira les portes du Musée de ce quai-Branly être saisi par l’émerveillement. Puisse-t-il naître à la conscience de ce savoir irremplaçable et devenir à son tour le porteur de ce message, un message de paix, de tolérance et de respect des autres“.

Certes, certes. Mais, de grâce, recouvrons au plus vite lucidité et dignité même si la tentation de faire perpétuellement repentance, désormais fort à la mode, en étreint plus d’un en le portant à promouvoir des idées morbides capables, à elles seules, d’anéantir la civilisation la plus avancée !

Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :