2 décembre 2022
Non classé

Les Raisons (?!?) des colères du monde musulman

L‘un juste avant les “regrets du Pape”, qui ne seraient toutefois pas des excuses !?! :

Cher ami,

Je suis presque persuadé que le Pape finira par s’excuser ou dire qu’il aura été mal compris par “ses frères musulmans”. Et ce sera alors le triomphe des arabo-musulmans de la planète.

Tous ces “dignitaires si indignés” aujourd’hui le sont-ils lorsqu’au nom d’Allah des musulmans commettent des crimes horribles ? S’indignent-ils lorsque des musulmans égorgent des hommes comme de vulgaires moutons ?

Certes, tous les musulmans ne sont pas des terroristes mais tous les terroristes sont musulmans.

Curiosité ou hasard du calendrier, cette affaire éclate le jour même où nous apprenons la mort de Mme Oriana Fallacci qui, dans La Rage et l’Orgueil, eut le courage de dénoncer l’arabo-islamisme en 2002 au grand scandale des arabo-musulmans et des “bien-pensants” non arabo-musulmans du genre du journal Le Monde et ses anathèmes lancés contre la journaliste italienne …

Charles E. N.

Le second nous envoie cette missive, pleine d’une indignation contenue :

Les colères ciblées du monde musulman

Après les caricatures de Mahomet, voici maintenant les propos du Pape qui révoltent le «monde musulman» dixit certains médias.

Je trouve cette réaction des Musulmans très curieuse mais pas surprenante.

En effet, dès que se présente l’opportunité de dénoncer les occidentaux, ils savent se lever en masse pour manifester leur colère.

Par contre, lorsque des barbares islamistes se servent d’Allah et du Coran comme signature d’actes sanguinaires empreints de bestialité et de cruauté sorties d’un autre âge, ils ne réagissent nullement. Et pourtant, ce ne sont pas les occasions qui leur manquent.

L’honneur européen faisant parti depuis longtemps des mythes, nous assistons encore, comme pour l’affaire des caricatures, à des excuses occidentales, excuses papales cette fois-ci.

Moi qui ne suis ni Pape, Dieu merci, ni journaliste, encore mieux, j’aimerai pouvoir croire à l’existence d’une pareille réprobation de ces mêmes Musulmans afin de dénoncer avec autant de conviction, leurs coreligionnaires qui insultent leur croyance de façon disproportionnée.
Ils paraitront ainsi un peu plus crédibles quant à leur indignation sélective.

Alors ils pourront aussi s’excuser à leur tour, et ce ne serait pas de trop, de toutes les injures, mensonges, discours haineux, et appels aux meurtres de Juifs et de Chrétiens qui résonnent régulièrement dans leurs rues, dans leurs médias et dans leurs mosquées.

Alors ils pourront s’excuser aussi des massacres perpétrés au nom d’Allah, massacres réels volontaires et intentionnels de civils innocents, hommes femmes et enfants, à New-York et au Darfour, en passant par la Tchétchénie, l’Inde, l’Algérie, l’Irak, Jérusalem, Madrid, Casablanca, Bali, Londres et j’en passe, qui ensanglantent régulièrement la planète.

Oui, alors ils pourront s’excuser aussi de la lâcheté dans l’exécution d’otages ligotés et sans défense, poussant même le sadisme jusqu’à filmer le charcutage de certains d’entre eux, et je pense entre autres à Nick Berg, ou à Eugène Amstrong dont je n’oublierai jamais le cri d’agonie de la « bête » que l’on égorge au nom d’Allah, ce dieu devenu synonyme de barbarie et de répulsion.

Enfin, je m’adresse à ces nombreux Musulmans qui se sont offusqués aux propos du Pape ou aux caricatures du prophète: messieurs, (puisque mesdames sont à la maison ou sorties et exhibées qu’en fonction de leur talent de pleureuses) Osez balayer devant votre porte ! Indignez-vous haut et fort des vrais faiseurs de tort. Ceux sont d’abord les vôtres qui salissent votre Dieu et votre Coran. Les caricatures et le discours du Pape ne sont que des réactions face à votre passivité et à leurs actes, et vous le savez parfaitement.

Et arrêtez d’utiliser tout ce qui vous tombe entre les mains pour assener un coup supplémentaire dans cette guerre de religion que vous menez à un occident qui en grande partie ne cesse de tendre l’autre joue de peur de vous regarder en face.

Oui, arrêtez de vouloir imposer votre religion par la force. D’autres ont déjà essayé avant vous, sans succès. Car malgré la complaisance de l’Europe, toujours prête à dérouler le tapis rouge aux tyrans, vous ne réussirez pas. Votre entreprise aussi est vouée à l’échec.

Pourquoi?

Parce qu’une croyance ne s’impose pas par la contrainte.
Parce qu’on adhère à une religion par la sérénité qu’elle dégage et non par la peur qu’elle engendre.

Et l’Islam que vous proposez est exactement tout le contraire. Un Islam où l’amour est absent mais où la terreur est permanente. Un Islam qui accuse continuellement, sans jamais se remettre en question. Un Islam dégoutant, violent et abject. Un Islam prétentieux basé sur l’intimidation, le mensonge, la haine, la mort et la destruction. Ce n’est pas la religion de Dieu, c’est la religion de Satan.

Alors, si vous êtes vraiment modérés comme se plaisent à le dire beaucoup de ceux qui vous sont déjà soumis, montrez-le maintenant et prouvez moi que j’ai tort !
J’en serai le premier heureux.

Alain Legaret
16 septembre 2006

http://alainlegaret.blogspot.com/

Quelques commentaires :

Ce que nous devrions finir par comprendre, nous autres pauvres Occidentaux nourris de rationalisme, c’est que dans l’essence même de l’Islam, il n’y a pas de symétrie, pas d d’égalité avec les autres religions.

Pour eux, l’Islam est la “vraie religion”, et Mohammed “ferme le sceau de la prophétie”.
Par conséquent, toute comparaison est inutile, et toute critique est une insulte.

En matière de symétrie, songez combien il se construit de mosquées partout en Europe, et en France, avec le soutien de nos édiles en violation de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat (l’Eglise ne se mêle pas des affaires de l’Etat, l’Etat ne finance pas les cultes pour assurer le respect absolu de la liberté de conscience). Alors que les Eglises dans le monde musulman sont volontiers agressées, voire détruites. Ne parlons pas des synagogues, qui ne servent plus que de musées…

Où est la réciprocité, où est le “dialogue entre les religions”… Foutaises que tout cela, entérinées par la politique d’Eurabia.

L“entrée en religion musulmane est extrêmement facile : il suffit de réciter la “Fatiha”, la sourate liminaire, et vous voilà Musulman.

Mais attention, tout fonctionne comme un cliquet : le relapse est passible de la peine de mort. Pas de retour en arrière !
De même l’enfant d’un couple “mixte” est forcément musulman (d’où les drames d’enfants français enlevés à leur mère et envoyés dans leur famille paternelle en Algérie par exemple.

Le “prophète” Mahommed est selon les Musulmans l’exemple de l’homme parfait, malgré les crimes et pillages qui ont émaillé son existence tumultueuse, de chamelier orphelin écoutant les dires des tribus juives et des communautés chrétiennes fréquentées lors de ses périples en Arabie, puis de gigolo ayant séduit la riche Hadidja qui lui offrit son premier magot, puis de chef de bande de pillards qui collecta son premier capital sur le dos des tribus juives qu’il dépouilla et décapita, puis de chef de guerre impitoyable, répandant la terreur partout, en conseillant d’étendre la “vraie religion par la parole, le sabre, et le ventre des femmes”.

Tout cela est écrit dans le Coran.
Tout cela est accepté et vénéré par les Musulmans.
Tout cela est considéré par eux comme “la parole de Dieu transmise par le vrai prophète”.
C’est pourquoi ils se permettent de prétendre que la Torah et les Evangiles ont été “falsifiés” par les Juifs et les Chrétiens.

Bien entendu, un voleur et assassin n’a pas bonne conscience : par un processus psychologique bien connu de renversement projectif, Mohammed de coupable va devenir accusateur : c’est pourquoi les Juifs occupent à la fois une si grande et une si mauvaise place dans le Coran. L’ingratitude soulage tellement mieux une dette impayable !
Les Juifs ont été ses bienfaiteurs aussi bien sur les plans spirituel et matériel, il va vouloir les dépouiller de tout, et s’emparer de tout l’héritage. Les Chrétiens avaient d’ailleurs déjà tenté le coup avec le “Nouveau Testament” et la théorie du “Verus Israël”.

Les Chrétiens sont souvent moins maltraités par le Coran et les Musulmans que ne le sont les Juifs.
Est-ce parce qu’ils acceptent plus facilement de collaborer, voire de se convertir ?
Curieusement, on observe qu’à toutes les époques suivant la conquête musulmane, les dirigeants chrétiens ont le plus souvent dirigé leur haine contre les communautés juives, que contre les Musulmans qui les opprimaient.
On l’observe encore aujourd’hui dans tout le Moyen-Orient.
C’est là une forme de “syndrome de Stockholm” avant la lettre.
Ou tout simplement le signe que la terreur musulmane a fonctionné à toutes époques.

Les successeurs du “prophète” comprirent bien la leçon, et tels des chefs de guerre, codifièrent la répartition du butin entre “les vrais croyants”. N’ayant jamais su rassembler les sourates selon leur ordre d’apparition, ils les classèrent par ordre de longueur décroissante. On ignore d’ailleurs si bien des passages ne furent pas rajoutés. D’où les “versets sataniques” suggérrés par Salman Rushdie, né Musulman en Inde, et qui agacent si fort la hiérarchie musulmane, car elle remet en cause leur dogme.

La propagation de l’Islam, qui n’a rien d’une religion mais tout d’une stratégie de conquète mondiale, se répandit comme une trainée de poudre au VIIème siècle parce que le monde connu alors était confronté à l’effondrement de l’Empire Romain, qu’il n’y avait pas de résistance de la part de populations sans défense du Maghreb à l’Indus.
L’extension prodigieuse de l’Islam est due à cela.

Les apports de l’Islam dans le monde scientifique et littéraire ?
Traductions d’oeuvres des auteurs grecs de l’antiquité, compilation d’ouvrages de Médecine, d’astrologie et de Mathématiques issus des Grecs, des Perses, des Indiens ; réflexions éthiques issues de la tradition judéo-chrétienne amputées de leurs racines. Avicenne et Averroès cités à l’envi comme des génies du Monde arabe ? Avicenne, médecin et “encyclopédiste, souvent pourchassé, est né à Boukhara de mère probablement juive ; Avérroès fut de son vivant pourchassé pour hérésie.

L’âge d’or de l’Islam du IXème au XVème siècle a donc essentiellement un mérite : la transmission du trésor des savoirs accumulés par l’humanité dans l’antiquité, qui allaient se perdre pendant le “haut moyen-âge” de l’Europe – l’époque des rois fainéants.

Dans cet esprit, l’Islam est bien un messager, un transmetteur de savoirs.
Mais généralement les Musulmans sont seulement capables d’imiter l’existant, et pas d’innover.
Non pas parce que qu’ils en seraient incapables, mais parce que le Coran – qui signifie “recitation” – et l’Islam – qui signifie “soumission”, et non pas “paix” qui se dit “Salama” – prisent essentiellement la mémoire : le bon élève chez eux est celui qui sait réciter le Coran à 10 ans, le génie sait le faire dès 6 ans, ensuite, point d’invention, point de créativité : le monde ne doit pas bouger.

C‘est pourquoi on doit bien constater la pauvreté du monde musulman pour les apports à la science et à l’innovation dans le monde moderne : ce sont d’ailleurs des experts musulmans de l’UNESCO qui l’affirment dans leurs rapports en 2002 et 2004.

Ne nous étonnons pas des indignations sélectives des Musulmans.
Ne nous étonnons des cris d’orfraie qu’ils poussent si on leur dit leurs quatre vérités.
Ils se permettent de hurler ainsi parce qu’ils ont perçu la lâcheté, la faiblesse du monde occidental.

A quoi nous sert d’être si bien élevés et dotés d’armes sophistiquées, si le moment venu, nous n’osons pas nous en servir ?

Le monde musulman héberge les plus grandes réserves connues de pétrole : c’est sa force actuelle, qui lui permet de peser sur le monde, et d’accumuler du capital, souvent mal employé d’ailleurs.
Il passe des alliances stratégiques avec d’autres tyrans de la planète – les Chavez, les Poutine – pour mieux étrangler le monde libre.

Les élites occidentales semblent bien tentées aujourd’hui par l’exemple des “rois fainéants”.
Pourqui ne pas s’endormir dans la mollesse de matelas en plumes d’oies, transportés sur des tapis volants, en fumant des pétards ou le narguilé ? Elle est pas la belle vie ? D’autant qu’il y a toujours moyen de s’arranger “entre amis” corrompus…

La question vaut d’être posée : la liberté et la démocratie sur le modèle occidental, contre l’avachissement dans le néant islamiste.

A vous de choisir.

Simon Pilczer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :