7 février 2023
Non classé

LA POLITIQUE DE LA TERRE BRÛLÉE

La frange la plus lucide des Français se rend compte que la vague d’invasion afro-maghrébine que notre territoire subit depuis 30 ans est sans équivalent dans la longue histoire de notre Nation. Si elle pose des problèmes ethniques et culturels ardus, ces derniers ne sont rien vis-à-vis des problèmes politiques et de sécurité posés par la religion musulmane (en son interprétation la plus conquérante et intolérante) qui surfe sur cette vague.

Vous vous époumonnez pour éveiller à ce désastre annoncé les forces vives de la Nation, qui pour l’instant font la sourde oreille, soit par paresse, soit à cause de la propagande de l’Education Nationale, des médias et des politiciens véreux.

C’est bien de s’époumonner. C’est bien de dénoncer un désastre quelques années avant qu’il ne soit trop tard. Mais vous ne gagnerez pas la partie en dénonçant. On ne fédère pas autour d’un programme négatif. Il faut proposer une solution. Une solution acceptable par tous. La meilleure solution, la plus réfléchie et la plus efficace.

Les plus lucides d’entre vous avertissent que la guerre civile entre les Français de souche et les envahisseurs africains du Nord et du Sud du Sahara requerra des sacrifices profonds. Nos hommes les plus jeunes, les plus forts, les plus courageux se feront massacrer par ces hordes sanguinaires et déjà prêtes au combat. On ne peut pas les repousser sans s’exposer à leurs coups. Lisez ce qui s’est passé dans la deuxième moitié de 1940 sur notre territoire, en Algérie pendant la guerre d’indépendance, et dans les dernières années où la Rhodésie portait encore ce nom. Vous verrez l’ampleur du sacrifice annoncé. Même si vous n’êtes pas jeune, fort et courageux, imaginez ce que ça représenterait de sacrifier la vie de celui de votre famille et de vos proches qui l’est pour reconquérir le territoire de vos ancêtres.

Je m’adresse uniquement à ceux qui sont conscients du danger présent et du sacrifice à venir. Tous les autres, passez votre chemin car il y en a cent autres plus éloquents que moi pour vous convaincre. Ou sinon, le temps et les immigrés s’en chargeront.

Vous qui êtes conscients, et qui êtes prêts au sacrifice suprême, que diriez-vous si je vous révélais une recette infaillible pour bouter l’intrus hors de notre territoire sans verser une goutte de sang? Que diriez-vous si je vous rappelais que la violence n’engendre que la violence, qu’elle se nourrit d’elle-même indéfiniment, comme le prouvent la guerre franco-allemande de 1870-1945 et le conflit Israelo-Palestinien? Si je vous disais que vous, les citoyens honnêtes et respectueux de la loi, vous serez les premières victimes de la guerre contre la terreur islamique, contrôlés à chaque coin de rue par des policiers nerveux, oppressés par un système totalitaire qui se présentera comme le seul a même de rétablir l’ordre et la sécurité? Le seul moyen d’échapper à la Sharia est-il vraiment de se jeter dans les bras d’un Pinochet?

Cette recette infaillible existe, elle est aussi vieille que le monde. C’est la politique de la terre brûlée. Les Russes l’ont pratiquée avec succès devant Napoléon et Hitler, nous la pratiquerons devant les immigrés. Adaptée aux réalités modernes, bien sûr: les équivalent des greniers pleins à craquer de blé, des troupeaux de vaches et des barriques de vin qui attiraient le conquérant-pillard, quels sont-ils aujourd’hui?

Ce sont les allocations chômage, le RMI, les allocations familiales, l’Education Nationale gratuite, la sécurité sociale, les bourses d’étude et les logements sociaux. Si on supprime tout l’argent que l’Etat redistribue, toutes les subventions, tous les services gratuits que l’Etat fournit, pourquoi diable un immigré voudrait-il venir chez nous? Il y aurait cent autres pays plus généreux qui seraient mieux à même de récompenser sa paresse et sa promiscuité. Il ira ailleurs. Ceux qui se sont déjà installés ici pour abuser de la générosité de l’Etat partiront à toutes jambes dès que celle-ci se tarira. Nous les auront éliminés, et ceci sans verser une seule goutte du précieux sang de nos fils.

Alors oui, nous aurons à faire un sacrifice personnel. Nous aurons à sacrifier notre petit confort. Nous aurons à payer nous-mêmes le médecin à chaque consultation, comme un vulgaire plombier. Nous aurons à payer nous-mêmes si nous voulons que nos enfants aient une éducation, comme nous nous payons l’abonnement de leur téléphone portable. Mais ne nous leurrons pas: nous payons déjà! Par nos impôts – croyez-vous que le coût de toutes ces prestations, subventions et allocations soit ponctionné directement sur la fortune personnelle du Président de la République? Aujourd’hui nous payons pour nous et pour les immigrés; si nous adoptons cette politique de la terre brûlée nous paierons juste pour nous-mêmes, et en prime nous cesserons de les inciter à venir nous polluer la vie.

Je ne dis pas que tous les immigrés sont mauvais. Sur 15 millions, il y en a peut-être un million qui contribue plus en impôts qu’il ne soutire en allocations, en soins médicaux gratuits pour ses femmes, et en éducation gratuite pour ses enfants. Ce million-là, on ne pourra jamais le dégoûter. Il s’incrustera chez nous, parce que dans son pays il n’a aucune chance de valoriser son capital humain. Mais moi, ce million-là, c’est celui que je veux garder! La France a besoin de sang neuf, capable de bosser, de réussir socialement (ce qui suppose un minimum d’intégration culturelle) et de contribuer à la croissance économique. Le problème de l’immigration n’est pas tant de savoir si des étrangers veulent venir chez nous, mais combien, lesquels, et pourquoi. Aucune autorité omnisciente n’a le droit de distinguer les “bons” des “mauvais”, mais la politique de la terre brûlée fera qu’ils se sélectionneront d’eux-mêmes.

Le grand stratège Chinois du Vème siècle avant Jésus-Christ Sun Zi a dit: “l’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat”. La guerre civile en France contre l’Islam conquérant importé par les populations issues de l’immigration est une réalité qui ne fera qu’empirer. A nous de la reconnaître pour telle, et de prendre conscience que seule la politique de la terre brûlée nous permettra de vaincre sans combat. Que tous les patriotes réclament l’abolition immédiate de toutes les largesses accordées par l’Etat afin de sauver la France et d’épargner le sang de leurs fils! Je ne prétends pas que cette idée vous convainque tous tout de suite, mais elle restera là, continuez à y réfléchir, et quand la violence vous touchera personnellement souvenez-vous qu’un jour on vous a fait entrevoir un autre chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :