7 février 2023
Non classé

L’ETAT SANS ÂME

Nous avons beaucoup trop de fournisseurs extérieurs pour une entreprise qui fabrique quinze produits différents. Par exemple, sur 16 sites en Europe, nous avons huit ou neuf fournisseurs pour les vêtements de travail. Et cela a un coût élevé”. On en reste sans voix !

En l’occurrence, le résultat des courses pour Airbus est le suivant : d’ici à 2010, le nombre de sous-traitants doit être réduits de 3.000 à 500, c’est-à-dire de 80% (!!), sans compter quelques autres menues économies vitales réalisées ici et là…

Si, le plus souvent, l’ingérence de l’Etat dans la vie économique d’une nation se révèle déjà désastreuse à ce stade, un tel modus operandi prend naturellement, à l’échelle de l’Europe unie, des proportions incalculables : errare humanum est, perseverare diabolicum !!

Et tant pis pour tous ceux qui ont cru et qui continuent de croire, malgré tous les avertissements et contre tout sens commun, que l’Etat est doté d’une âme comme tout le monde ! Non. L’Etat est un monstre froid et aveugle qui, à l’instar de Chronos, mange ses propres enfants.

Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :