3 février 2023
Non classé

Lettre ouverte à la communauté juive de France

Pourtant, ne sortant pas de Saint Cyr, j’ai pour habitude de ne pas trop me mouiller sur les coups foireux et, pour être clean, je dois avouer qu’il m’arrive parfois de me prélasser hypocritement dans des mea-culpa n’ayant d’autre objet que de soigner mon image… tant le port du costume bien taillé me paraît être éminemment primordial…
Pour ce coup, je dysfonctionne grave car, en dehors des habituelles formules qui conjuguent l’expression ‘ne pas faire de vague’ à l’imparfait du mode vindicatif, j’ai beau compulser le guide du parfait Juif diasporique ou ‘le protocole des bradeurs de Sion’, je ne vois rien se profiler de bien causant qui me donnerait une vraie raison de retourner ma veste comme tout le monde.

La notion même de trahison vient du fait que ce sont plus souvent ceux que vous portez aux nues qui vous accusent de…

– “Comme tu as changé ! La justice sociale… Robin des bois… Zorro… Ou est l’homme de gauche que tu voulais incarner?” S’était exclamée la personne qui partageait le même point de vue que moi sur le conflit Israélo-arabe.
– “Attends ! Attends ! Tu… plaisantes ? Hein que tu plaisantes ! Qui de nous deux a changé ? Tu te souviens de ce qu’on disait ? Finis les coups tordus ! Avec Sharon au pouvoir, les Palestiniens n’auront plus qu’à bien se tenir ! Ce sera donnant donnant et… patati et patata…

Dire de quelqu’un qu’il a réussi un coup de maître, qu’il a la stature d’un de Gaulle ou d’un Napoléon au motif qu’il a opéré un virage à 180 degré, c’est ne pas avoir peur des mots, c’est se gargariser le fond de la gorge avec des bulles, c’est prendre les enfants des banlieues pour ce qu’ils ne sont pas, c’est tout ce qu’on veut mais ça reste avant tout un virage à 180 degrés !

Sharon à fait tout le contraire de ce pourquoi il a été élu. Tout le monde est d’accord pour dire qu’il n’a pas été fidèle à ses engagements mais c’est là que s’arrête la cohérence car le ras le bol résultant d’un conflit que toute la planète complique à souhait s’est emparé de tous les esprits en mal de subtilités. Le besoin de sophistiquer le pourquoi du comment n’a d’autre objet que d’escamoter ce qui crève les yeux. Prendre ses désirs pour la réalité n’amènera pas la paix mais beaucoup plus de souffrance.

Juifs, je vous entends tous hurler avec les loups. A vous prêter l’oreille on ne peut qu’être estomaqué par votre certitude de détenir la vérité. Et bien moi, je vous dis ceci : je serai heureux s’il devait s’avérer un jour que je suis dans l’erreur, car pour une vraie paix, je ne m’opposerais même pas à ce que les Arabes nous supplantent sur le terrain des Nobel.

Le hic… je ne vous trouve pas du tout convaincants… j’ai l’impression que vous vous mentez pour faire reculer les échéances. Le seul mal que je vous souhaite est de ne pas être en reste une fois que tous les territoires auront été sacrifiés.

19 décembre 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :