5 février 2023
Non classé

Frappez vos femmes à une seule condition !

En dehors des nuisances causées au mari, selon la charia, ce refus peut aussi être préjudiciable à la récalcitrante elle-même, mais le texte ne précise pas la nature de cette nuisance. Afin de prévenir ce genre de nuisance, selon le directeur du centre, il est du devoir du mari de conseiller de manière constructive son épouse !

Il y a du dialogue constructif dans cette approche. Il serait donc instructif que les experts du Quai d’Orsay et nos grands analystes français, grands adeptes du dialogue constructif avec les mollahs, s’inspirent des conseils du Centre de recherche scientifique pour le développement et la connaissance de l’islam. Pour l’instant ce sont les mollahs qui se comportent avec l’Europe comme la femme qui refuse de coucher.

Ainsi, à la première étape, il est conseillé au bon musulman en rut de dépasser le stade d’une réaction sentimentale et d’adopter une attitude ferme (ce que les mollahs font avec l’Europe).

Ensuite, il convient de donner des conseils constructifs. Si toutefois la femme se montre rebelle, refuse d’accomplir son devoir spécifique, et continue de refuser à son mari « son droit légitime », le mari doit annoncer qu’il refusera désormais de coucher avec elle. C’est un peu comique, puisqu’au départ, avant d’en arriver aux mains, c’était lui le demandeur… Mais ça aussi, le régime des mollahs le fait avec l’Europe : quand on lui parle de sanctions qui feraient arrêter toute relations commerciales entre l’Iran et l’Europe, les mollahs menancent de rompre toutes les relations économiques avec cette dernière. Doncd, il s’agit de comprendre le mode de pensée de ces sagouins de mollahs.

Après la fermeté, les conseils et la fausse menace, si la femme s’obstine « à violer les droits de l’homme » (écrit à l’identique dans le texte), on peut s’en remettre au Coran qui est explicite et recommande à l’homme de faire preuve d’initiative pour obtenir son droit légitime.

Selon le directeur du centre de recherche scientifique pour le développement et la connaissance de l’islam, Dieu autorise tout et le Coran évoque la frappe. La première approche est d’y aller mollo et de lui faire comprendre votre fermeté en la frappant avec une brosse à dent ou un fume-cigarette, si elle accepte cette proposition, la frapper plus (genre frappe préventive) serait cruelle ! Mais si elle refuse toujours, la finesse du bâton variera jusqu’à ce que le mari finisse par convaincre cette violieuse des droits de l’homme.

Dans le cas des relations diplomatiques, il est donc possible que les mollahs finissent par frapper si leurs menaces verbales restent sans effet. A moins que la communauté internationale ne décide d’inverser le processus et de sanctionner lourdement ce partenaire violent.

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :