5 février 2023
Non classé

La fleur libérale est éclose

“Durant les Trente Glorieuses, le modèle social français a été financé par des dévaluations et de l’inflation qui ruinaient l’épargnant. Depuis que ces deux armes (…) ne sont plus utilisées, le modèle social est financé par la dette. (…) Mais ce système commence à connaître ses limites, les critères de Maastricht ne sont plus respectés. (…) Si on ne peut plus faire appel à la dette, la tentation sera grande de revenir au bon vieux système d’antan. (…) Le maintien du modèle social français porte donc dans sa logique la sortie de l’euro et la fermeture au monde“.

Nonobstant le fait que jusqu’à ce jour aucun candidat à l’Elysée n’ait clairement pris position, hormis une rupture si tranquille qu’elle en est devenue transparente, sur l’incontournable révolution copernicienne à appliquer à la maison France, l’UMP prenant le chemin d’une improbable troisième voie vouée à l’impasse, l’UDF prônant une alliance tripartite de salut public relevant de l’utopie politicienne et, cerise sur le gâteau, Mme Royal appelant les Français, ravis de l’aubaine, à lui dicter leurs conditions pour lui permettre, une fois élue, de jeter par les fenêtres de l’Etat providence l’argent des autres, alors tout, absolument tout reste à faire !!

Mais heureusement (comme disent les pubs à la télé) nous avons Edouard Fillias , président d’Alternative Libérale (le parti pris de la Liberté) et lui-même candidat à la magistrature suprême, qui n’a pas dit son dernier mot ! En effet, voilà un homme de Liberté, issu de la nouvelle génération (27 ans), qui ose défier l’establishment inamovible en proposant tout à trac aux Français de goûter durablement à la Liberté émancipatrice de toutes les servitudes déjà entrevue, trop brièvement hélas, en 1789… Gonflé à bloc, ce mec !!

En ce qui me concerne, en tout cas, je suis aussi excédé qu’Edouard de voir toujours les mêmes têtes battre l’estrade en promettant, à chaque nouveau tour de manège, les sempiternelles vieilles lunes inopérantes et épuisées d’usage ! Qui peut encore faire confiance à ces gens qui ont tous, à un titre ou à un autre, été dans le passé des acteurs privilégiés du décrochage moral et physique accusé par la maison France érientée d’idéologies ? En ce qui les concerne, les libéraux avancent des propositions humanistes et de bon sens, on aime ou on déteste, mais, au moins, ils ont l’âme claire et le nez propre !

Alors, bon vent à Edouard et au Programme d’AL en espérant que la Liberté, qui est la marque de fabrique des libéraux, parvienne miraculeusement à tracer sa route dans l’esprit et le coeur du plus grand nombre de Français. Comment est-il Dieu possible que ce grand peuple aujourd’hui avachi, dont le passé prestigieux témoigne à l’envi d’un génie hors du commun, ait pu en si peu de temps oublier qui il était pour sombrer dans les délices de paradis artificiels aussi vénéneux que dévirilisants?

Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :