2 février 2023
Non classé

Après l’agression des deux institutrices à Châlons-en-Champagne

Il est tout de même regrettable que rien ne puisse être dit, ou fait, (par exemple donner une mauvaise note) sans que la boule dans l’estomac se noue de plus en plus, désormais, depuis peut-être que le fait de crever les pneus ne suffit plus et que le cassage de gueule doit désormais faire partie du bizutage sauvage (mais que fait Ségo, Ségolène ! comme l’on chante dans les îles) celui d’une jeune institutrice (32 ans) qui sans doute y croyait encore, ne rasait pas (encore) les murs entre deux arrêts maladies et deux ordonnances d’anti-dépresseurs.

Mais, chut !!! ne le dites-pas à Gille de Robien, il risque de s’énerver puisque tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes éducatifs possibles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :