6 février 2023
Non classé

Revue de presse (Proche-Orient) du 5 février

Malgré les menaces de sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU, l’Iran a installé plus de 300 centrifugeuses dans deux unités d’enrichissement de l’uranium dans son complexe souterrain de Natanz, a indiqué lundi 5 février un porte-parole de la diplomatie iranienne. Téhéran a fait savoir à plusieurs reprises que des activités d’enrichissement de l’uranium commenceraient à Natanz, où seraient d’abord disposées 3 000 centrifugeuses, puis 54 000 à terme. L’uranium enrichi sert à alimenter les réacteurs nucléaires, mais peut, à un degré élevé d’enrichissement, servir à créer la charge d’une bombe nucléaire.

Se prononçant séparément et sous couvert d’anonymat, un diplomate accrédité auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et un responsable américain ont fait état de deux livraisons de 164 centrifugeuses chacune dans les derniers jours, a rapporté Associated Press.

Des terroristes palestiniens prennent d’assaut un poste de la Garde du président Abbas


Des terroristes du mouvement islamiste Hamas ont pris d’assaut un petit poste de la Garde présidentielle dans la bande de Gaza, lundi 5 février, et ont enlevé cinq agents de sécurité, selon des représentants des services de sécurité et le « Mouvement de la résistance islamique ».

Le Hamas a déclaré que ses hommes avaient enlevé des membres de la garde du chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas car ils avaient continué à arrêter des individus à des barrages routiers, en dépit d’une trêve. Il a ajouté que les agents de sécurité seraient libérés rapidement, a rapporté la chaîne qatarie arabophone Al-Jazeera.

Yémen : des dizaines de morts dans des affrontements entre soldats et rebelles en une semaine

Des combats entre soldats yéménites et partisans d’un chef rebelle zaïdite (branche de l’islam chiite) ont coûté la vie à une quarantaine de militaires et fait plus de 80 blessés dans les rangs des forces gouvernementales, a annoncé lundi 5 février un porte-parole du président Ali Abdallah Saleh.

Le général Ali Mohammed al-Anisi, chef des services de sécurité nationale, a précisé que 42 soldats et officiers avaient été tués et 81 blessés dans les affrontements en cours depuis mercredi 30 janvier contre les rebelles chiites, à environ 180km au nord de Sanaa, la capitale, a rapporté Al-Hayat.

La rébellion zaïdite des « Jeunes croyants » est dirigée par Badreddine Al-Houti depuis la mort de son fils, Hussein Al-Houti, chef du mouvement tué par les forces gouvernementales en septembre 2004. Les combats entre les deux parties se poursuivent alors que les tentatives de médiation n’ont pas encore permis de trouver une solution à la crise.

Les autorités irakiennes accusent Damas d’être responsable des violences communautaires


Le gouvernement irakien a affirmé que la majorité des terroristes sunnites arrivaient en Irak en provenance de Syrie et étaient responsables de plus de la moitié des actes de violence perpétrés dans ce pays.

Ces déclarations ont été faites après le carnage du samedi 3 février qui a fait au moins 130 morts et 300 blessés dans un quartier populaire chiite de Bagdad, a rapporté le quotidien irakien Al-Rafidayn.

Tsahal découvre des bombes du Hezbollah près de la frontière libanaise


L’armée israélienne a affirmé lundi 5 février avoir découvert quatre engins explosifs près de la frontière israélo-libanaise et a accusé le Hezbollah de les avoir posées ces derniers jours, selon la radio de l’Armée (Galei Tsahal).

Si cette affirmation est confirmée, elle constituerait une violation flagrante du cessez-le-feu et un échec de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) censée empêcher de nouvelles attaques contre Israël.

Angela Merkel critique l’Iran et la Syrie

La chancelière allemande Angela Merkel a critiqué lundi 5 février l’Iran et la Syrie pour leur rôle perturbateur au Proche-Orient, a rapporté l’agence de presse américaine Associated Press.

Merkel qui a fait de l’avancée de la paix dans la région un objectif des six mois de présidence allemande de l’Union européenne, s’en est vivement prise à Téhéran et à Damas, lors d’un discours à Abou Dhabi. « Il y a des forces, dans la région et ailleurs, qui ne veulent pas» que les efforts de paix soient couronnés de « succès », a-t-elle jugé. « Nous avons des inquiétudes, particulièrement en ce qui concerne l’Iran ».

Angela Merkel a critiqué le programme nucléaire iranien et souligné le rôle contesté de Téhéran dans les événements au pays du Cèdre. Elle a aussi critiqué la Syrie pour ses actions criminelles présumées au Liban, toujours selon AP.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :