26 septembre 2020
Non classé

Thermopyles toi-même !

Trois cents Grecs ont combattu et vaincu 20 000 Perses, c’est-à-dire les Iraniens d’aujourd’hui, qui venaient envahir Sparte et Athènes !

Un frisson me parcourt…

La bataille des Thermopyles, une de plus grandes batailles, une de celles qui ont changé la face du monde et grâce auxquelles nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui et que nous vivons dans un univers de démocratie et de liberté!

Ainsi 480 ans avant notre ère, 300 hommes, des Grecs, opposés à plus de 20 000 autres, des Perses, ont permis par leur sacrifice que nous puissions aujourd’hui prétendre vivre en démocratie, notre fierté culturelle et notre civilisation !

Ainsi, « Jamais le monde n’aura dû autant à aussi peu d’hommes » pour paraphraser Churchill parlant des pilotes de la R.A.F. durant le blitz aérien au dessus de Londres, nuage de testostérone, je suppose !

Oublieux, nous n’avons retenu des Guerres Médiques que l’exploit de ce soldat de Marathon qui parcourut 42, 250 kms à la course pour venir annoncer la nouvelle de la victoire au roi et en mourut à ses pieds.

Courage, abnégation, respect de soi, volonté farouche de ne jamais subir la loi de l’autre, c’est probablement ce que la charmante appelait une « mer de testostérone »….

Pour ma part, j’y verrais plutôt un mur, et oui !…

Un « mur de testostérone » et un rempart de sang fait des corps de 300 hommes qui ont permis aujourd’hui à quelques perruches de venir caqueter et nous faire l’éloge de la folliculine dans tous ses états en nous en démontrant les avantages morphologiques évidents.

Je ne peux que m’en réjouir, le plaisir des yeux étant toujours une grande satisfaction…

Mais soyons sérieux un instant…

Si « la femme est l’avenir de l’homme » comme disait le poète, que ferait-elle sans la testostérone ?…

Et puis, les Amazones n’ont laissé de traces que pour faire fantasmer les enfants, petits et grands…surtout les grands !…

L’on pourrait ainsi ajouter un vers à l’élégie du poète : … « La femme est l’avenir de l’homme et la fin des civilisations »…

Je laisse le lecteur à ses réflexions sur ce thème !

Imaginons maintenant que ces 300 soldats grecs dans ce fameux défilé des Thermopyles aient cédé à une certaine langueur et aient perdu leur « fighting spirit », comme disent les Anglais, la civilisation gréco-latine n’aurait jamais atteint nos rivages et nous penserions comme ce fou taré de Téhéran entouré de donzelles enchiffonnées jusqu’aux yeux…

Je propose donc de décréter un jour d’hommage à la testostérone…parce que j’aime les femmes !

Disons le 2 décembre, jour ensoleillé sur ce lac de testostérone que fût Austerlitz !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :