24 septembre 2020
Non classé

Au secours…Il est encore là !

Le haineux se fait tirer l’oreille…

Jacquot joue alors au Bonobo, notre proche cousin aux curieuses coutumes de dialogue…

Il faudrait d’abord reconnaître que tout ce que nous avons fait dans son pays en 130 ans de présence et de labeur est nul et non avenu et que la colonisation a été un crime…

Utilisant donc le maillon le plus faible, le haineux demande que la France se repente !…

Se repente de quoi ? !

Faisant certainement une petite confusion, il voulait probablement parler du nettoyage ethnique pratiqué à Oran le 5 juillet 1962 avec massacre de 5 000 européens par ses propres sbires enturbannés…

Il avait aussi certainement dû oublier que ceux-là mêmes qui se targuent d’avoir combattu nos troupes se sont empressés de venir vivre en France au lendemain de l’armistice, donc chez leurs si terribles bourreaux…. Aïe !…

Je sais bien que la Parabole de la « paille et de la poutre » n’est pas précisément mahométane mais le haineux aurait pu quand même manifester une certaine curiosité intellectuelle et avoir de saines lectures…

Il faut dire que la Bible ou l’Evangile ne sont pas écrits en arabe ! Dommage pour lui !

En fait, ce traité dit d’amitié est un leurre, ce qui a fait l’objet d’une analyse dans un autre article intitulé « Nostalgie et mirage africain » et nous n’avons plus aucun besoin de ce roquet !

Arrêtons de refaire ainsi le combat d’hier !…

La base-arrière algérienne, qui a eu un intérêt stratégique en 1940/45, ne vaut pas plus qu’une planche pourrie au siècle des sous-marins atomiques lanceurs d’engins pouvant se positionner n’importe où sur le globe et armés de missiles avec 12 ogives chacun de 3 500 kms de portée.

Nos « voisins » ne sont plus du tout les mêmes ! Ce serait plutôt l’Iran, le Pakistan et autres voyous patentés !

Décidément, « Kriegspiel » est intraduisible en français !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :