25 septembre 2020
Non classé

Les Français nous donnent raison !

QUATRE sondés SUR CINQ sont « scandalisés » ou « inquiets » face aux « événements qui ont eu lieu mardi soir à la Gare du Nord ».

Aux antipodes de la propagande et des menaces de la gauche et de l’extrême-gauche, 82% des sondés estiment qu’il y aura « autant » ou « plus » d’« incidents de ce type » si Ségolène Royal est élue présidente de la République, tandis que Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen apparaissent comme les candidats les plus capables de faire baisser ce type de délinquance, avec des scores de 39 et 38%, soit le double de ceux de la candidate socialiste et de François Bayrou.

Deux tiers des sondés – et 1/3 de sympathisants P.S. ! – donnent tort aux propos de Ségolène Royal sur l’identité nationale et le lien qu’elle établit entre celle-ci et « l’accueil aux autres », alors que 2/3 des sondés – et la moitié des sympathisants socialistes – jugent « prioritaire » ou « important » l’enjeu de l’« identité nationale » dans les élections. Ces chiffres prouvent donc que la récupération tardive de ce thème par la candidate socialiste ne trompe plus nos concitoyens.

D’ailleurs, quand on leur demande quel est le candidat (parmi seulement les quatre principaux…) « le plus convaincant » sur cette «identité nationale», le classement place en tête Nicolas Sarkozy (30%) et Jean-Marie Le Pen (19%), et en queue Ségolène Royal (15%) et François Bayrou (8%) ! Et parmi les sympathisants P.S., ils ne sont que la moitié à choisir la candidate de leur parti…

Deux tiers des sondés désapprouvent Ségolène Royal quant à ses propos sur la régularisation des clandestins ayant des enfants scolarisés, et seul un sympathisant P.S. sur cinq approuve la régularisation systématique de ceux-ci comme le proposait la candidate de leur parti. Tout comme dans l’affaire de l’identité nationale, cette girouette tente de récupérer son erreur d’analyse, puisqu’en cours de semaine, elle est passée de l’affirmation d’une régularisation « systématique » à un prudent « cas par cas ». Trop tard !

france-echos.com@eurologis.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :