3 février 2023
Non classé

Qui cache les violences urbaines derrière deux jours et demi de yacht ?

Parmi les personnes interpellées on trouve des membres d’organisations d’extrême gauche, alliées du P.S. pour les élections, mais aussi des membres du P.S. et des casseurs faux alibis. Où est donc la démocratie dans tout cela ?

Rien d’étonnant, pourtant, car à force de clamer à chaque occasion avant les présidentielles que Madame Royal était le seul garant de « la paix civile » et de taxer systématiquement Nicolas Sarkozy de « brutalité, » de vouloir « passer en force» de « représenter un grave danger » pour la cohésion nationale ou d’être carrément « dangereux, » la gauche a semé allégrement et sans frein les graines de la violence que l’on voit se manifester dans les grandes villes de France depuis l’élection du nouveau Président français….

Une incitation irresponsable et constante qui aura marqué la campagne de « la gauche » aux conséquences peu étonnantes. Un exemple : Thomas Hollande, fils de Madame Royal, invitait sur le site créé par le Mouvement des Jeunes Socialistes et le Collectif «Stopsarko » à « faire parler la rue » lors du 1er mai. Il ajoutait « et les urnes, » mais le terme exact qui signifie de fait des violences urbaines était bel et bien là.
C’est ce même site MJS qui enchaînait il y a quelques mois la photo de Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen de manière quasi subliminale. Entre autres exemples.

Et la menace de voir se déchaîner notamment les « quartiers » a été plus que sous-jacente dans maint discours de responsables de diverses tonalités rouges, roses ou vertes, de ce fait totalement irresponsables

Faisant fi de la démocratie, ces apprentis sorciers ont réussi à la faire parler cette rue après les élections. Bilan au lendemain même des élections : plus de 700 voitures brûlées, 30 policiers blessés, près de 600 personnes interpellées, des dizaines de vitrines brisées…
Soit plus de mille voitures 3 jours plus tard. Car cela continue depuis….

Et les irresponsables d’hier font mine d’appeler au calme officiellement dans deux ou trois communiqués ou micros tendus pour tenter d’afficher in extremis une posture susceptible de les faire élire aux législatives, pensent-ils. « Cachez cette violence que j’ai déchaînée»…
Mais cette alliance si laide n’a pas réussi à déchaîner une violence généralisée, ce qui devait être espéré en sous-main. Alors on joue à la pucelle effarouchée, ce qui est finalement un nouvel échec. Et tant mieux !

Au regard de tout cela on a de plus en plus le sentiment croissant de l’avoir échappé belle !

Discrétion sur les violences et acharnement d’une grande partie de la presse sur les deux jours et demie de vacances du Président élu…

Bien que mentionnant ces scandaleuses manifestations antidémocratiques, souvent rapidement et en les faisant passer au second plan, une grande partie des médias fait ses choux gras de la pose relative de même pas trois jours de Nicolas Sarkozy ! Cela tourne à la farce. On entend, par exemple, sur Europe1 une journaliste évoquer avec insistance « un yacht…luxueux » insistant sur le qualificatif… comme si on avait jamais vu un yacht miteux. Sur France2 on montre à l’écran, tel un trophée, la brochure et les tarifs de location de l’avion prêté par la famille du nouveau Président et du yacht. Quant au Monde il étale aussi des pages de ce même catalogue sur son site Internet. Sur le site du Nouvel Obs un commentaire parle de « vacances immorales »… Terme employé par Madame Royal lors du débat qui l’avait opposée à Nicolas Sarkozy, lançant « summum de l’immoralité politique » en évoquant des places pour handicapés qui auraient été supprimées au sein de l’école publique. Affirmation qui était, en réalité, un mensonge de sa part. Ou un énième lapsus

Et, bien entendu le mot « collusion » est lâché car avion et yacht appartienent à un homme d’affaires. Même si cette accusation voilée d’on ne sait quelles turpitudes est faite sous forme de question. On peut donc imaginer que les amis des membres de « la gauche » ou des journalistes concernés sont tous pauvres ou que les petites robes de Madame Royal viennent de magasins bon marché, le contraire étant un grave péché…

Que voilà du bon journalisme d’investigation ! Et aucun de ces journalistes ou rédacteurs en chef ne se rendent compte qu’ils se couvrent de ridicule. Quoi, prendre à peine trois jours de vacances, par ailleurs studieuses, quel scandale ! Mot à prononcer à la Marchais, bien entendu. Et cet amas d’indignation feinte cache le scandale de l’incitation à la haine anti-Sarkozy et ses résultats.
Comment cet homme n’a-t-il pas choisi le Camping de la Plage pour ces même pas trois jours, avec manifestations virulentes et jets de pierres en toile de fond !
Quelle arrogance, disent des membres du P.S. qui eux, sans doute, prennent leurs vacances sous la tente, comme le couple Hollande Royal qui, on le sait, vit de manière si modeste…

Et avec cette nouvelle campagne anti-sarkozy, cette « polémique sur les vacances de Nicolas Sarkozy » que condamne, bien entendu, entre autres, cet ancien Trésorier du PS qui avait eu quelques soucis juridico-financiers, le très vertueux Henri Emmanuelli, par exemple, on fait tout pour camoufler les exactions suscitées par le P.S. ou ses déchirements internes. Ce qui revient, une fois de plus, à prendre les Français pour des imbéciles…Et faire oublier, entre autres, que ce sont les contribuables français qui ont très largement payé pendant des années les frais encourus par la deuxième famille de François Mitterand qui vivait dans un palais appartenant à l’Etat et se rendait en villégiature dans un château en hélicoptère.
Ancien Président dont se réclame Madame Royal, allant jusqu’à copier ses gestes et sa manière pincée…

Pendant ce temps des tenants de Madame Royal fustigent une presse qui serait, disent-ils, à la solde du nouveau Président. On entendait, par exemple, Gérard Miller s’en indigner d’une manière tout à fait cocasse et on se demande s’il lui arrive de lire la majorité de titres qui ont été particulièrement virulents contre celui qui était alors le candidat choisi par l’UMP….

Combien a coûté aux médias la chasse au Président élu ?

Ca y est, Europe1 a obtenu son scoop en obtenant une interview du Président élu à Malte. Qui répond avec mesure et bon sens qu’il n’a pas à s’excuser d’avoir accepté l’offre d’un ami de longue date qui n’a jamais bénéficié des largesses de l’Etat. Et il a fallu au Président élu devoir expliquer ce qu’auraient été les conditions d’un break en France, tant sur le plan sécurité que sur le plan de la qualité d’un tel séjour, après des années sans vacances en tant que ministre de l’Intérieur et une campagne harassante….

D’ailleurs ce break a été plus que studieux étant donné que pendant ce court moment Nicolas Sarkozy a été en contact avec plus d’une vingtaine de chefs d’Etat et son état-major politique, sans aucun doute…

On se pose alors la question de savoir combien ont coûté aux médias le déplacement, l’hébergement, les frais de taxi, et autres frais de bouche de journalistes et équipes de tournage à Malte… ou la location d’avions ou d’hélicoptères pour survoler ce fameux yacht…Alors que filmer, interviewer les émeutiers en France, aurait coûté bien moins cher et aurait eu un tout autre intérêt pour les Français. Mais certains médias estiment sans doute que cela ne les intéresse pas ou vraiment pas beaucoup, alors que, sans doute, avoir un cliché du maillot de bain de la femme du Président, de préférence avec sa marque et son prix serait tellement plus important pour l’avenir de la France…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :