2 février 2023
Non classé

Védrine incarne la ligne qui a mené au 11 septembre 2001

Ces pays ont moins cette chape de plomb idéologique, celle du national-islamisme, qui les menaçait sans cesse et de façon insidieuse comme cela se fait encore en Egypte et en Algérie ; nous sommes en réalité aveuglés par la propagande anti-américaine qui fait croire que la situation actuelle serait le seul produit des erreurs sur le terrain et du conflit judéo-arabe (ce que pense Védrine) alors qu’elle est le résultat d’un combat qui tourne de plus en plus en faveur du camp démocrate au delà des confusions tactiques, humaines trop humaines; observons que sur le terrain, en Irak, les choses s’améliorent (aussi faut-il faire désespérément quelque chose pour faire croire au chaos total et à l’exode massif comme kidnapper quelques soldats américains le jour même -12 mai 07-d’un reportage concernant l’armée américaine sur CNN…) et l’on n’entend plus guère parler des Tribunaux islamiques. Tandis que là où la ligne Carter-Védrine est appliquée, au Pakistan, au Soudan, c’est-à-dire la Realpolitik du recul permanent, les choses s’aggravent. Ne parlons pas du Royaume Uni et de l’Allemagne, pays à haute densité relativiste, et qui voient chaque jour un complot islamiste déjoué.

La paix actuelle en Irlande du Nord a été réalisée parce qu’une politique de séparation stricte des communautés a été accomplie avec construction de murs dans nombre de rues de Belfast. Cette tactique n’est donc pas spécifique à la Palestine ni aujourd’hui à Bagdad. C’est en maintenant une position ferme tout en optant toujours pour une politique de la main tendue que le conflit fratricide irlandais s’est estompé. Il en sera de même à Bagdad lorsque certains sunnites et shiites extrêmes seront mis hors de combat et que la minorité sunnite acceptera l’arrivée aux affaires de millions de shiites considérés avant 2003 comme des parias.

Beaucoup de choses restent à faire, à commencer par défendre la laïcité et le droit des femmes, choses que l’administration américaine du Département d’Etat a jugée secondaires tant elle est toujours dominée par le relativisme du multiculturalisme, amplifié par la récente victoire démocrate qui a dupé les américains en leur faisant croire que la folie meurtrière islamiste est le principal résultat de la présence étrangère. Védrine rajoute le conflit israélo-arabe, c’est tout.

Dans ce contexte, on comprend de moins en moins quelle mouche tsé-tsé a piqué Sarkozy, l’endormant dans les méandres d’une politique arabe de la France qui n’a produit que des déboires et qui n’obtient aucun résultat tangible. Lorsque les choses s’amélioreront de plus en plus en Irak et globalement au Proche Orient, personne ne se souviendra de la politique chiraco-védrinienne, pas même les Libanais. Voilà la dure réalité.

PS : Envoyé par une amie, Jane B :

Voici l’extrait du courrier d’un ami à Sarkozy, il faut prendre exemple sur ce message et envoyer un maximum de témoignages de mécontentements au site :www.sarkozy.fr

Dans mon soutien à Nicolas Sarkozy aux deux tours de l’élection, la promesse d’une rupture en matière de politique étrangère avait beaucoup compté. Or, Hubert Védrine, archétype de la traditionnelle «politique arabe de la France », est pressenti au Quai.

Résultat ? Je ne voterai pas aux législatives et je conseille à mes enfants, dès aujourd’hui, d’envisager leur avenir ailleurs qu’en France.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :