28 janvier 2023
Non classé

Menaces sur les automobilistes

Pourquoi en mettre sur autoroute et à des endroits les plus plats alors que nombre de petites routes sont des dangers notoires ? Pourquoi mettre 110 sur une trois voies ? Parce que les petites routes sont sous autorité départementale et donc susceptibles de clientélisme tandis que les autoroutes sont sous autorité régionale donc plus lointaine. On pourrait rendre les panneaux mobiles et donc moduler la vitesse selon l’heure. Ainsi lorsque le 110 à proximité d’agglomération s’affiche ce serait en heures de pointe, ou seulement lorsqu’il existe des tournants longs et en descente.

Par ailleurs, a-t-on des comparatifs en terme d’accidents avec l’Italie dont la vitesse vient de passer à 150 et l’Allemagne où certains tronçons connaissent une vitesse illimitée ? Il ne semble pas que ces pays connaissent d’augmentation du nombre d’accidents. Donc la causalité des pics est ailleurs et doit être nécessairement individualisé. Aussi nous sommes plutôt pour une modulation de la vitesse : illimitée sur une quatre voies lorsque la route est droite, modulable selon les difficultés du tracé le nombre de voies et l’intensité du trafic. La vision administrative et autoritaire de la Protection Routière doit être abandonnée au profit d’une vision modulable, réaliste.

Voilà ce que l’Observatoire International des Libertés sera amené à défendre, aussi, dans quelques temps (AG d’inauguration à Paris le 30 juin, le programme sera affiché fin mai).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :