31 janvier 2023
Non classé

Rachida Dati trop populaire : haines et récupérations à gogo

Bien trop populaire aux yeux de certains, comme en témoigne un sondage du Figaro (« On retiendra en particulier le sort de Rachida Dati. Inconnue du grand public il y a quelques semaines, c’est la star de la nouvelle équipe. 72 % de satisfaits. 11 % seulement de sans opinion. Surtout, elle est plébiscitée sur tout l’échiquier (56 % des socialistes, 80 % des lepénistes »), certains esprits haineux se déchaînent en ciblant notamment des sites généralement bien référencés par les moteurs de recherche (Wikipedia, Yahoo Questions/Réponses et autres) et les rumeurs et autres approximations fusent de tout côté.

« Rachida la pistonnée »

C’est la thèse la plus étayée, défendue notamment par certains participants souvent de bonne foi de ce forum et répétée à l’envi sur le net (par exemple ici). Il est manifeste que la ministre y est allée au culot pour faire son chemin et a su se ménager un réseau de relations. C’est là une chose tout à fait normale dans le monde politique que d’avoir des relations et de savoir en jouer, il y est plus rare de ne pas trahir celles-ci, et il semble que cela n’ait pas été le cas de Rachida Dati. Mais la pique la plus pernicieuse vient de ceux qui affirment qu’elle aurait eu des passe-droits pour ne pas avoir à passer le concours de l’Ecole Nationale de la Magistrature. Certains affirment qu’elle n’a pas eu à passer son concours d’entrée, mais cela ne serait finalement guère étonnant puisque l’Ecole de la Magistrature recrute aussi sur titres. Bref, on se pose des questions qu’on n’aurait posées à aucune autre personnalité politique y compris une personnalité novice.

« Rachida la libanaise »

Une rumeur qui a enflammé Internet ce week-end et qui est reprise par certains médias francophones français et étrangers : Rachida Dati serait mariée à un homme d’affaire libanais, un certain Walid Darwiche. La source est une phrase ajoutée à la biographie de Rachida Dati ce week-end et qui a entre temps disparu de Wikipedia. Néanmoins, elle circule en copiés-collés issus de la biographie de Rachida Dati sur Wikipedia : « elle a épousé Walid Darwiche le 5 octobre 2003, homme d’affaire libanais ». Or le même jour était ajoutée une biographie de ce Walid Darwiche donné comme époux de Rachida Dati. Le problème, c’est que l’article en question indique que Walid Darwiche est un avocat très connu au Liban. Pas de trace de ce personnage sur Internet sinon un homonyme effectivement libanais mais vétérinaire qui ne semble pas si connu que cela… Avec tout ce qui se passe actuellement au Liban, on comprend que la marier à un Libanais permet de jeter toutes les suspicions sur Madame Dati et par-là, sur le gouvernement, que l’on aimerait accuser des mêmes procédés que ceux qui ont été le quotidien du chiraquisme – comme en témoigne encore ce prêt de l’appartement parisien aux Chirac par les Hariri -, ce qui n’émeut plus personne tellement le procédé du service prêté pour un rendu était la coutume en Chiraquie.

« Rachida l’actrice porno »


est une vulgaire, grossière et diffamatoire tentative manipulation que l’on retrouve sur Google Groupes ou encore sur >Alice Forum. L’idiot qui tente de colporter cette rumeur n’a pas beaucoup de succès mais pour ceux qui iront voir l’image, il suffit de remplacer le 8 de l’adresse Internet (…8.jpg) par un 9 (…9.jpg) afin de s’assurer du bidonnage.

« Rachida la musulmane »


D’autres enfin, que ce soit pour critiquer ou pour récupérer, cherchent à faire de Rachida Dati une musulmane. Pour les critiques, on pourra se référer au forum de discussion mentionné ci-dessus, pour les louanges, n’importe quel forum musulman comme Mejliss pourra faire l’affaire, ou encore ce Parti des Immigrés italien qui essaye de la montrer en exemple afin de réclamer plus de droits. Or Rachida Dati ne s’affiche aucunement comme musulmane si bien qu’il est absolument impossible en l’état actuel des choses de dire si elle est musulmane ou non. En privé, elle peut bien penser ce qu’elle veut, mais pour le moment cela est totalement invisible dans son comportement (et un musulman invisible dans son comportement, est-ce encore un musulman ?) Contrairement à un Azouz Begag, elle ne se pense pas comme « Arabo-musulmane » mais comme Française : c’est une énorme différence et le fait de ne pas se faire valoir comme musulmane est la marque implicite de liens rompus avec la oumma. Mais nul besoin de le crier sous les toits.

Appartenant à une « minorité visible » comme on dit, son comportement peut être à soi seule un modèle efficace pour des milliers de fils et surtout de filles d’immigrés ayant eu une éducation musulmane, bien plus que si elle attaquait frontalement ce problème : ce n’est pas son rôle, en tout cas, pas pour l’instant. Et en réalité, comme le craignent sinon leur hurlent certains participants de Mejliss ou encore les islamogauchistes de Bellaciao, il semble bien plutôt que Rachida Dati soit parfaitement assimilée à la société française. Et si on peut regarder d’où l’on vient non sans une certaine tendresse, l’important c’est bel et bien de participer pleinement à la nation dans laquelle on vit et de se réclamer de cette nation ; c’est en totale contradiction avec le dogme musulman qui veut que l’on appartienne avant tout à la «nation musulmane » (oumma).

Rumeurs diverses donc, provenant de pessimistes, « islamo-survigilants », mais aussi de racistes ou d’islamo(-gauchistes), cette femme qui ose se comporter en Française de cœur risque d’en susciter plus d’une. Ne gobons pas n’importe quoi surtout que rappelons-le, cette femme est ministre, ce qui généralement tend à attirer sur soi nombre de critiques fondées très rapidement ; les pessimistes n’ont donc vraisemblablement qu’à patienter un peu pour avoir des faits à se mettre sous la main…

Compléments : quelques phrases de divers participants issues du forum Mejliss (pour une fois qu’on est d’accord avec certains d’entre eux – et surtout certaines d’entre elles, tant il est vrai qu’en islam il semble parfois qu’il y ait une religion pour les femmes et une religion pour les hommes -, on ne va pas s’en priver ! Même si ce sont des propos finalement islamiquement peu corrects…) :

« Je me demande si cette reussite n’est pas due, outre à leur travail et leur ténacité, au fait que bien que d’origine etrangere, ils ne se sont jamais considérés comme etrangers et par le fait qu’il n’ont jamais cherché à s’appuyer sur leur communauté pour reussir et partant à n’oeuvrer non pas en faveur de leur communauté seule mais en faveur de tous les français. »

« Je suis une jeune fille, étudiante en lettres et oui , l’ascension sociale de Rachida Dati qui transgresse le déterminisme social, ça constitue un modèle.
Mais son succès et sa réussite ne plaisent pas à tous, que dire lorsqu’on entend des gens dire “C’est l’arabe de service de gouvernement”. Ce n’est pas exact, car si c’était la bougnoule de service, pourquoi lui donner ce ministère prisé et relativement puissant? Pourquoi ne pas lui avoir donné un simple poste “gadget” ».

« (…) cette image peut donner à réfléchir, donner un espoir. Si ses parents l’avaient mariée à treize ans au bled, elle ne serait pas ministre. Combien y a-t-il de Rachida Dati qui ne seront jamais ministre parce que l’entourage l’aura décidé ainsi ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :