30 janvier 2023
Non classé

Conflit Occident-Islam (isme) : Aporie ?

La rationalité porta ses fruits avec le Président Sadat et le Roi Hussein de Jordanie. Mais de tels dirigeants font cruellement défaut dans le Proche-Orient d’aujourd’hui.

Ahmadinejad, Nasrallah et les dirigeants du Hamas affirment être les représentants de la volonté divine sur terre, une volonté qui d’après eux exige la reconquête sans compromis des terres d’islam perdues, l’effacement d’Israël, et la conversion des infidèles.

Face à cette démence, Israël et le monde chrétien n’ont d’autre issue que de se battre et de se renforcer dans leurs convictions.

Les propos d’Oriana Fallaci et du Pape Benoît XVI ont déclenché la rage des musulmans précisément parce qu’ils conjuraient l’Occident d’avoir le courage de ses convictions, de sa foi et de ses valeurs.

Le fait que de telles injonctions aient été émises par une athée déclarée et par un Pape est révélateur : la fidélité à ses racines n’est pas nécessairement religieuse ; elle signifie avoir le courage d’être soi-même. Israël et l’Occident sont puissants économiquement et militairement, mais faibles idéologiquement.

C’est sur cette faiblesse que joue l’islamisme, avec un succès certain.

Être fort et ferme dans son droit et ses valeurs est l’ultime ligne de défense d’Israël. (…)

Emmanuel Navon*

* Emmanuel Navon est professeur de relations internationales à l’Université de Tel-Aviv. Cet article est également paru dans la revue Hérodote n° 124 – 1er trimestre 2007.

Mis en ligne le 28 mai 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :