2 février 2023

Faut-il interdire la burqa et le niqab ?

La seule raison est bien plus difficile parce qu'elle revient à présupposer qu'il existe des valeurs universelles que personne, pas même une religion, ne peut détruire tant elles sont devenues coextensives au développement de l'être humain, au-delà des formes sociales historiques que celui-ci prend.

Or, l'une de ces valeurs universelles pose comme fondement la nécessité de ne pas affliger à son corps des sévices ou des mutilations, surtout lorsque le regard d'autrui est en jeu, au sens où c'est sa perception qui lui garantit que ce qu'il voit autour de lui correspond bien aux valeurs dans lesquelles il croit et pour lesquelles il se bat, tous les jours, suivant ainsi ses ancêtres qui ont donné leur sang pour que la liberté de penser, de se comporter, puissent s'effectuer,dans certaines limites, certes infiniment perfectibles, mais aux contours non négociables.

S'habiller dans ce cas de vêtements qui symbolisent la séquestration dans les pays où il est obligatoire, revient à se rendre complice de cette interdiction, et ce même si sa signification semble être toute autre dans les pays où l'islam n'est pas majoritaire et donc ne peut imposer cette obligation.

Dans ces conditions de tels habits sont indécents, et forment un véritable attentat à la pudeur.

Voilà pourquoi, et n'en déplaise, à Rachida Dati, il n'y a rien d' "exagéré" à refuser que ces moeurs qui ne font pas ou plus parties de la culture française restent en l'état et même prospèrent sans que rien ne soit fait pour réinstaurer la décence à défaut de politesse. Or, on a inversé la situation en taxant de racisme toute personne refusant de voir ainsi piétiné sa culture qui est d'autant plus à défendre qu'elle expose également un point de vue universel stipulant que nulle force, aussi spirituelle soit-elle, ne peut rendre obligatoire une façon d'être alors que celle-ci n'est pas vécue dans les coeurs.

Ce fut d'ailleurs la remarque que fit Jésus à ses pairs : il ne sert rien de porter des signes ostensibles si en pratique le comportement ne suit pas, à commencer par s'enlever la poutre qui est dans son oeil au lieu de désigner la paille qui est dans celui du voisin.

Qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre. Ce n'est pas aux hommes de décider à la place de Dieu. La seule tâche des humains consiste à apprendre à vivre ensemble en respectant les valeurs communes qui ne sont pas seulement des conventions ou des normes mais aussi et surtout des conditions de possibilité : ainsi l'être humain peut réellement se développer en s'appuyant sur des valeurs, les vertus, qui ont fait leurs preuves, sans pour autant blesser le regard d'autrui, un regard qui s'avère être comme le prolongement de lui-même qui nourrit et soulage spirituellement.

Or, en portant des vêtements dont la profondeur symbolique dépasse nettement la question de la nudité et de l'excitation comme ce fut le cas dans les années 60 en Occident, certains cherchent à imposer un autre ordre qui bafoue ouvertement l'état historique atteint, cette chair, ce souffle, qui se sont pétris peu à peu dans la tolérance et la liberté. C'est son devenir qui est en jeu. Rien de moins.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

2 réflexions sur « Faut-il interdire la burqa et le niqab ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :