1 février 2023
Non classé

Famine : la spéculation a bon dos

Autrement dit, c’est bien l’interférence social étatique et l’idéologie green recyclée dans l’alter-christo-communisme, et non pas la suppression des prix subentionnés ou encore libre jeu du marché qui sont les causes principales de la crise actuelle.

La spéculation, elle, s’engouffre là où il y a des failles et elle l’a toujours fait, depuis la nuit des temps. Qu’il faille la freiner en augmentant le capital propre comme le propose Ziegler doit être regardé à deux fois si cette mesure ralentit l’investissement.

Par contre il faut insister sur le fait que c’est bel et bien l’absence d’une réelle démocratie dotée de réels contre-pouvoirs qui, en se corrélant aux méfaits de la quasi cartélisation étatique de la production agricole, a produit ce genre de situation et non pas l’extension de la liberté politique et économique dans le monde.

Les spécialistes disent que la Terre peut nourrir aisément 9 milliards voire 30 à 40 milliards en intégrant la future industrie du plancton marin. L’Inde, malgré son immense population, ne connaît plus la famine, il faudrait peut-être se demander pourquoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :