16 mai 2021

L’onguent Obama : ou la grande illusion qui va pouvoir prendre son envol

Ceci : l’idée que le retour de l’Etat Providence et d’une plus grande écoute dans et hors les USA permettraient de combler les transformations économiques mondiales avec plus de protectionnisme, et, surtout, pourraient colmater les erreurs de vie (et autres crédits revolving, subprimes en sus) leurs errances existentielles étant alimentées par la bulle médiatique et éducationnelle qui depuis les années 60 et le culte de l’anti-héros laisse accroire que la cause du conflit entre les humains viendrait d’une trop grande rigidité morale et d’une trop grande soif de possession ; la grande illusion consistera alors à penser que c’est en amoindrissant ces deux écueils au jouir sans conséquences, c’est en changeant de vie, de ville, de partenaire, comme l’on change de chemise et de candidat, que la grande roue de la vie pourra rouler “autrement” :

Moins vite et avec du vent, écologiquement correct.L’élection d’Obama, au-delà des espoirs qu’elles suscitent et qu’il faut respecter pour une part, fait plutôt penser à cette gesticulation des créatures de bande dessinées lorsque, même tombé dans un précipice, elles continuent à courir comme si de rien n’était.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :