18 mai 2021

En Occident beaucoup rêvent d’une perte des libertés individuelles

Curieusement, la désignation du nouveau premier ministre israélien a suscité très peu de réactions. Certes survenue relativement sans surprise, la nomination de Benjamin NATANYAHOU n’a pas fait jaser. Les commentaires de la propagande ordinaire ont été plus réservés que ce qu’on aurait pu craindre. Il y a une bonne raison à cela : personne n’est vraiment contrarié par Bibi.
 
Il faut dire qu’il a fait le nécessaire pour ça. Jusqu’à présent, il supplie encore la bande à LIVNI et de BARAK, de le rejoindre au gouvernement. Et s’il s’en tenait à cette stupidité, ce ne serait que moindre mal. Mais non, il continue de faire les gros yeux, non seulement à ses alliés naturels des autres partis de la coalition, mais aussi et surtout, aux vrais patriotes de son propre parti. NATANYAHOU est donc à la tête d’une coalition nationale, par défaut. Surtout que contre toute logique, le curieux leader d’Israël Beiténou, préfèrerait lui aussi une alliance avec Kadima. Allez savoir pourquoi.
 
Bref, à l’instar du "plomb fondu", il n’y a rien de croustillant à attendre du futur gouvernement. Si par extraordinaire, des ministres du camp national obtiennent des postes clés, ils auront pour ordre de ne faire que ce qu’a décidé le premier ministre, c’est-à-dire, la même chose que durant les seize ans écoulés depuis 1993 et les roquettes peuvent continuer de tomber sur le sud, paisiblement. Soyons certains que la cour de récréation, dite suprême, est déjà en train de peaufiner quelques dossiers gratinés, sur les différents membres influents de la majorité, histoire de calmer leurs éventuelles ardeurs réformatrices. Et comme dans le fond, le Premier Ministre aime bien ce système tordu, ne comptons pas sur lui pour remettre les guignols à leur place. Ils seront, le cas échéant, ses meilleurs alliés, si les propositions judéo-sionistes de Ihoud Léoumi finissaient par percer.
 
Si en Israël, c’est donc le calme plat, pour le moment, hors d’Israël, la situation évolue dans deux directions opposées. Au niveau officiel, la dhimmitude et l’allégeance s’accélèrent un peu partout en occident, en particulier aux USA, où elle fait une percée spectaculaire. Le gouvernement tchèque étant l’exception notable, dans le monde. Au niveau des populations, on commence à percevoir une timide prise de conscience de l’invasion.
 
Passons sur les innombrables dérives antijuives. Côté peuples, ça frémit légèrement. Ainsi à Bordeaux, invité par Sud Radio, le représentant du bloc identitaire a fait un tabac contre le représentant des RATP locaux, dans un débat sur l’opportunité d’une gigantesque mosquée dans cette ville. Les Européens s’interrogent de plus en plus sur l’absence totale de réciprocité sur la tolérance religieuse dans les pays islamiques. Pourtant, la propagande ordinaire fait feu de tout bois pour magnifier les microscopiques avancées vers moins d’extrémisme dans l’islam. Certes, même les Saoudiens ont compris qu’il faut de temps en temps, faire des gestes pour apaiser la grogne occidentale. C’est pour ça que la propagande nous vante les nouveaux "ultra-libéraux" musulmans, tout juste nommés à des postes important dans ce pays. Elle nous en parle comme si les pays européens étaient des dictatures racistes, en comparaison avec la liberté régnant dans les pays
islamiques. Mais bon, le public est de moins en moins dupe. Nous verrons bien. Quoique, en France, les caillera continuent de nuire comme si de rien n’était. Un policier vient encore d’être abattu dans le 93. Pourtant la propagande nous affirme qu’il s’agissait d’un coin tranquille et qu’on ignore tout des mobiles. Tout comme la rixe ayant opposée, la semaine dernière, deux bandes rivales, "des Juifs et des jeunes" (sic). D’un côté, une vingtaine d’élèves sortant de l’école Chné. Or, de l’autre environ soixante dix caillera venues les attaquer. Précisons que les partisans de l’Alliance des civilisations n’ont pas eu le dessus.
 
Dans cette ambiance, ce serait particulièrement réjouissant d’accorder l’indépendance à la Guadeloupe. A condition toutefois de couper intégralement toutes les subventions antérieures. Nous ne pleurerons pas sur le sort des béqués. Ils ne sont en rien comparables aux Pieds Noirs. Par contre, ce sera un régal d’observer le traitement que les tout proches voisins vénézuéliens réserveront à leurs frères anti-impérialistes antillais, qui ne manqueront pas de se tourner vers eux, ne serait-ce que pour des raisons géographiques.
 
Nous ne croyons plus à un quelconque sursaut, ni des Israéliens, ni des Européens, ni des occidentaux. L’islamisation agressive, i.e sûre et dominatrice, va se poursuivre, accompagnée de la perte des libertés. D’ailleurs dans tous les milieux politiques et religieux, beaucoup rêvent de cette perte des libertés individuelles. C’est même l’une des vraies raisons qui leur font accepter certaines  exigences  de ceux qui parlent au nom de l’islam, même chez des Juifs alors que personne ne s’élève contre ce qui se passe sous nos yeux en Swatt Valley au Pakistan et bien sûr au Darfour. Enfin, les choses étant ce qu’elles sont, nous risquons d’en prendre pour un demi siècle, au plus. Avant que ce totalitarisme disparaisse à son tour, comme ceux qui l’ont précédé. Ça fait toujours vingt ans de moins que le communisme. Mais, il faut se faire une raison, les plus âgés d’entre nous n’en verrons pas la fin.


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :